Sadecc 2021 : quand l'électroménager premium imprègne la cuisine

Sadecc 2021 : quand l'électroménager premium imprègne la cuisine

le 13 octobre 2021
Partager sur

Le cru 2021 du Sadecc a sonné les retrouvailles pour de nombreux acteurs du marché de l’électroménager. Le salon était l’occasion rêvée pour ses visiteurs de pouvoir enfin humer à nouveau les tendances du monde de l’électroménager encastrable. Tables de cuisson ventilées, fours multifonction et hottes étaient particulièrement bien représentés.

Sadecc 2021 : quand l'électroménager premium imprègne la cuisine
L’univers de la cuisson encastrable est particulièrement innovant et créateur de valeur actuellement. Et la cuisine de demain va devoir compter avec un nouveau concept révolutionnaire : le plan de travail vitrocéramique avec plaque à induction intégrée et invisible. Primé par un Sadecc Award, le plan de travail et de cuisson Versâtis (Groupe Saint Gobain) a également reçu un accueil très enthousiaste de la part des cuisinistes présents.

Qu’importe si nous n’avions pas à jouer des coudes dans les allées du Sadecc qui nous ont semblé un peu moins courues qu’il y a deux ans... Pour les exposants, cette édition avait une saveur un peu particulière. Pour nombre d’entre eux, elle a en effet été l’occasion de montrer enfin « en vrai » des produits qu’ils avaient dû présenter à la presse ainsi qu’aux acheteurs à distance, en visioconférence. À l'exemple de la nouvelle gamme de réfrigérateurs encastrables Liebherr (Pure, Plus, Prime, Peak) présentée par l’équipe d’Eberhardt en live au premier semestre ou encore des fours Excellence Line de V-Zug présentés en visio quelques jours avant le salon. Après 18 mois d'absence de salons professionnels dans le secteur, le Sadecc fut donc un lieu d'échanges chaleureux et de retrouvailles studieuses.

Miele a profité du salon pour mettre en avant sa nouvelle image de marque ainsi que la promesse de ses services aux cuisinistes, comme nous l'ont expliqué Thomas Bourgeois, Directeur Marketing Miele France et Annabelle Seznec von Nordenskjöld, Responsable Communication. À savoir, une centaine de techniciens sur toute la France, un accompagnement à la mise en service des appareils et le contrat de SAV "Miele Service Certificat" apportant "jusqu'à 10 années de tranquillité totale" sur les appareils de la marque.

Un marché qui se porte bien, moyennant quelques pirouettes

En 2020, la crise avait profité au marché de l’électroménager et l’année 2021 est bien engagée sur la même voie. Le premier semestre a été excellent pour l'ensemble des marchés des biens techniques, comme le confirment les chiffres de GfK. Et si depuis l'été, un léger fléchissement a été enregistré, cela ne devrait pas remettre en cause le bilan très positif de l'année. Alors que le marché de la cuisine intégrée tourne à plein régime, et que les acteurs du marché se réjouissent que leurs carnets de commandes soient pleins, l’envers du décor est un peu plus contrasté.

En effet, la quasi-totalité de nos interlocuteurs des grandes marques d'électroménager présentes sur le salon, nous ont confimé toujours rencontrer des problèmes d’approvisionnement, principalement liés à la pénurie de composants électroniques. Les livraisons sont toujours compliquées. Certains admettent même avec une certaine frustration qu’ils pourraient vendre bien plus sans ces problèmes. La plupart parviennent à tenir la cadence moyennant des acrobaties sur le plan de la logistique. Gérer les stocks et les anticiper est devenu LA nouvelle préoccupation du quotidien. Dans le cas des appareils encastrables, ce phénomène est un peu moins gênant, l’important délai d’attente chez les cuisinistes coïncidant avec les retards d’approvisionnement.

Autre phénomène à noter sur le secteur de l’électroménager : une augmentation des prix généralisée et assumée, notamment liée à des hausses de coûts de matières premières et de transports. La grande majorité des fabricants ont déjà augmenté leurs tarifs.

Haier participait pour la première fois au Sadecc. Comme l'explique Vincent Rotger, Président Haier France, la marque internationale du groupe, qui lance actuellement sa gamme de fours haut de gamme, a de grandes ambitions dans le domaine de l'électroménager premium et de l'encastrable.

Le full black s’invite dans les cuisines

C’est l’une des tendances fortes dans la cuisine : le coloris noir est plus que jamais à la mode. Et les fabricants d’électroménager s’y adaptent. C’est simple, sur le Sadecc, quasiment tous les stands regorgeaient d’appareils noirs, fours et hottes aspirantes en tête. Par exemple, De Dietrich exposait sa gamme Coal Black « pour s’adapter à la tendance des cuisines noires » nous explique-t-on. Même constat sur le stand du groupe Haier avec plusieurs collections encastrables noires dont chez Rosières la gamme Origine.

De son côté, Elica opte également pour ce coloris qui revêt sa nouvelle hotte Open Suite. L’autre spécialiste des hottes Falmec va encore plus loin dans le concept, puisqu’il décline quasiment tous ses modèles phares en noir, sous toutes ses formes (tantôt brillant, tantôt mat), qu’il s’agisse de plafonniers, de hottes inclinées, de modèles d’îlots et même de hottes encastrées. C’est ainsi que la référence Plane se pare de noir, de même que la hotte Elle ou encore la nouvelle Light.

Le Sadecc a remis ses S-Awards 2021. Dans la catégorie électroménager ont été nominés V-Zug pour le four Excellence Line, Asko pour le four 5 en 1 et Liebherr pour la gamme encastrable Peak. Et c'est Liebherr qui a reçu le trophée, ici présenté par Olivia Leyour, Chef de Produit Liebherr et Alexandre Kluchko, Marketing & Communication Manager chez Eberhardt Frères (photo Eberhardt).

C’est aussi pour le noir qu’a opté la marque EuroKera (Groupe Saint-Gobain) pour son plan de travail révolutionnaire Versâtis (voir photo en début d'article). Cette innovation qui fusionne plan de travail et table de cuisson nous a particulièrement bluffé et a d'ailleurs été primée par le Sadecc. En effet, avec cette solution fabriquée et assemblée en France, l’électronique de la table de cuisson est directement intégrée sous le plan vitrocéramique de 6 mm d'épaisseur. Sa surface est anti-traces et résiste aux agressions du quotidien et aux températures élevées. Ensuite, lorsqu’on ne cuisine pas, Versâtis se mue en un plan de travail d’îlot intégral trés épuré. Les commandes tactiles sont réactives et la texture surprenante. D’aspect mate et légèrement granulée, elle s’avère totalement lisse et douce au toucher. Le plan de travail et de cuisson Versâtis est d'ores et dèja accessible pour les cuisinistes avec un PPI de 6 500 €. 

"2021 est une année très riche en nouveautés chez Novy, d'où un stand de plus de 100 m2 cette année afin de les présenter à nos partenaires cuisinistes", explique Frédéric Duseaux, Directeur Commercial Novy France. En vedette notamment, la nouvelle table aspirante Novy Easy, qui vient renforcer l'offre Cuisson, nouveau pilier de croissance de l'industriel belge.

Les tables ventilées font leur show

Alors que les produits les plus en vogue lors de l’édition 2019 du Sadecc étaient les caves à vin, cette année, elles se sont faites plus discrètes, se faisant voler la vedette par les tables ventilées, sans aucun doute les grandes stars du salon. Les tables avec hotte intégrée ont le vent en poupe et cela se voit. On en croisait à chaque coin du salon, chez les spécialistes Bora, Elica, Novy, Falmec naturellement, mais également chez Miele, De Dietrich (HoriZone) ou encore Haier (Series 9). Tous le confirment : ces solutions séduisent particulièrement les consommateurs. D'un marché de niche il y a encore quelques années, ces appareils deux-en-un s’imposent chez les cuisinistes et commencent à peser des parts de marché valeur importantes.

Dans cette catégorie, nous retiendrons deux tendances. D'une part, la volonté de démocratisation. Elle passe, par exemple, chez Bora par l’extension de cette solution à un modèle de 60 cm, la Bora S Pure (photo ci-dessus). D'autre part, tous les fabricants visent la facilité d’installation en recyclage, pour répondre à la demande des poseurs. Pour Falmec, c’est chose faite, mais sans accepter les compromis. C’est pourquoi les ingénieurs de la marque italienne ont doté la nouvelle Quantum Easy d’un filtre à charbon spécifique contenant de la zéolithe, qui traite l’air pour en extraire l’humidité avant son passage dans le vide sanitaire du meuble.

Même préoccupation pour Novy. Le spécialiste belge qui se renforce dans le domaine des hottes de plafond (Novy Pureline Pro) et des groupes encastrables (Novy Crystal) investit beaucoup dans le domaine des hottes de plan de travail. Ainsi, la table Easy est pourvue d’un nouveau filtre à 7 couches qui « agit comme une éponge » pour mieux absorber les graisses et l’humidité ; les secrets de conception de cet élément sont bien gardés. Son autre atout : un filtre à charbon dont la durée de vie s’étend à plusieurs années, sans entretien.

Chez Asko, le four 45 cm 5-en-1 OCSM8487B utilise chaleur traditionnelle, cuisson vapeur et micro-ondes, avec la possibilité de combiner ces différents modes, explique Tassadit Ait Si Mohamed, Chef de Produits Asko.

Des fours haut de gamme particulièrement élaborés

Le Sadecc étant le salon de la cuisine aménagée et donc de l’encastrable par excellence, il n’y a rien de surprenant à ce que ce soit un peu le paradis des fours. La cuvée 2021 fait la part belle à la polyvalence et à l’intelligence. D’abord à la polyvalence dans la mesure où les fours multifonction se multiplient, combinant différents modes de cuisson. Chez De Dietrich, le modèle DOR7586 s’affiche avec des fonctions 100% vapeur, cuisson combinée (vapeur et chaleur tournante) et pyrolyse. Asko, qui s'est positionné sur le marché des fours à multiples technologies depuis plusieurs années, monte encore d’un cran avec son modèle 5-en-1 OCSM8487B, utilisant chaleur traditionnelle, cuisson vapeur et micro-ondes, avec la possibilité de combiner ces différents modes. 
Quant à Haier, la marque saisit l’occasion pour dévoiler son modèle haut de gamme Chef@home annoncé lors de l’IFA Berlin virtuel de 2020. Lancé d'ici la fin de l'année (Series 6 à environ 2 000 €), cet appareil ultra connecté dispose d’un large écran qui s’étend quasiment sur toute sa porte. Il est équipé d’une sonde sans fil et embarque une caméra capable de reconnaître les aliments (35 pour l’instant) et d’adapter automatiquement la cuisson.

Sur le salon, V-Zug dévoilait pour la première fois en France sa collection Excellence Line, explique Nicolas Le Comte, Directeur Commercial France au sein de V-ZUG Europe.

V-Zug avait choisi le Sadecc pour présenter sa collection Excellence Line (V2000, V4000, V6000). L’exigence de qualité de la marque suisse est toujours au rendez-vous, de même que les fonctionnalités : cuisson vapeur, traditionnelle, combinée, connectivité, fonction de régénération, assistant de cuisson évolué (EasyCook), ouverture automatique de la porte en cours de cuisson pour réguler la température et l’humidité… Le nouveau design se veut particulièrement aguicheur. On retrouve la façade miroir chère à V-Zug, mais l’interface est totalement repensée. Elle utilise notamment une superbe molette circulaire en verre trempé (Circle Slider) qui prend place au centre du bandeau de commande tactile en couleur.

Smeg, en plein renouvellement de ses gammes de fours, présentait également en avant-première, sa grosse innovation 2022 : le four 3-en-1 Multitech.

Le stand de Smeg faisait également la part belle aux fours. D’autant que le fabricant italien réalise actuellement d’importants investissements pour renouveler l’intégralité de ses gammes de fours d'ici 2022. Il prépare notamment le lancement de sa prochaine grosse innovation, le four Multitech, tout premier modèle trois-en-un (cuisson électrique traditionnelle, cuisson vapeur et cuisson micro-ondes) de la marque. 

Chez Teka, ça n’est pas un four vapeur ou multifonction qui occupait la tête d’affiche mais un four à pizza (le Maestro Pizza, 800 €). Ses promesses ? Une haute température (340°C) pour cuire comme les vrais pizzaiolos et une cuisson rapide : 3 minutes pour une pizza. L’équipe de Neomag s’est prêtée au jeu et a donc patienté pendant une trentaine de minutes – pendant lesquelles, promesse tenue, le chef a effectivement cuit une dizaine de pizzas et avec succès...

Bora, le spécialiste des tables-hottes a aussi profité du Sadecc pour présenter X Bo, le premier four de la marque allemande annoncé au mois de juin. Ce modèle d’exception (qui devrait normalement être lancé à l’été 2022 au prix de 6 350 €) sort des sentiers battus. Il dispose d’un bandeau inclinable équipé d’un écran tactile (19 pouces) derrière lequel se cache un filtre à charbon actif, pour filtrer les odeurs de cuisson et la vapeur avant l’ouverture de la porte. Il bénéficie d’un intérieur tout en inox, d’une sonde sans fil et d’un système de nettoyage automatique fonctionnant avec des cartouches.

Falmec décline quasiment tous ses modèles phares de hottes en noir, explique Quentin Deschamps, Chef de Produits Falmec.

Des hottes de plus en plus silencieuses et décoratives

Les hottes décor occupaient également une belle place sur le salon. L’une des tendances fortes est la hotte décorative avec étagères intégrées. On pense naturellement au modèle emblématique Spazio de Falmec. La marque reprend un peu le même esprit sur son modèle Light (sorti début septembre, à 2 999 €), qui s’affine grâce à la présence de quatre moteurs plats répartis aux quatre coins du châssis. À noter également la volonté de Falmec de proposer à ses clients des hottes silencieuses. La marque étend donc sa technologie NRS à diverses références : Plane, Verso, Lumen et enfin la Virgola, qui sera le premier modèle à moins de 1 000 € embarquant cette technologie. Avec sa hotte d’îlot I-897, le spécialiste de l’aspiration Pando propose lui aussi un design inspiré du mobilier de cuisine, qui sert à la fois de hotte et d’étagère, sans surprise revêtue de noir.

Même tendance pour Elica, dont la jolie Open Suite (sortie prévue au dernier trimestre de 2 500 à 3800 €) est modulaire. Elle se présente en effet en plusieurs blocs (80 ou 160 cm) : un module aspirant et un module lumineux. Les étagères sont disponibles en verre clair, verre fumé ou bois. Plus rare, ce modèle se décline en version îlot ou murale. Le spécialiste profitait aussi du salon pour exposer sa nouvelle Ikona Maxxi Pure, qui offre une fonction de purification de l’air, grâce à la présence d’un filtre HEPA en plus du filtre à charbon actif.

Avec la nouvelle hotte Elica Open Suite il est possible de coupler les modules, aspiration seule, aspiration et éclairage... et d’ajouter des accessoires selon les besoins.
En savoir plus
Cuisinistes : les marques/enseignes tissent activement leurs réseaux de franchise
Jusqu'où ira la spectaculaire croissance du marché de la cuisine intégrée ?
Cuisine : les spécialistes face à la digitalisation de leur relation client
Cuisine : être concepteur-vendeur, un métier aussi complexe que passionnant
Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.