Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article
Derniers Entretiens
Fondateur et dirigeant d'EZI
Fondateur et Dirigeant du Groupe Ubaldi
Chef de Groupe Produits Cuisine Electrolux France
PDG de Schneider Consumer Group
Directeur de Division Sharp Home Appliances France

Walter Ubaldi

Fondateur et Dirigeant du Groupe Ubaldi

« Apporter aux indépendants des services et des produits leur permettant de développer leurs activités dans un monde en profonde mutation : c’est la vocation d’ADE »

En février 2019, était créée l’Alliance des Experts regroupant le grossiste national Groupe Pro, la coopérative Group Digital, le partenaire belge Connect Plus (qui représente l’enseigne Expert en Belgique) et le groupe Ubaldi.. Comment cette alliance va-t-elle évoluer dans les mois et les années à venir ? Pour le savoir, nous avons répondu à l’invitation de Walter Ubaldi, porte-parole d’ADE et dirigeant de l’entreprise qui porte son nom. Une des rares issues du commerce indépendant à avoir réussi, sur la durée, le pari du multicanal.

Eric Shorjian

Neomag : Un peu plus de trois mois après la création de l’Alliance des Experts, où en êtes-vous ?

Walter Ubaldi : La création d’ADE a été la première étape. Elle a été mise en place très rapidement, dès que nous avons quitté le groupe dans lequel nous étions aupravant.

Dans cette période des négociations commerciales, la priorité a été de signer tous les contrats avec nos partenaires des marques. Maintenant que cela à été fait, nous sommes en train de préparer les prochaines étapes. Car pour que le projet ADE réussisse, il faut que nous allions au-delà de la simple compilation de chiffres d’affaires.

 

"Pour que le projet réussisse, il faut aller au-delà de la simple compilation de chiffres d’affaires"

 

Neomag : Justement, quelles sont actuellement les pistes de travail d’ADE ?

Walter Ubaldi Je ne peux pas encore tout vous dévoiler en détail. Des annonces seront faites à la rentrée, mais je peux vous dire qu’un certain nombres de questions sont posées.

Actuellement, nous faisons l’inventaire de ce qui fonctionne bien chez les uns et les autres. Nous réfléchissons à la mise en place de services qui pourront être proposés à un certain nombre de revendeurs indépendants.

Est-ce que demain, la société Ubaldi peut apporter des services à certains indépendants ? C’est possible. Est-ce que demain Ubaldi pourra utiliser le réseau logistique de Pro& Cie ? C’est possible. Est-ce qu’Ubaldi a besoin des services d’un Group Digital, parfaitement organisé pour traiter ses adhérents, c’est possible. Est-ce Pro&Cie pourra piocher dans les 33 000 m2 de stockage d’Ubaldi pour livrer dans le Sud Est ? C’est possible aussi… Voila des exemples concrets de sujets logistiques, informatiques et communication sur lesquels nous travaillons.

 

"Est-ce que demain, pour être plus efficace, ADE évoluera et intégrera des permanents : la question est posée..."

 

Neomag : Quelles sont les valeurs communes partagées au sein d’ADE ? Comment s’y organise le travail ?

Walter Ubaldi D’abord, je dirais qu’à la base nous partageons des valeurs humaines. Les quatre associés sont à part équivalente. La transparence entre nous est totale. Personnellement, ce sont des gens que je connais depuis des années. Des gens à qui ont peu faire confiance.

Aujourd’hui, il n’y pas de permanent dans la centrale. Ce sont Pierre Thuillier, Philippe Ricordeau, Olivier Lankriet et moi-même, accompagnés de toutes les équipes achats, marketing, technique des différentes entreprise qui consacront du temps en plus à ADE. Est-ce que demain, pour être plus efficace, on doit évoluer vers autre chose et intégrer des permanents ? C’est également une question que nous nous posons.

 

"Les indépendants ne s’en sortiront pas si ils sont refermés sur eux-mêmes"

 

Neomag : Les quatre associés membres fondateurs d’ADE font partie du groupe Expert International. L’Alliance à-t-elle vocation a accueillir d’autres membres, français ou européens ?

Walter Ubaldi La feuille est blanche et nous sommes prêts à accueillir tous les cas de figure… Il ne faut pas se tromper de combat. Face à la montée en puissance des grands groupes de distribution européens, américains et chinois, les indépendants doivent s’unir pour trouver des solutions.

A cela j’ajouterais qu’au sein d’ADE, nous ne nous interdirons pas également de référencer de nouveaux produits que nous ne faisons pas aujourd’hui. Je veux parler, par exemple, de produits connectés qui dépassent le cadre de la Maison. Nous regardons avec attention ce qui se passe sur les nouveaux marchés du connecté qui émergent dans les domaines du sport ou du textile. Que ce soit au niveaux de fournisseurs ou de distributeurs avec lesquels nous pourrions passer des accords.

Les indépendants ne s’en sortiront pas si sont refermés sur eux-mêmes. Leur apporter des services et des produits leur permettant de développer leurs activités dans un monde en profonde mutation, c’est la vocation d’ADE.

 

Neomag : Puisque nous sommes ici chez vous à Nice, parlons maintenant de l’entreprise Ubaldi. Tout d’abord quelques chiffres ?

Walter Ubaldi J’ai crée la société en 1986 en nom propre avec un premier magasin. Puis d’autres ouvertures ont suivies. En 1993 l’entreprise est passée en SARL avant de devenir une SAS. Aujourd’hui, nous avons 14 points de vente, 15 000 m2 de surface commerciale, 33 000 m2 de surface d’entreposage et le site ubaldi.com. L’entreprise réalise 238 millions d’euros de chiffres d’affaires hors taxes et elle composée de 350 personnes.

 

Neomag : Il y a trois ans, vous ouvriez votre premier multi-store à Nice sur 7 500 m2. Quel regard portez-vous aujourd'hui sur cette aventure ?

Walter Ubaldi Cela a été un sacré pari. Nous sommes dans les objectifs que nous nous étions fixés. La création d’un deuxième multi-store est toujours à l’ordre du jour.

 

"Nous sommes en train de transformer la plupart des autres magasins Ubaldi en mini-stores"

 

Neomag : Comment évolue le reste de votre parc de magasins ?

Walter Ubaldi Fort du succès du multi-store, nous sommes en train de transformer la plupart de nos autres magasins en mini-stores. L’idée c’est, sur des surfaces de 1 000 m2, de privilégier les corners de marques avec une sélection de ce que l’on retrouve dans le multi-store. Cela va se mettre en place à Cannes, Antibes, Nice, Monaco ou Menton.

 

Neomag : Votre site internet a également été modifié avec la mise en avant des corners de marques dès la page d’accueil. Pourquoi ce choix ?

Walter Ubaldi Nous apportons quelque chose de différent par rapport à nos gros concurrents. Nous investissons beaucoup dans la théatralisation des produits et des marques. Nous ne sommes pas assez gros et assez puissant pour faire uniquement des produits de sourcing. Nous le faisons accessoirement pour répondre à certains besoins ponctuels. Mais notre métier c’est de distribuer des produits de marque et plutôt du 3ème et 4 ème quartile.

 

Neomag : Comment évolue la répartition des activités d’Ubaldi ?

Walter Ubaldi Aujourd’hui, le Blanc/Brun représente 75% de notre chiffre d’affaires et l’ameublement 25%. La part de l’ameublement progresse. Nous lui attribuons des mètres carrés supplémentaires dans nos magasins et davantage de présence également sur notre site, ce qui dope aussi le trafic en magasin. Nous nous sommes associés avec un consortium de distributeurs italiens indépendants spécialisés en ameublement (literie, salon, cuisine, salle de bains). Nous avons l’exclusivité des gammes et des marques sélectionnées pour la France.

 

"La mise à jour en temps réel des étiquettes rassure le client"

 

Neomag : Vous avez été les premier à mettre en place la mise à jour des étiquettes magasin alignées sur le prix du net en temps réel. Quel bilan ?

Walter Ubaldi Cela a supprimé un travail fastidieux de remboursement et accru la satisfaction client. La mise à jour en temps réel des étiquettes rassure le client. La plupart d’entre-eux téléchargent l’application Ubaldi. Il l’apprécient et l’utilisent pour vérifier si le prix affiché en magasin est bien celui pratiqué sur notre site internet. Nos vendeurs sont les meilleurs promoteurs cette l’application. Ils savent bien qu’un client rassuré, c’est un client qui est dans de bonnes dispositions.

 

Neomag : Quand on regarde le parcours de votre entreprise, on a le sentiment que, par rapport à votre taille, vous sur-investissez sur la technologie ?

Walter Ubaldi Oui, je vous le confirme. Certains nous le reprochent quelquefois (rires). Mais pas le consommateur… Est-que tout est utile ? Oui. Est-ce que nous avons toujours été dans le bon timing : pas forcément. En tous les cas, l’idée qui nous guide, c’est d’apporter du confort au consommateur et de le rassurer. A partir du moment où l’on fonctionne de cette manière, on se dit que le consommateur aura envie de revenir chez nous, et c’est la seule chose qui nous importe.

 

Neomag :Pensez-vous que si vous n’aviez pas réalisé ces investissements, vous seriez encore là ?

Walter Ubaldi Oui, mais peut-être pas dans le même état… Le groupe Ubaldi aurait été plus rentable sur certaines années, mais nous n’aurions pas été prêts pour faire face à demain. 

 

"Ubaldi livre des téléviseurs en 24 heures sur 85% de la France et de l'électroménager avec des créneaux de rendez-vous"

 

Neomag : Justement, comment voyez-vous demain évoluer votre groupe compte-tenu de la concentration de la distribution ?

Walter Ubaldi Le groupe va continuer à se spécialiser et à apporter du service et de la compétivité à notre clientèle. Service dans les délais de livraison par exemple. Aujourd'hui, Ubaldi livre des téléviseurs en 24 heures sur 85% de la France. Livrer des produits électroménager de première nécessité avec des créneaux de rendez-vous, c’est également en place. Tant que nous apportons ce type de services, même s’ils existe de gros concurrents, nous pouvons tirer notre épingle du jeu. Nous avons les inconvénients d’une entreprise indépendante mais l’avantage d’être agiles. Lorsque nous prenons une décision, nous avons la rapidité d’exécution.

 

Neomag : Le développement de la place des Marketplace est un des phénomènes marquant du e-commerce ces dernières années ? Quelle est l’évolution chez Ubaldi  ?

Walter Ubaldi Il est clair que nous n’avons pas le trafic des poids lourds du commerce des Biens Techniques, qu’ils soient pure-players ou non. En revanche, les marchands qui nous rejoignent nous disent que nous avons un trafic de qualité. « Vous démarrez là ou l’on s’arrête chez les autres, et cela déclenche de belles ventes», nous ont confié certains d’entre-eux. Et cela dans tous les métiers que nous faisons nous-même ou dans des catégories que nous ne traitons pas.

 

"Développeurs, ingénieurs, data scientists... : des recrutements adaptés aux nouvelles évolutions technologiques du commerce"

 

Neomag : Comment évolue les ressources humaines au sein du groupe Ubaldi ?

Walter Ubaldi Le groupe Ubaldi est une entreprise jeune. Tous effectifs confondus, entre le siège et les magasins, la moyenne d’âge est passée de 31 ans l’an dernier à 30 ans cette année. Dans nos magasins, nous embauchons des vendeurs jeunes que nous formons au travers de contrats d’apprentissage en alternance. Les directeurs de magasins sont souvent également des personnes qui sont passées par la vente. Idem au niveau de nos équipe Achats.

Nous recrutons en extérieur des profils que nous n’avons pas sous le toit. C’est le cas pour les développeurs, ingénieurs, data scientists, que nous recrutons de plus en plus.  Aujourd’hui, nous proposons de jeunes talents ayant acquis une expérience au coeur de grandes capitales européennes comme Paris ou Londres, de rejoindre Ubaldi pour y collaborer sur des projets innovants dans un cadre de vie attractif. Et avec les nouvelles révolutions technologiques qui changent le commerce (intelligence artificielle, data, 5G…), ce ne sont pas les beaux projets qui manquent !

place_holder
place_holder
place_holder