Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Décryptage

Pourquoi Midea veut mettre 4,6 milliards d'euros dans la robotique ?

Le groupe chinois d’électroménager souhaite racheter la société allemande Kuka, un des leaders mondiaux de la robotique de production industrielle. Cela est très révélateur de la tendance de fond actuelle de la Chine à vouloir mettre la pédale d’accélérateur dans le processus de robotisation de ses usines. Pour rester compétitif face à la concurrence d’autres pays à coûts de main d’œuvre plus bas, mais aussi pour monter en gamme et nourrir ses propres marques. En mars 2016, Midea a racheté la la division Electroménager de Toshiba et le droit d’utiliser la marque pour les 40 prochaines années…

 

Eric Shorjian

 

Si la marque d’électroménager Midea est peu connue des consommateurs français, elle l'est beaucoup plus par les professionnels du secteur. Outre la production d’un large spectre d’appareils (fours micro-ondes, réfrigérateurs, lave-linge, climatisation…) pour le compte de ses propres marques, l’industriel chinois fournit en ODM et en OEM, nombre de grandes marques et grandes enseignes du marché. Crée en 1968, le groupe dispose d’une vingtaine d’usine (dont 14 en Chine), emploie plus de 100 000 personnes et réalise un CA d’environ 20 milliards d’euros. Au premier trimestre 2016, Midea, d’ordinaire plutôt discret faisait parler de lui en reprenant l’activité électroménager de Toshiba.

 

 

Aujourd’hui, en annonçant sa volonté de prendre le contrôle de Kuka, l’un des fleurons allemands de l’industrie 4.0, Midea dévoile un peu plus ses ambitions stratégiques : maitriser les process de conception, d’innovation et de production aux plus hauts niveaux de qualité de l’industrie mondiale pour en faire profiter non plus seulement ses clients internationaux mais aussi son propre portefeuille de marques (dont Toshiba). Maitriser totalement l'amont de la robotique industrielle (un secteur en forte expansion en Chine) lui permettrait également de se renforcer à la fois sur le marché mondial de l’électroménager et sur le marché intérieur chinois où les consommateurs sont de plus en plus avides de grandes marques et de produits de qualité.

La robotisation des usines chinoises est une des priorités du gouvernement chinois. Elle est au cœur de sa planification. Une thématique d'actualité que nous avons pu ressentir également dans la plupart de nos échanges et discussions avec les industriels exposants lors du dernier salon Electronics Fair de Hong Kong.

 

En savoir plus

Midea rachète l’électroménager de Toshiba 30/03/2016

 

 

 

 

 

 

 

place_holder
place_holder
place_holder