Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Flash infos

La FCA veut des soldes d'été début juillet

La Fédération du Commerce Coopératif et Associé (FCA) propose une organisation des soldes d'été dès début juillet, et non leur report à la fin du mois d'août qui serait extrêmement dommageable pour les acteurs du commerce de détail. Une volonté de ne pas "couper la reprise du commerce dans son élan".

Alors que d'autres organisations de la distribution, comme la Confédération des commerçants de France, voudraient des soldes reportés au 22 juillet, la FCA estime que les magasins sont prêts pour des soldes début juillet.

Dans le cadre de l'examen du projet de loi portant sur diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l'épidémie de COVID-19, l'amendement n°42 du député Vincent Thiébaut, finalement déclaré irrecevable, suggérait la tenue des soldes d'été à la fin de la période estivale 2020 et souhaitait ouvrir une réflexion sur le maintien d'un tel dispositif à plus long terme. Selon la FCA, cette modification significative du projet de loi aurait nuit aux commerçants traditionnels sans raison valable.

Les magasins, et plus particulièrement ceux du Commerce Coopératif et Associé, sont prêts à recevoir du public, estime la FCA.  « Notre économie et plus spécifiquement le secteur du commerce de détail reprend son activité sans que nous ne sachions quel sera le taux de retour des consommateurs. Ce n'est pas le moment de couper l'herbe sous le pied aux acteurs du commerce qui vont très vite devoir penser à la saison hivernale pour rattraper un début d'année catastrophique. Certains d'entre eux commencent à recevoir leurs stocks d'hiver dès la mi-août. Où vont-ils stocker leurs collections hivernales si les soldes ont lieu tardivement ? » explique Alexandra Bouthelier, Déléguée générale de la FCA.

 

Les soldes sont un repère pour les consommateurs et les commerçants

Pour Alexandra Bouthelier : « Il ne se passe pas une année sans que le dispositif des soldes évolue. Il y a les soldes à dates fixes, il y a eu les soldes flottants, la durée est passée de 6 à 4 semaines... Comment s'y retrouver ? Comment anticiper sereinement cette période dont les règles changent en permanence ? Comment les Français peuvent-ils anticiper leur participation à cet événement dans ces conditions ? Certes, nous vivons une période exceptionnelle et des évolutions doivent être prises en compte mais nous devons avancer avec pragmatisme. Les commerçants et les consommateurs ont besoin de repères et de réassurance en cette période chahutée. Ainsi, nous devons afficher un dispositif des soldes clair et durable ».

 

Les soldes de l'été 2020 : seul événement national qui réunit tous les Français sur la période estivale

« Cette année malheureusement, les conditions ne sont pas réunies pour que la période de soldes rime avec fête et convivialité. Dans les magasins, des dispositifs sanitaires lourds et coûteux ont été mis en place par les commerçants, mais les consommateurs vont-ils être au rendez-vous ? Il n'en demeure pas moins que ces soldes d'été sont le seul événement au niveau national que les Français vont tous pouvoir vivre ensemble. Si de nouvelles modifications importantes sur le dispositif des soldes d'été 2020 avaient lieu, ce serait aux dépens des commerçants et de leurs consommateurs » précise Alexandra Bouthelier.

 

place_holder
place_holder
place_holder