Indice de réparabilité : le second baromère Samsung/Ademe confirme l'intérêt des Français

Indice de réparabilité : le second baromère Samsung/Ademe confirme l'intérêt des Français

le 2 septembre 2021
Partager sur

Quelques mois après son premier baromètre dédié à l'indice de réparabilité, en mai 2021, Samsung a de nouveau confié à OpinionWay une étude sur le même sujet. Ce second baromètre, qui accueille comme nouveau partenaire l'Ademe, dévoile une légère croissance de notoriété pour l'indice, et un impact plus important sur le choix à l'achat pour les Français.

Indice de réparabilité : le second baromère Samsung/Ademe confirme l'intérêt des Français

En attendant le futur indice de durabilité, qui ne prêtera plus forcément confusion entre réparabilité et durabilité, l'étude Samung/OpinionWay/Ademe démontre que ce critère pourra favoriser les marques étant dans le vert, et par la force des choses pénaliser celles qui sont dans le rouge. Toutefois, l'étude révèle que le prix reste le premier critère, et que là aussi il semble difficile de concevoir la durabilité à prix low cost. 

Voici donc ci-dessous les résultats de ce second baromètre ainsi que les commentaires de l'Ademe et de Samsung. Rappelons que récemment Boulanger a instauré la recherche par indice de réparabilité sur son site.

La notoriété de l’indice de réparabilité progresse et se consolide : 3/4 des Français (76%) ont déjà entendu parler du nouvel indice de réparabilité

Répondant à une pratique de la réparation qui semble bien installée en France, le nouvel indice de réparabilité bénéficie d’une notoriété en constante progression auprès des consommateurs français : 76% des interrogés en ont déjà entendu parler (contre 71% en mars 2021). La notoriété qualifiée progresse également et ils sont dorénavant 47% à voir très bien de quoi il s’agit (contre 38% en mars 2021).
Ce sont les personnes de 50 ans et plus qui semblent les mieux informées (83% chez les 50-64 ans et 85% chez les 65 ans et plus) alors qu’au contraire, un peu plus d’un tiers (36%) des 25-34 ans et 30% des 35-49 ans n’ont pas encore entendu parler de l’indice de

réparabilité. Une notoriété qui s’est construit essentiellement via les médias (47%) et la campagne de publicité dédiée (26%).

La visibilité du logo de l’indice est à optimiser au regard de sa notoriété. Toutefois, il a déjà été vu par un tiers de la population et par près de la moitié des personnes déclarant bien connaitre l’indice de réparabilité.

Un indice jugé utile pour par les consommateurs : plus de 8 Français sur 10 déclarent qu’ils prendront en compte l’indice de réparabilité lors de leurs futurs achats

Dans l’ensemble, les Français semblent conscients des bénéfices apportés par l’indice de réparabilité pour eux-mêmes et pour les produits qu’ils vont acquérir :
- 4 Français sur 10 voient dans cet indice un moyen utile de savoir si un produit est réparable facilement et 1/5 qu’il apporte une information sur la disponibilité des pièces détachées.
- 90% des interrogés estiment que l’indice de réparabilité va leur permettre de choisir des produits plus durables.
- 89% des répondants estiment que cette nouvelle information va les inciter à choisir des produits avec l’indice de réparabilité le plus élevé.
- Ils sont la même proportion (85%) à estimer que l’indice va inciter les constructeurs à proposer des produits qui se réparent plus facilement.
Enfin, si le prix reste logiquement le premier critère d’achat d’un appareil électronique ou électroménager, la réparabilité du produit s’installe comme un nouveau critère d’achat et arrive désormais en 4ème position (derrière la fiabilité et la performance).

Une troisième étude sera menée par l’Institut OpinionWay à la rentrée 2022 pour évaluer l’évolution de la réparabilité et de la perception de l’indice chez les consommateurs français.

Plus de 8 Français sur 10 (83%) seraient prêts à acheter des produits d’une marque qu’ils n’avaient pas envisagée si elle présente un meilleur indice de réparabilité, et 79% des interrogés seraient même prêts à renoncer à leur marque préférée pour cette raison.

« Six mois après la mise en place au 1er de l’indice de réparabilité qui fait suite à l’adoption de la loi sur l’Économie Circulaire, l’ADEME se félicite au regard des résultats de cette étude, de la très bonne notoriété de l’indice auprès des consommateurs. Cette étude s’insère dans la campagne « Nos objets ont plein d’avenir » lancée par le Ministère de la Transition Écologique et l’ADEME en novembre 2019 et vient confirmer l’intérêt croissant des consommateurs pour allonger la durée d’usage de leurs équipements » indique Raphaël Guastavi, Chef du service Produits et Efficacité Matières à l’ADEME
« Samsung Electronics France, leader de l’électronique grand public, a depuis de nombreuses années adopté une démarche pour lutter contre le gaspillage et favoriser l’allongement de la durée de vie de ses produits. Nos équipes continuent à être pleinement mobilisées pour proposer des appareils facilement réparables aux consommateurs, comme en témoignent les notes de leurs indices de réparabilité. Dans cette même optique, nous sommes très fiers de nous associer aujourd’hui à l’ADEME pour lancer un baromètre dédié à la réparabilité, qui nous permettra de mesurer l’évolution de sa notoriété et de sa perception, pour mieux sensibiliser le consommateur à la réparation des produits dès l’acte d’achat » indique Olivier Oger, Vice-président en charge des Ressources Humaines et de la RSE chez Samsung Electronics France.

1 Les lave-linge à hublot, les smartphones, les ordinateurs portables, les téléviseurs et les tondeuses à gazon électriques.
2 Le questionnaire de la présente étude a été co-rédigé par les équipes de l’ADEME et de Samsung Electronics France

En savoir plus
Indice de réparabilité : Boulanger dresse un premier bilan du déploiement
Indice de réparabilité : un outil pour aider les consommateurs français à choisir des produits plus durables
Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.