Bracelets connectés : un marché à prendre en marche

Bracelets connectés : un marché à prendre en marche

le 16 février 2015
Partager sur

Avec 200 000 unités écoulées en France pour leur première année d’existence selon GfK, les bracelets connectés se positionnent comme l’élément central de la santé connectée. A l’heure où le « quantified self » et la santé sont plus que jamais au cœur des préoccupations, ces petits objets se multiplient dans les magasins et s’inscrivent dans un écosystème où se mêlent tensiomètres, balances, réveils matin et tout autre objet marketé pour la santé et le bien-être. Un marché des objets connectés qui devrait atteindre 2 milliards d’unités d’ici 2020 en France et sur lequel les magasins ont tout intérêt à se positionner. Pour vous y aider, voici une sélection des dernières nouveautés.

 

Sandra Nicoletti

 

Avec plus de 30 objets connectés par foyer en 2020 en France -selon les dernières prévisions GfK-, nul doute que ce marché va poursuivre sa croissance ces prochaines années. L’an dernier déjà, et pour leur première année d’existence, les seules montres connectées, traqueurs d’activité et montres de sport ont séduit 640 000 consommateurs sur le marché français. Une sorte de médecine préventive et prédictive dont les Français semblent de plus en plus accros. Parmi eux, 200 000 se sont laissé séduire par les traqueurs d’activité, ou bracelets connectés, qui permettent de suivre son activité physique quotidienne, son sommeil et parfois même, son alimentation. Des produits essentiellement vendus dans les magasins de sport de par leurs fonctionnalités, mais qui rencontrent également un beau succès dans les GMS, les magasins de téléphonie et bien sûr, sur Internet. Simples à utiliser et reliés à une application pour Smartphones, les bracelets connectés ne se limitent plus aux marques spécialistes, mais se généralisent désormais à l’ensemble des marques, qu’elles soient issues de l’EGP, du Petit Ménager ou de la Pharmacie. Nous vous proposons ici de retrouver une sélection non exhaustive des dernières nouveautés.

 

Fitbit, pionnier du traqueur d’activité

Acteur historique et pionner du connecteur de poignet, Fitbit fait du sport et du bien-être sa profession de foi. Avec une offre étendue, la marque s’impose comme l’un des principaux leaders du marché. Deux nouveaux produits viennent compléter la gamme dès le printemps, les Charge HR et Surge, tous deux destinés à améliorer son quotidien. Le Fitbit Charge HR, 149 euros,  est un bracelet connecté avec écran, qui a pour avantage de mesurer le cardio en temps réel et en continu. La Fitbit Surge, proposée à 249 euros, est une montre fitness, se situant beaucoup  plus sur la performance sportive. Elle inclut un GPS et le cardio en continu.

 

Un écosystème connecté complet chez Terraillon

Après s’être imposé sur le segment des pèse-personnes connectés, le constructeur s’est logiquement tourné vers les bracelets pour créer un écosystème complet. Son bracelet Activi-T Band, commercialisé à 90 euros, enregistre en continu le quotidien de son utilisateur et se synchronise automatiquement avec l’application MyTerraillon, pour un suivi des objectifs fixés et des progrès réalisés sur le long terme. A l’occasion du CES Las Vegas, la marque a également présenté sa nouvelle application Wellness Coach qui offre la possibilité d’afficher sur un même graphique sa courbe de masse graisseuse et de masse musculaire, ou encore de suivre ses apports énergétiques via la balance de cuisine connectée.

 

 

 

 

Activité Pop de Withings : un bracelet connecté en trompe l’œil

La société française a profité du CES pour présenter une nouvelle version de sa montre connectée Activité. Reprenant les codes d’une montre horlogère classique, l’Activité Pop est en réalité un traqueur d’activité, mais n’offre pas les fonctionnalités d’une montre connectée « classique », à savoir les notifications de SMS, e-mails, etc. Ici, il est question de suivi d’activité, de sommeil, de nage et d’alarme silencieuse, et bien entendu d’heure. Le tout avec une autonomie de 8 heures et une compatibilité iOS, et dès la fin février pour Android, pour 149 euros.

 

Sony poursuit l’expérience SmartWear

Le constructeur nippon poursuit l’expérience SmartWear avec des nouveautés et des prototypes dévoilés au CES, dont un casque étanche tout-en-un aux capteurs optimisés pour la course et SmartEyeglass Attach, un module d'affichage à une seule lentille qui se fixe sur des lunettes standards et donne la possibilité aux développeurs de créer des applications pour le sport et le suivi de la performance. Très présent sur le segment des montres connectées avec notamment la dernière SmartWatch 3, Sony est également présent dans le domaine des bracelets avec sa gamme SmartBand. Pas de nouveauté annoncée, mais des collaborations avec des marques issues du monde de la mode et du design pour des éditions limitées et proposer ainsi des traqueurs d’activité performants, mais aussi design.

 

Autonomie record chez Garmin

Le leader de la navigation par satellite étend lui aussi sa gamme de bracelets avec le Vívofit 2. Celui-ci ajoute des fonctionnalités aux caractéristiques déjà présentes sur la gamme actuelle : la barre d'inactivité présente sur l'écran se voit complétée d'une alerte sonore pour rappeler - par exemple - qu'il est temps de se lever pour marcher. Un compteur d'activité permet quant à lui de suivre et d'analyser les séances de sport, tandis que le rétroéclairage de l'écran le rend parfaitement lisible, même dans le noir. Autre atout, son autonomie record d’un an pour suivre l’utilisateur jour et nuit, et une fonction étanche jusqu’à 50 m, idéale pour les nageurs. Vívofit 2 sera commercialisé dans le courant du 1er trimestre au prix conseillé de 129 euros et 159 euros (modèle noir ou blanc accompagné d'une ceinture cardio-fréquencemètre).

 

 

 

 

 

 

Visiomed Group dédie une marque à la santé connectée

Avec Bewell Connect, sa marque dédiée aux objets connectés de santé et de bien-être, Visiomed propose aujourd’hui une gamme étendue avec un pèse-personne et un bracelet connectés pour un contrôle optimal de la balance énergétique. Vendu au prix de 99 euros, le bracelet MyCoach permet de se fixer des objectifs stimulants, comprenant nombre de pas, distance parcourue, vitesse et durée d’activité. Avec MyCoach, l’utilisateur gère sa dépense calorique selon l’intensité du sport pratiqué, alors que la fonction vibreur lui rappelle ses objectifs (il est temps de bouger, de manger, de dormir, de boire…).

 

Razer, spécialiste du Gaming, se positionne sur les bracelets connectés

La marque spécialiste du Gaming a annoncé le deuxième bracelet connecté de sa gamme, le Nabu X, disponible au printemps pour 49,99 euros. Grâce à l’accéléromètre et aux algorithmes intégrés, il renseigne l’utilisateur sur le nombre de pas effectués, la distance parcourue, les calories brûlées, les heures de sommeil et les minutes actives. Sans écran, il fonctionne avec un système de LED personnalisables et vibre quand une alerte est envoyée depuis le Smartphone.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercurochrome propose le bracelet le plus abordable du marché

Annoncé à l’automne dernier, le Coach Forme & Sommeil de Mercurochrome se distingue par son prix de seulement 39,90 euros, quand la concurrence se positionne plutôt aux alentours de 99 euros, voire plus. Malgré son petit prix, il fait ce que l’on attend de lui : le jour, il mesure l’ensemble de l’activité physique (nombre de pas, calories dépensées, distance parcourue). La nuit, il analyse les cycles de sommeil et son réveil intelligent se déclenche au moment propice pour un réveil en douceur.

 

 

 

 

 

Un concept inédit chez Montblanc

Avec l’e-Strap, Montblanc innove avec un concept de boîtier connecté à glisser dans le bracelet d’une montre mécanique classique. Ingénieux, ce système offre l’avantage de réduire le nombre d’objets portés au poignet et donne accès à toutes les infos dont vous avez besoin : nombre de pas, calories brûlées, surveillance des objectifs, SMS, e-mails et notifications des réseaux sociaux. L’appareil, compatible iOS et Android, dispose d’un écran qui se consulte à l’envers du poignet. Disponible à partir du mois de juin, en option avec les montres Montblanc  de la gamme Timewalker Urban Speed (entre 2990 et 4690 euros), l’E-Strap sera par la suite vendu seul, aux alentours de 250 euros. 

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.