iRobot lance Roomba i3+ pour démocratiser la technologie d’auto-évacuation de ses robots aspirateurs

iRobot lance Roomba i3+ pour démocratiser la technologie d’auto-évacuation de ses robots aspirateurs

le 5 février 2021
Partager sur

En 2019, iRobot lançait son premier robot aspirateur à système de vidange automatique. Depuis, le Roomba i7+ est devenu un de ses best-sellers. En 2021, la marque américaine rempile avec un modèle plus accessible. Présenté sur son site depuis mi-janvier, Roomba i3+, c’est son nom, arrive en distribution au premier trimestre. Une nouveauté qui devrait permettre de toucher de nouveaux consommateurs sur un marché où le taux d'équipement dispose encore d'un fort potentiel de croissance.

iRobot lance Roomba i3+ pour démocratiser la technologie d’auto-évacuation de ses robots aspirateurs

Avec sa base d’auto-évacuation et son application qui s’est récemment enrichie, le Roomba i7+ fait aujourd'hui un carton... Sans communiquer le détail de ses ventes, iRobot confirme sa croissance à deux chiffres sur le segment premium du marché de l’aspirateur robot (celui à plus de 599 €). Et il n’y a rien d’étonnant, car cette fonction répond à un réel besoin des consommateurs. La nécessité de vider très souvent le collecteur de l'aspirateur robot pouvant même constituer, dans certains cas, un frein à l’achat.

Mais avec son prix qui flirte avec le millier d’euros hors promotion, l’i7+ n’est pas accessible à toutes les bourses. Pour lever ce second frein, les ingénieurs d’iRobot ont donc mis au point le Roomba i3+, plus accessible. Commercialisé à 699 € depuis le 12 janvier en primeur sur le site d’iRobot, le Roomba i3+ rejoindra les rayons et les sites de la distribution d’ici fin février-début mars.
La stratégie d’iRobot est claire : avancer pas à pas en développant des technologies qui rendent les robots plus intelligents et réduisent la nécessité d’intervention des consommateurs, comme l'expliquait déjà à Neomag Colin Angle, CEO et fondateur d'iRobot. Et parallèlement à l’élaboration de nouvelles technologies, démocratiser celles déjà en place (la connectivité étendue à toute la gamme en est un bon exemple, tout comme la généralisation des extracteurs de débris).

array(2) { ["main_picture_caption"]=> string(0) "" ["secondary_image_caption"]=> array(4) { ["b"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["e"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["a"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["d"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } } }

Une gamme Roomba connectée et clairement structurée

Avec une montée en gamme qui se dessine clairement, le leader du marché des aspirateurs robots dispose désormais d’une gamme Roomba, entièrement connectée, qui se structure de manière assez claire.
En entrée de gamme, la « Série 600 »  se compose de robots plutôt adaptés au nettoyage d’une seule pièce, équipés d’une technologie de navigation réactive et de brosses classiques.
Juste au-dessus, la série des « Série e » compte des robots plus puissants, qui gagnent des extracteurs de débris (rouleaux en caoutchouc) à la place des brosses – iRobot les recommande aux possesseurs d’animaux.
Ensuite vient la série des «  Série 900 », qui exploite la technologie de navigation vSlam (qui utilise un capteur optique), plus élaborée. Ces robots établissent une cartographie détaillée des pièces nettoyées restituée dans l’application iRobot Home. Ils peuvent fonctionner couplés avec le laveur de sols Braava.
La «  Série i » prend place presque au sommet de la gamme. Les robots i7 et i7+ profitent de toutes les technologies précédemment évoquées, sachant qu’ils sont capables de mémoriser des cartographies détaillées, qu’il est possible de personnaliser. On peut alors totalement personnaliser le nettoyage, y compris pièce par pièce ou par zones (sous la table, devant le bar…).
Tout au sommet de la gamme trône la « Série S » au sein de laquelle les robots plus puissants adoptent la forme d’un D pour un nettoyage optimal des angles et profitent d’un design premium.
À savoir qu’iRobot commercialise également des bundles composés d’un aspirateur robot et d’un laveur de sols (Braava).
Pour aider les consommateurs à choisir leur robot, iRobot met à leur disposition un outil d’aide au choix, disponible sur son site Internet. En quelques questions (présence d’animaux, budget, revêtement de sol…), le système recommande le robot le plus adapté aux attentes.

array(2) { ["main_picture_caption"]=> string(0) "" ["secondary_image_caption"]=> array(4) { ["b"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["e"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["a"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["d"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } } }

Roomba i3 et i3+, avec ou sans base d’auto-évacuation

Dans la "Série i", les nouveaux modèles i3 et i3+ viennent prendre place juste en dessous des i7 et i7+. Tout comme le Roomba i7+ ou le sommet de gamme Roomba S9+, l’i3+ est vendu dans une version sans auto-évacuation, baptisée simplement i3. Outre la base avec ou sans système de vidange automatique, les i3 et i3+ affichent des caractéristiques strictement identiques.

D’après iRobot, la fonction d’auto-évacuation séduit particulièrement les consommateurs, qui apprécient sa facilité d’utilisation et les contacts réduits avec la poussière. Si iRobot n’est pas la première marque à s’être essayée à ce système, le fabricant a su le faire de manière convaincante, sans forcément voir le prix de ses robots s’envoler. Pour mémoire, l’i7+ a été lancé au prix classique d’un robot premium chez iRobot, par exemple le Roomba 980, à sa sortie.

Pour rappel, ces systèmes avec auto-évacuation fonctionnent avec une base tout en hauteur qui contient un sac dans lequel la poussière est aspirée après chaque cycle de nettoyage. Pour l’utilisateur, il est donc seulement nécessaire de remplacer le sac lorsqu’il est plein. Une opération à prévoir environ une fois par mois (selon la fréquence d’utilisation, la présence d’animaux…). Un sac contient l’équivalent de 30 bacs pleins de poussière. Allié à la connectivité qui assure la programmation du robot et son pilotage à distance depuis un smartphone (grâce à l’application iRobot Home), cela offre une tranquillité d’esprit aux utilisateurs qui n’ont quasiment plus à se soucier de leur aspirateur robot, puisque l’application fournit même des rappels quand des opérations de nettoyage sont nécessaires.
Les versions i3 et i7, sans auto-évacuation, sont forcément plus accessibles (respectivement 450 euros et 700 euros contre 699 euros pour l’i3+ et 999 euros pour l’i7+). Mais il est important de préciser qu’il n’est pas possible de faire évoluer les robots pour les en équiper par la suite. En effet, d’origine, le dessous des robots est différent.
Notons aussi que si la volonté d’iRobot est de démocratiser l’auto-évacuation, la différence de prix entre l’i3+ (lancé à 699 €) et l’i7+ (actuellement vendu à 729 € sur le site d’iRobot) peut sembler aujourd’hui assez mince. Mais à l'occasion d’opérations promotionnelles ponctuelles, l’écart devrait certainement être différent.

Un socle commun

Les nouveaux robots i3 héritent de certaines caractéristiques présentes sur les i7/i7+. D'abord les extracteurs de débris : des rouleaux en caoutchouc souples qui remplacent les brosses, plus faciles à nettoyer. Puis un bac lavable, rassurant pour les personnes souffrant d’allergies et possesseurs d’animaux domestiques. Également la technologie de détection de poussière Dirt Detect, qui permet au robot d’insister sur les zones les plus sales. Ensuite, la connectivité avec l’application iRobot Home. Enfin, ces modèles sont compatibles avec le laveur de sols Braava, qui peut se lancer automatiquement lorsque le Roomba a fini d’aspirer.

L’i3/i3+ se distingue de ses grands frères par un nouveau design, sa surface étant recouverte d’un tissu gris façon jean qui lui donne un petit coup de jeune.

array(2) { ["main_picture_caption"]=> string(0) "" ["secondary_image_caption"]=> array(4) { ["b"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["e"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["a"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["d"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } } }

Un nouveau système de navigation spécifique aux modèles i3

Avec l’i3+, « l’idée est de proposer un robot équipé d’un système d’auto-évacuation à un prix plus raisonnable et qui soit capable de gérer les grands espaces » résume Cécile Sornay, Directrice marketing et communication chez iRobot. Du fait de leur système de navigation simplifié, iRobot recommande d’utiliser les robots des gammes inférieures (en dessous de la série 900) pour le nettoyage d’une seule pièce.
Les ingénieurs d’iRobot ont donc développé un nouveau système de « navigation intelligente », moins élaboré que celui du Roomba i7/i7+ mais suffisamment pour que l’i3/i3+ puisse assurer le nettoyage de la maison dans sa totalité.
Le modèle i7 est équipé d’une caméra et de capteurs. Au bout de quelques cycles de nettoyage, il établit une cartographie détaillée de l’habitation qu’il mémorise (il peut même enregistrer jusqu’à 10 cartes). Pour nettoyer la maison, il découpe virtuellement chaque pièce en plusieurs grandes zones qu’il nettoie de manière méthodique.
L’i3, lui, se passe de caméra. Il est pourvu d’un capteur supplémentaire placé sur sa face avant et utilise deux gyroscopes. Il se déplace en traçant de grandes lignes droites, en collectant constamment les données reçues par ses capteurs. Différence de taille : il établit bien une cartographie détaillée, après chaque passage, qu’il restitue à l’utilisateur. En revanche, il ne la mémorise pas. Et au quotidien, cela fait tout de même une différence.

array(2) { ["main_picture_caption"]=> string(0) "" ["secondary_image_caption"]=> array(4) { ["b"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["e"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["a"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } ["d"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } } }

La plupart des fonctionnalités offertes par la connectivité, mais pas toutes

La simplification du système de navigation a des incidences sur les fonctionnalités de l’i3. D’abord, étant donné que le robot ne mémorise pas la cartographie qu’il réalise, il n’est pas possible d’y nommer les pièces ni donc de personnaliser le nettoyage en fonction des pièces de la maison (par exemple aspirer la cuisine le lundi, le séjour quotidiennement…). Il nettoie d’emblée toute la surface.
De la même manière, il n’est pas possible de cibler des zones favorites que l’on trace sur la carte dans l’application (sous la table, devant la litière des chats…). Ni de placer des barrières virtuelles au sein de la cartographie pour interdire certaines zones au robot. Il faut donc à nouveau recourir à des balises « physiques », qui ne sont d’ailleurs pas fournies.
Enfin, cela fait aussi une différence en ce qui concerne la recharge intelligente. Lorsqu’il n’a pas terminé le nettoyage de la maison mais que sa batterie est déchargée, l’i7 rejoint sa base et se recharge seulement le temps nécessaire pour finaliser son cycle. L’i3, lui, est également capable de poursuivre le nettoyage, mais après avoir totalement rechargé sa batterie.
Sinon, toutes les autres fonctionnalités offertes par l’application iRobot Home sont disponibles. Sachant que celle-ci a profité d’une importante mise à jour pendant l’été 2020 (qu’iRobot a baptisée Genius). Elle a subi à la fois un lifting esthétique mais offre également des possibilités de personnalisation accrues. Pour l’i3, l’application permet toujours la programmation du robot chaque jour de la semaine, le lancement d’un cycle à distance, la réception d’alertes (notamment pour l’entretien), les commandes vocales (Google Assitant, Amazon Alexa). Et surtout, depuis la mise à jour, l’application fournit des recommandations de nettoyage personnalisées (pour les personnes allergiques, les possesseurs d’animaux, selon les saisons…) dont les possesseurs d’i3 peuvent aussi bénéficier.

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.