Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Flash infos

Dyson lance un nouveau sèche-mains Airblade plus rapide, qui consomme moins

Dyson présente un nouveau sèche-mains baptisé Airblade 9 kJ, destiné au marché professionnel. Cet appareil promet la meilleure efficacité énergétique du secteur. Il dispose désormais de deux modes dont un mode éco et embarque une nouvelle technologie, pour sécher les mains encore mieux et plus rapidement. 

Alexandra Bellamy

 

Dyson dispose désormais d’un sacré écrin pour présenter ses nouveautés à la presse, à ses partenaires et au grand public : son magasin et showroom Demo Store parisien, situé dans le quartier de l’Opéra. Car toute l’année, Dyson y présente tous ses produits, professionnels et grand public. Pour l’anecdote, la marque nous confie d’ailleurs avoir eu quelques demandes de particuliers qui souhaitaient s’offrir le précédent sèche-mains Airblade : c’est possible à condition de le faire installer par un professionnel. 

Pour ses premiers pas, le nouvel Airblade 9 kJ a donc investi tout le premier étage du Dyson Demo Store, avec vue sur l’Opéra Garnier. Il a été présenté par deux des ingénieurs qui l’ont développé, Mark Detre et Rory Taylor, à grand renfort de démonstrations de filtration, de séchage de mains imprimées en 3D et d’essais en live – à cet effet, des lavabos ont même pris place dans l’espace de démonstration.

 

Sécher les mains plus rapidement

Le premier Airblade a vu le jour en 2006, Dyson souhaitant sécher efficacement les mains en économisant du papier et de l’énergie. Car dès la première génération, l’Airblade ne chauffe pas l’air : il crée un puissant flux d’air qui racle l’eau des mains pour les sécher. Le credo de Dyson étant de trouver à chaque problème une solution, l’Airblade n’étant pas encore parfait, le fabricant britannique a remis son ouvrage sur le métier. L’eau avait tendance à glisser sur le pourtour des mains pendant le séchage. D’où la mise au point du nouvel Airblade, dont le flux d’air passe sur les côtés pour envelopper les mains, grâce à un rapide flux d’air propulsé par des ouvertures incurvées. Le séchage est ainsi plus rapide – le cycle dure seulement 10 à 12 secondes selon le mode - il nécessite moins d’énergie et il est également plus efficace.

 

Une consommation encore réduite

« L’Airblade 9 kJ a nécessité trois années de développement et 700 prototypes » explique l’ingénieur Mark Detre. Plusieurs points ont été optimisés : le moteur, le flux d’air et les économies d’énergie. Ce nouvel Airblade n’utilise que 9 kilojoules par séchage – une consommation d’où il tient son nom. Sachant que 1 kWh équivaut à 3600 kJ, autant dire que la consommation est minime : l’Airblade réalisera 400 séchages pour consommer 1 kWh. Ce sèche-mains embarque un moteur numérique V4 qui aspire 23 litres d’air par seconde, pour le projeter à 624 km/h, d’où la vitesse de séchage.

L’Airblade 9 kJ dispose de deux modes entre lesquels il faut choisir au moment de son installation : un mode éco dans lequel il consomme 650 W et 9 kJ par séchage et un mode max dans lequel la consommation grimpe à 900 W et 10,7 kJ. Le mode eco privilégie l’économie d’énergie tout en assurant la meilleure efficacité possible. Quant au mode max, plus court (10 s) il est recommandé si l’appareil est installé dans un lieu où il y a beaucoup de passage (aéroports par exemple).

 

De l’air filtré pour garder les mains propres

Dyson insiste également sur la présence d’un filtre HEPA dans son Airblade. Car l’air soufflé étant d’abord aspiré à l’extérieur, dans les sanitaires, le filtrer est primordial. Le filtre élimine 99,95% des virus et bactéries. Une démonstration permet d’éprouver l’efficacité de filtration : l’air est aspiré d’un caisson envahi de fumée. Il ressort de l’Airblade parfaitement transparent et « purifié ». 

place_holder
place_holder
place_holder