Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Stratégie

Maison connectée : après le software, Google va-t-il s'imposer dans le hardware ?

Google ne se contente plus de proposer des services et des logiciels... Le géant du Web commercialise désormais des smartphones, des enceintes intelligentes et des objets connectés pour la maison. Et dans les années à venir, son offre produits est amenée à croître, comme l’annonce le lancement du Google Nest Hub, un assistant domestique pourvu d’un écran déjà commercialisé aux Etas-Unis qui arrive maintenant en France.

Alexandra Bellamy

Déjà vendu aux Etats-Unis, le nouvel assistant vocal Google Nest Hub est officiellement lancé en France le 28 mai. Depuis que le géant du Web avait annoncé cette nouveauté lors de sa conférence I/O début mai, elle était disponible en précommande sur certains sites de vente en ligne (dont Darty, Boulanger, Fnac, Auchan… et Google). Cet assistant vocal profite d’un écran tactile de 7 pouces. Au programme : affichage de contenus vidéos, dont le format est optimisé par les partenaires de Google en vue d’une utilisation sur le Google Nest Hub. Ce nouvel assistant qui fait la part belle à la vidéo est parfait pour concurrencer l’Echo Show d’Amazon.

 

Une présentation cool où Google soigne son image

Pour présenter son Google Nest Hub aux influenceurs et à la presse, le géant de Mountain View avait choisi le Pavillon des Canaux à Paris. Un espace aussi hype que détendu, situé au bord du Bassin de la Villette, dans le 19ème arrondissement. Le lieu fait office de bar-restaurant et d’espace de coworking – parfaitement en adéquation avec l’image que Google souhaite afficher : décontraction et humeur bon enfant qui fleurent bon la start-up. Lorsque nous arrivons, la présentation a lieu au premier étage, qui se présente comme un appartement, avec chambre, séjour, cuisine et salle de bains… Le Google Nest Hub y est démontré par des acteurs, qui nous prodiguent un show un peu à l’américaine mais à dimension humaine. Par petits groupes de 5 ou 6, nous sommes appelés à participer activement à la mise en scène de situations du quotidien. Pendant une heure, défilent des situations de la vie quotidienne dans lesquelles le Google Nest Hub se rend bien utile.

Les applications des partenaires de Google – optimisées pour le Nest Hub - sont évidemment mises en avant. La présentation est organisée comme une journée qui avance en accéléré. Au réveil, on commence avec une séance de médiation sur l’application Namatata, puis on peaufine son maquillage à la salle de bains avec un tutoriel de Sephora, avant de faire un nœud de cravate grâce à Youtube, de préparer un smoothie en utilisant une recette de 750 g ou d’apprendre à dessiner comme des enfants avec Maître Gribouille.

À la fin de la présentation, Raphaël Goumain, Directeur Marketing Google France et Constantin Foniadakis, Responsable communication Google France, nous rejoignent pour échanger de manière informelle, dans une ambiance décontractée.

 

39% des français prévoient de s’offrir un assistant domestique 

Les assistants vocaux se sont démocratisés rapidement, si bien qu’on pourrait presque avoir l’impression qu’ils ont assailli le marché il y a déjà longtemps. Pourtant, l’enceinte intelligente Google Home débarquait en France il y a à peine deux ans, en août 2017, suivi par les Home Max et Home Mini. Quant au principal concurrent de Google, Amazon, il lançait Alexa en français en juin 2018 seulement. Ces appareils qui répondent aux ordres vocalement pour fournir la météo, le trafic routier ou les informations du jour et centralisent le pilotage vocal des appareils connectés de la maison ont rapidement séduit le public.

Malgré quelques réticences vis-à-vis de la sécurité des données ou le respect de la vie privée et quelques polémiques qui ne manquent pas d’éclater régulièrement, les foyers français se sont rués vers les assistants domestiques. En 2018, 1 million de pièces se sont vendues dans l’Hexagone selon GfK et les intentions d’achat sont plus que prometteuses : 39% des français prévoient de s’offrir un assistant domestique en 2019. Nous avons interrogé Google sur ses chiffres de ventes d’enceintes intelligentes de la gamme Home, mais il nous a été répondu que l'entreprise ne communiquait pas ces chiffres...

 

Une division mondiale de Google qui compte désormais des milliers de salariés

L’écran du Nest Hub propose de nouveaux usages, que Google compte bien développer. D’ailleurs, la version avec écran de 10 pouces et caméra déjà disponible aux Etats-Unis (Nest Hub Max) sera bien lancée en France – Raphaël Goumain (Directeur Marketing Google France) le confirme. Celui-ci nous conforte aussi dans notre intuition : les enceintes intelligentes de la gamme Home n’étaient qu’un début et Google compte développer son offre produits.

Et cela ne passe pas seulement par le développement d’appareils conçus en interne. En effet, Google a racheté Nest en 2014, entreprise spécialisée dans la maison connectée, notamment les thermostats – une opération à 3,2 milliards de dollars. Nest est désormais totalement intégré au sein de Google (le nom du Google Nest Hub en témoigne) et fait partie de sa division « hardware ». Google propose donc une offre étendue de services, mais aussi une gamme de produits pour la maison qui commence à se structurer.

Les efforts de la division hardware du géant de Mountain View ne sont pas seulement tournés vers la maison connectée. Google poursuit l’enrichissement de sa gamme de smartphones – son nouveau modèle de milieu de gamme Pixel 3a était également mis en avant au Pavillon des Canaux. Si Google s’était séparé de Motorola un an et demi après son rachat, il a désormais HTC dans son escarcelle.

Qu’il s’agisse de téléphonie mobile ou de maison connectée avec son offre de produits issus de Nest (caméras, thermostats, détecteur de fumée, interphone), Google maîtrise aussi bien le harware que le software. Dans une interview accordée à notre confrère Les Echos, Rick Osterloh, VP de Google Responsable du hardware, explique qu’il y a trois ans, cette division dédiée à l’électronique grand public ne comptait que quelques centaines de salariés. Aujourd’hui, il s’agit d’une division mondiale comptant des milliers de salariés, répartis au siège de Moutain View, à Taïwan, ainsi que dans d’autres villes d’Asie.

 

L’ambition d’équiper toutes les pièces de la maison

Les assistants pourvus d’écrans comme le Google Nest Hub ou l’Amazon Echo Show constituent une nouvelle catégorie. Ces appareils proposent les mêmes fonctionnalités que les classiques assistants – diffusion de musique, réponse à des sollicitations et pilotage de la maison connectée – mais sont aussi en mesure d’afficher des contenus vidéos pour enrichir l’expérience utilisateur.

Selon les besoins et les pièces de la maison, il est possible de s’équiper d’une enceinte intelligente de la gamme Home, d’un Google Nest Hub avec écran ou bientôt d’une version avec écran et caméra (Nest Hub Max). Car l’ambition de Google est bien d’équiper toutes les pièces de la maison avec ses assistants et autres équipements de maison connectée (détecteurs de fumée, thermostats, caméras, portiers vidéo, Chromecast...). Pour séduire et rassurer les consommateurs Google déploie un argument de poids en faveur de ses propres équipements : la facilité d’intégration et la certitude que les appareils fonctionnent ensemble. Les tarifs accessibles tendent à faciliter ce multi-équipement : le Google Nest Hub est lancé à 129 €.

 

En savoir plus

Facebook va-t-il se transformer en une sorte de WeChat ? 14/05/2019

 

place_holder
place_holder
place_holder