Surendettement des ménages : baisse des dossiers déposés mais dégradation de la situation

Surendettement des ménages : baisse des dossiers déposés mais dégradation de la situation

le 9 février 2021
Partager sur

En 2020, le nombre de dossiers de surendettement déposés a baissé de 24 % par rapport à l’année précédente. Moins de 109 000 dossiers ont été déposés selon les chiffres de la Banque de France, dont environ 60 000 primodépôts. La structure de l’endettement des ménages surendettés reste inchangée, les dettes à la consommation représentant 37 % du total, contre 34 % pour les dettes immobilières.

Surendettement des ménages : baisse des dossiers déposés mais dégradation de la situation
La baisse a été particulièrement prononcée lors du premier confinement, puis à partir de l’été, le nombre de dossiers déposés a progressivement augmenté. Mais sans retrouver les niveaux de 2019, excepté au mois de décembre.

Si la diminution du nombre de dossiers déposés est une tendance constatée depuis plusieurs années (-9 % par an en moyenne entre 2014 et 2019), celle enregistrée l’an passé est exceptionnelle par son ampleur. C’est le niveau le plus faible enregistré depuis le milieu des années 1990.

Comme le montrent les évolutions infra-annuelles, la baisse a été particulièrement prononcée lors du premier confinement. Durant cette période – comme tout au long de l’année – la Banque de France a toujours maintenu la possibilité de déposer un dossier de surendettement. Cependant, les particuliers ont pu rencontrer des difficultés matérielles dans leurs démarches pour préparer leurs dossiers.  
À partir de l’été, le nombre de dossiers déposés a progressivement augmenté mais sans retrouver les niveaux de 2019, excepté au mois de décembre. Ainsi, il n’a pas été constaté de hausse, ni même de phénomène de rattrapage. Ceci paraît s’expliquer par les différentes mesures mises en place par le Gouvernement, les collectivités locales et de nombreux acteurs privés ou publics – bailleurs sociaux, entreprises fournissant des services aux ménages, établissements de crédit – pour prévenir les difficultés financières des ménages.
L’endettement global des ménages surendettés ayant déposé un dossier en 2020 s’établit à 4,8 milliards d’euros. La structure de leur endettement est inchangée, les dettes à la consommation représentant 37 % du total, contre 34 % pour les dettes immobilières, 13 % pour les dettes de charges courantes et 16 % pour les autres dettes.
L’endettement immobilier par situation médian ou moyen est également resté stable en 2020. L’endettement moyen hors immobilier a en revanche augmenté de plus de 3 %, soit de plus de 900 euros, par rapport à 2019.

Parmi les ménages surendettés, la situation de ceux les plus en difficultés semble s’être dégradée

Comme constaté les années précédentes, il apparaît que le risque de surendettement est plus élevé pour certaines personnes ou certains ménages. Les personnes surendettées sont souvent des adultes isolés ou des femmes cheffes de famille monoparentale. 26 % des personnes surendettées (débiteurs et codébiteurs) sont au chômage. 57 % des personnes vivant dans un ménage surendetté (y compris les enfants à charge) ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, contre 15 % de la population française. Les employés, les ouvriers et les personnes sans activité professionnelle sont surreprésentés par rapport à leur part dans la population française.
En 2020, la situation des ménages les plus en difficultés parmi les ménages surendettés semble s’être dégradée par rapport à 2019, souligne la Banque de France. Avec une légère hausse de la part des chômeurs parmi les débiteurs et codébiteurs, une baisse de la part des revenus d’activité dans les ressources des ménages, une baisse significative du niveau de vie en dessous duquel se situent les 10 % de ménages surendettés au plus faible niveau de vie (le premier décile) et une remontée à plus de 50 % de la part des ménages surendettés n’ayant aucune capacité de remboursement.

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.