Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

La chronique de Vincent Dupayage

Les clés pour démarrer un projet ou une journée

Voici la dernière chronique de la trilogie consacrée au mental développée par notre chroniqueur. De la nécessité de fuir la facilité ou la critique négative aux points à connaître pour constuire des projets à long terme ou simplement sa journée de travail, voici les conseils de Vincent Dupayage à nos lecteurs vendeurs...

 

"Tout d’abord merci pour vos nombreuses lectures lors de ma dernière chronique sur le « SMART » revisité ! Certes les affaires sont, pour l’instant globalement bonnes, je ne voudrais toutefois pas gâcher la fête mais soyons réaliste, il y a fort à croire que cela soit éphémère. Tous les analystes sont unanimes, on s’oriente vers une contraction du marché à partir de cet été, entre -10 % pour les optimistes et -30 % pour les plus pessimistes, par conséquent la résilience semble de mise…

En plus du Smart, il convient d’adopter, d’implémenter d’autres stratégies qui permettent d’adopter le bon paradigme, le bon « mindset ». Ces méthodes sont, bien entendues, développées en formation et conférence.

Comment adopter le bon paradigme ?

Pourquoi est-on constamment / souvent dans le négatif et la critique ?

Notre organisme est géré (pour faire simple) par 3 cerveaux (appelé cerveau triunique).

Tout d’abord le cortex/neocortex qui gère la cognition, la créativité. Ensuite le limbique qui gère les émotions, la mémoire. Et enfin, le cerveau reptilien, que nous allons ici développer, gère notamment les fonctions vitales.

Le cerveau reptilien qui a 500 Millions d’années est une magnifique machine à imaginer le pire. En effet, cette partie du cerveau pense que nous sommes encore à Neanderthal et par conséquent voit du négatif et des prédateurs partout.

C’est terminé, des prédateurs il n’y en a plus…

Le cerveau reptilien, qui gère votre organisme à une propension d’aller vers le facile et le négatif, explications ...

 

Le facile...

Cette partie du cerveau n’a pas vocation à vous rendre heureux, il se moque bien de votre bonheur, ça n’est guère son affaire. Son but unique, c’est de vous maintenir en vie, l’instinct de survie.

Par conséquent, la seule information que vous envoie votre cerveau, en permanence, c’est de s’économiser…direction le canapé avec Netflix. Cette partie de votre cerveau ne sera donc pas votre premier allié pour votre réussite.

Il faut piloter son cerveau, votre cerveau doit être un exécutant, et il y a des méthodes pour cela.

 

Le négatif...

Quand on parle avec une personne avec laquelle nous sommes en désaccord, à un moment donné une personne sensée modère ses propos.

En revanche sur les réseaux sociaux, les échanges se terminent, dans la plupart des cas, par des insultes, soyons honnête.

Pourquoi ?

Il n’y a personne afin de modérer ses propos, par conséquent, l’attitude, en lien avec le cerveau reptilien reprend le dessus, du négatif...

Notre cerveau est poreux au négatif. Le négatif génère le négatif, nous devons être hermétique à la négativité et à la toxicité. Cela suffit de s’injecter dans les veines des mauvaises nouvelles, du positif avant tout…

Nous nous devons d’entretenir notre fraicheur cérébrale.

 

Comment démarrer un projet ?

Le plus dur quand on démarre un projet c’est le début. Par exemple, implémenter les stratégies apprises en formation, le plus difficile, c’est le début, c’est au démarrage que l’on dépense le plus d’énergie.

Pourquoi ?

Les connexions synaptiques (lien entre les neurones) dépensent 3 fois plus d’énergie, et bien souvent, on ne persévère pas et il s’ensuit un échec.

Cette théorie est applicable dans bien d’autres cas.

Le plus dur quand on cherche à arrêter de fumer, c’est le début (en tout cas, étant non-fumeur, je suppose).

Quand un avion dépense-t-il le plus de combustible ? C’est au début, toujours.

En revanche, la bonne nouvelle c’est que notre cerveau est une magnifique machine à apprendre. En chronicisant les méthodes, 2 paliers de mémorisation vont s’opérer (tout cela est issu d’études sérieuses).

Tout d’abord au bout d’une dizaine de jours, vous allez commencer par vous approprier les méthodes.

Au bout de 90 jours, c’est très court, les méthodes sont implémentées au même titre que vous dites « bonjour » à vos collègues.

C’est dans la persévérance, la constance, la résilience, le sérieux, la rigueur que l’on fait la différence, renoncez à une gratification immédiate.

Le succès est un processus long, parfois très long….

Payez maintenant le prix de l’effort et vous serez capable de payer n’importe quel prix plus tard !

Autre erreur lorsqu’on démarre un projet de vie, en lien avec ce qui est dit précédemment, on se surestime à court terme, « on charge la mule » et, de ce fait, on se lasse, on se décourage et on finit par abandonner.

Nous avons tendance à nous surestimer à court terme, en revanche, on se sous-estime à long terme, la vraie question c’est :

Quelle personne, je voudrais être dans 10 ans ?

En 10 ans on peut tout faire, créer une entreprise, une famille, avoir une maison, être pilote de ligne et que sais-je encore !

J’ai la conviction que l’on peut avaler un éléphant mais une bouchée à la fois… 

Autre précepte, vous devez, également, programmer votre journée, en l’occurrence, focusser tous les matins sur 3 AMS (Action Massive Stratégique), ainsi votre cerveau va enregistrer vos priorités.

 

Une journée programmée, c’est une journée gagnée

Combien de fois, est-ce arrivé qu’une journée de travail soit terminée et que ce qui devait être fait n’a toutefois pas été fait ?

Si tous les matins, on ne focus pas sur 3 AMS, si on ne programme pas sa journée, nous laissons, alors, les autres décider à notre place…

Pas de place à l’improvisation, une journée planifiée, c’est une journée gagnée. Le problème, c’est que nos journées sont bien souvent improvisées à 80 %. 

C’est ainsi que se conclue cette série de 3 chroniques sur la motivation, le dépassement de soi, la résilience, comment adopter le bon « Minset . Bien entendu, ceci n’est qu’une « bande annonce », de nombreuses autres méthodes sont abordées en formation ou conférence.

J'ai bien conscience que tout le monde n’adhère pas forcément à ces méthodes, c’est du développement personnel, les personnes très cartésiennes seront, pour la plupart, hermétiques à ces préceptes qui ont pourtant fait leur preuve. 

Bon été à tous, je vous donne rendez-vous à la rentrée, une fois n’est pas coutume, sans IFA annulé pour cause de Covid.

 

En savoir plus

 

Le site d'Energie Conseil, société de formation de Vincent Dupayage

 

Devenez fan de Vincent Dupayage sur Facebook

 

Vincent Dupayage Linkedin

 
place_holder
place_holder
place_holder