Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Le décryptage de l’Echangeur

Facebook va-t-il se transformer en une sorte de WeChat ?

Services, paiement, commerce… Mark Zuckerberg est-il en train de remodeler Facebook en une sorte de WeChat, la plate-forme utilisée à chaque moment de la journée par des centaines de millions de chinois ? Lors de la dernière conférence annuelle des développeurs organisée par Facebook, Mark Zuckerberg a dévoilé la nouvelle version de son réseau social basé sur la privacy et la fusion de ses différentes plateformes. L’analyse de Guillaume Rio, Responsable Technologies & Partenariats au sein de l’Echangeur. 

 

En partenariat avec BNP Personal Finance, "Le décryptage de l'Echangeur", une rubrique à découvrir dans Neomag

L'article complet Digital ID et privacy : le début de l’empire serviciel de Facebook ?

 

L’enjeu premier pour Facebook fut d’améliorer sa réputation après deux ans de scandales sur la confidentialité des données, la sécurité et son rôle dans les dernières élections américaines.

Pour cela Mark Zuckerberg a amorcé sa conférence sur un ton ironique « Je sais que beaucoup de gens ne sont pas certains que nous sommes sérieux quant au virage vers le privé et je sais que nous n’avons pas vraiment la meilleure réputation question protection de la vie privée en ce moment, c’est le moins que l’on puisse dire ! ». En mode évangéliste Zuckerberg a surenchéri « Dans un monde de plus en plus connecté, nous avons besoin de ce sentiment d’intimité plus que jamais »

Facebook va donc créer des groupes d’échanges autour de centres d’intérêts communs le plus souvent privés au cœur de sa plateforme. Cette intimité est symbolisée en autre par le lancement sa nouvelle fonction « Secret Crush » qui s’inspire de Tinder. Enfin le plus important, Facebook va fluidifier l’intégration de ses différentes applications (Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp) afin d’affiner et concentrer les échanges de ses 2.5 milliards d’utilisateurs. Ces nouveaux espaces de discussions privés inter-plateformes vont favoriser une modération moindre de la part du géant mais surtout une récolte de donnés beaucoup plus fine sous couvert d’intimité et de privacy.

Pour favoriser ces échanges le géant américain développe depuis début 2018 son propre assistant personnel vocal. Actuellement son home assistant vocal ‘Portal’ (équivalent d’Amazon Echo et Google home) est encore porté par l’intelligence artificielle d’Amazon (Alexa) mais Facebook compte bien reprendre la main.

La finalité est la fusion de sa propre IA avec toute sa gamme de produits tel que Portal (Assistant vocal), Oculus (AR/VR), le tout alimenté en data par les échanges de ses 2.5 milliard d’utilisateurs afin de leur prodiguer des services ambiants et contextuels.

 

En savoir plus

Quel nouveau commerce pour le futur ?  27/03/2019

 

 

place_holder
place_holder
place_holder