Des transports maritimes plus lents, plus chers et une pénurie qui se profile

Des transports maritimes plus lents, plus chers et une pénurie qui se profile

le 11 octobre 2021
Partager sur

C'est un avertissement chiffré et sérieux que vient d'émettre project44, spécialiste mondial de la visibilité en temps réel de la supply chain. « Si les circonstances actuelles se maintiennent, nous allons voir beaucoup plus d'étagères vides à l'approche de la saison des fêtes, du Black Friday et même au-delà », a déclaré Adam Compain, SVP Data Insights, project44.

Des transports maritimes plus lents, plus chers et une pénurie qui se profile

Plus lent et plus cher

En dévoilant son rapport mensuel sur le secteur, Project44 explique notamment que la fiabilité des horaires des transporteurs maritimes continue de décliner, avec des retards allant jusqu'à 30 jours sur les routes Chine - UE les plus touchées, et 21,94 jours sur les routes Chine - côte ouest des États-Unis les plus impactées, selon les données de suivi des conteneurs de project44.

« Il n'y a pas de solution miracle ici. A moins que la demande ne diminue de manière significative après les fêtes, le problème pourrait durer plusieurs années, » a déclaré Josh Brazil, VP, Data Insights, project44.
Pendant ce temps, les taux contractuels maritimes à court terme signés entre les transporteurs, les propriétaires de cargaisons bénéficiaires (BCO) et les transitaires poursuivent leur hausse pluriannuelle sur les principales voies commerciales. Les taux moyens pour les conteneurs Chine-UE ont augmenté de trois chiffres par rapport à l'année précédente sur les principales paires de ports, pour atteindre 12 977 $/conteneur 40' Standard Dry en août.
Pour les itinéraires Chine-États-Unis sur la côte ouest, les taux contractuels à court terme ont augmenté de 102 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 6 570 dollars le mois dernier, selon Xeneta, la principale plate-forme d'analyse du marché et d'étalonnage des taux de fret maritime et aérien.
« L'ensemble du secteur du transport maritime par conteneurs est soumis à une grande pression en ce moment, et cela va continuer à se renforcer », a déclaré Patrik Berglund, PDG de Xeneta.

L'exemple Chine-USA avec Yantian - Los Angeles : Entre août 2020 et août 2021, les retards des conteneurs qui circulent entre le port chinois de Yantian et le port américain de la côte ouest de Los Angeles sont passés d'une médiane mensuelle de 2,46 jours à 12,93 jours. Dans le même temps, le prix moyen mensuel du marché pour les itinéraires Chine-Côte Ouest des États-Unis pour un conteneur de 12m est passé de 3 247 dollars à 6 570 dollars. Ces chiffres représentent une augmentation de 425 % de la moyenne des jours de retard d'une année sur l'autre, et une augmentation de 102 % des prix moyens d'expédition.

Les transporteurs rient, les expéditeurs souffrent

Alors que de nombreux facteurs à l'origine des retards sont liés au marché et aux pandémies, comme l'augmentation de la demande de biens de consommation et les goulets d'étranglement liés aux pandémies, les transporteurs encaissent des revenus records aux dépens des expéditeurs et d'une économie mondiale où la hausse des prix tire la sonnette d'alarme de l'inflation.

« Une baisse des taux n'est pas à prévoir car la demande globale restera très importante. La prochaine saison des appels d'offres pourrait être la plus difficile de l'histoire du fret maritime pour les chargeurs », conclut Patrik Berglund.

« Les chargeurs ne peuvent plus absorber les coûts. La persistance de taux d'expédition astronomiques, associée à un retard dans l'approvisionnement, provoque déjà des pressions inflationnistes dans l'économie en général », a déclaré Josh Brazil, vice-président, Data Insights, project44.

 

 

 

L'exemple Chine-Europe avec Yantian - Hambourg : Entre août 2020 et août 2021, les retards des conteneurs qui circulent entre le port chinois de Yantian et le port allemand de Hambourg sont passés d'une médiane mensuelle de 0,47 jour à 30,26 jours, ce qui suggère une grave défaillance de la connectivité ! Dans le même temps, le prix moyen mensuel du marché pour les routes Chine-UE pour un conteneur de 40 pieds est passé de 1 650 dollars à 12 977 dollars. Ces chiffres représentent une augmentation de 707 % d'une année sur l'autre des jours médians de retard, contre une augmentation de 686 % pour les jours de retard.

Des pénuries et des prix en hausse pour les consommateurs jusqu'en 2022

Si certains ports américains reçoivent encore des cargaisons en provenance de Chine sans retard important (selon les normes de 2021), les retards existants restent coûteux et s'aggravent dans la plupart des cas. Les prix augmentent dans tous les grands ports américains, ce qui donne une image globalement négative pour les expéditeurs aux États-Unis.
En ce qui concerne l'UE, les retards sont plus importants et les coûts d'expédition ont créé un climat opérationnel extrêmement difficile pour les entreprises ayant des chaînes d'approvisionnement Chine-UE.
Les expéditeurs qui cherchent à transférer leurs chaînes d'approvisionnement vers le fret aérien se heurtent à une dynamique similaire sur ce marché. Les taux de fret aérien, déjà élevés, devraient continuer à augmenter au cours de la prochaine haute saison, ce qui laisse penser que la demande de capacité sera supérieure à l'offre en provenance d'Asie, quel que soit le mode, et que les pénuries et les augmentations de prix pour les consommateurs se prolongeront jusqu'en 2022.


Précision : Les données référencées dans ce communiqué proviennent de la plateforme de visibilité du fret de project44, basée sur les indicateurs logistiques que la plateforme suit. Les échantillons de données référencés n'incluent pas toutes les données de mouvement de fret suivies par d'autres entités. Les données de la plateforme du projet44 reflètent un échantillon statiquement significatif pour tirer des conclusions.

Les résultats sur les prix et les retards ont été compilés en analysant les données exclusives de project44 et de Xeneta sur les mouvements de conteneurs dans le monde jusqu'à la fin août 2021.
Les retards ont été mesurés comme la différence entre l'arrivée prévue et l'arrivée réelle au port d'arrivée.
Les taux à court terme de Xeneta se réfèrent à tout contrat valable pour moins de 32 jours, provenant des expéditeurs et des transitaires.

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.