Départements confinés : les cuisinistes prêts à renforcer encore plus les précautions sanitaires en magasin

Départements confinés : les cuisinistes prêts à renforcer encore plus les précautions sanitaires en magasin

le 23 mars 2021
Partager sur

Depuis le 20 mars, les cuisinistes des 16 départements confinés, ne peuvent plus recevoir leurs clients en magasins. Si les activités se poursuivent en back office, seuls le métrage, la livraison et la pose de cuisine préalablement signée avant confinement, peuvent être réalisés au domicile du consommateur. Le Syndicat National de l’Equipement de la Cuisine met en avant la politique sanitaire mise en œuvre depuis un an chez les cuisinistes afin de protéger tant le client que le personnel dans les magasins. Pour Christian Mennrath, Président du SNEC, "la mesure qui touche, à nouveau, les cuisinistes doit donc être amendée et améliorée sans mettre qui que ce soit, en péril".

Départements confinés : les cuisinistes prêts à renforcer encore plus les précautions sanitaires en magasin

Le nouveau confinement en vigueur en France depuis le 20 Mars concerne 21 millions d’habitants dans 16 départements dont ceux de l’Ile de France et les Hauts de France et entraine la fermeture de 90 000 commerces jugés non essentiels à commencer par les cuisinistes.
Alors que le marché avait résisté en 2020 avec une baisse limitée à - 2,1% pour les spécialistes en dépit de 3 mois de fermeture, le rideau de fer est de nouveau tombé. Le SNEC avec ses quelques 1 300 adhérents et un tiers des adhérents de la convention collective de l’ameublement, soit environ plus de 10 000 personnes concernées, avait déjà prodigué dès le premier confinement il y a un an, son soutien à ses adhérents mais également ses recommandations en matière de sécurisation des employés comme des clients face à la pandémie.
Pour Christian Mennrath, président du SNEC, « nous comprenons que le gouvernement fasse aujourd’hui un exercice d’équilibriste entre une réponse à l’urgence sanitaire et la saturation des hôpitaux et le besoin également de maintenir une activité économique. En revanche, il nous semble peu cohérent que le consommateur puisse aujourd’hui aller acheter des fleurs, du chocolat ou encore se rendre dans une concession automobile mais ne peut pas se rendre chez un cuisiniste où le consommateur ne risque rien ».

Passer la superficie à 15 m2 pour un visiteur ?

La situation n’est en effet pas comparable au premier confinement, les cuisinistes ayant mis en œuvre des protocoles sanitaires stricts de manière à ce que consommateurs et personnel ne soient pas exposés au virus. « Nous préparons actuellement nos actions de communication auprès des ministères concernés. Nos dirigeants d’entreprises et responsables enseignes sont en effet des citoyens responsables qui savent répondre correctement pour empêcher toute contamination dans nos magasins. Cette mesure générale doit donc être amendée et améliorée sans mettre qui que ce soit, en péril ». Le syndicat professionnel est même prêt à répondre à de contraintes supplémentaires tel le doublement de la superficie à 15 m2 pour un visiteur, limité aujourd’hui à 8 m2 s’il faut rassurer le public.
Au vu du décret passé samedi au sujet des 16 départements concernés, l’activité professionnelle continue dans les lieux d’exercice habituels. En clair, si les cuisinistes ne peuvent accueillir des clients en magasin y compris uniquement sur rendez-vous, ils peuvent continuer de travailler en back office. « Ils peuvent également se rendre au domicile du client dans le cadre des obligations professionnelles liées à un projet signé en amont du confinement pour réaliser des métrés, livrer et poser sans bien sûr y réaliser des ventes » précise Christian Mennrath.
Ce dernier reste cependant optimiste sur les perspectives de l’année avec la poursuite de la dynamique du secteur. « L’année de 2021 devrait être excellente au regard de la conjoncture, de la vaccination jusqu’aux mesures prises pour enrayer l’épidémie. Les prévisions de 6% de croissance du secteur sont en effet réalisables de même qu’une augmentation du nombre de magasins. Nous sommes un secteur professionnel qui va embaucher massivement avec pas moins de 3 000 postes en vue.
Et le président du SNEC de conclure, « Si notre secteur se porte bien, nous luttons tous contre cette pandémie. Nous savons que le virus ne se répand pas dans nos entreprises, nous pouvons donc mettre en sécurité clients et salariés et sauver également notre économie. Au-delà de nos intérêts particuliers, ne cassons pas cette belle dynamique en cours pour servir le collectif ! »

En savoir plus
Cuisine : les enseignes spécialisées résistent et anticipent un marché 2021 très dynamique
Le marché du gros électroménager confirme sa stabilité : +1% en 2020
Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.