Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Flash infos

Le groupe E.Leclerc croit plus que jamais à l’avenir de l’hyper et du non-alimentaire

Fort d’un chiffre d’affaires en hausse en 2019 et d’un prise de parts de marché, le groupe de distributeurs indépendants souhaite « figurer parmi les 3 enseignes européennes les mieux-disantes en matière de RSE d'ici 2025 ». Au deuxième semestre 2020, le groupement lancera un portail unifié des offres commerciales sous son enseigne, affirmant aisni sa stratégie de développement dans les secteurs non-alimentaires. 

 

En 2019, le chiffre d'affaires des Centres E.Leclerc a progressé de près de 3 % et se porte à 48,20 milliards d'euros TTC (38,85 milliards d'euros hors carburant) selon le groupe (1). Se situant à 21,6% la part de marché augmente de + 0,4 point en un an (2). En 2019, plus de 350 000 clients ont rejoint les 18 millions de foyers (4) qui fréquentent chaque année un centre E.Leclerc. 

 

Chiffres clés 

E.Leclerc à fin 2019

Chiffre d'affaires France hors carburant : 38,85 milliards d’euros

Chiffre d'affaires France avec carburant : 48,20 milliards d’euros

Chiffre d'affaires Tous pays hors carburant : 40,12 milliards d’euros

721 magasins en France (Hypers, Supers, Express)

690 drives en France

592 adhérents en France et à l'international

83 magasins à l’international

 

"Les hypers restent un atout..."

« Contrairement à leurs concurrents intégrés, les hypermarchés restent bien un atout dans le développement de l'enseigne E.Leclerc avec 54,8 %5 de contribution à la croissance, estime-t-on au sein du groupe. Les magasins physiques demeurent donc le fer de lance des canaux de vente d'E.Leclerc et leur chiffre d'affaires progresse de + 2,2 % en 2019 ».

Revendiquant une offre supérieure à la moyenne des concurrents, en alimentaire comme en non-alimentaire, E.Leclerc indique avoir approfondi ses gammes. Chaque magasin s'est investi dans un approvisionnement plus localisé, en circuits courts (plus de 12 000 contrats signés avec des producteurs locaux situés à moins de 100 kilomètres des magasins). « Les 721 magasins E.Leclerc ont su résister aux pressions politiques et professionnelles cherchant à leur faire relever les prix. Ils ont ainsi largement compensé les effets négatifs de la hausse du seuil de revente à perte sur les marques nationales imposé par la loi, en baissant massivement les prix des marques de distributeur et d'autres produits de grandes marques ». 

 

Montée en compétence sur la vente en non-alimentaire 

Plus d'un milliard d'euros ont été investis ces 4 dernières années pour rénover les magasins et améliorer les circuits logistiques... Ce qui a permis de diminuer les ruptures, d'améliorer le taux de service et la productivité. Une majorité de coopératives régionales (Scapest, Socara, Scapalsace, Scaso, Socamaine...) ont été modernisées pour soutenir la stratégie multicanale de l'enseigne. 

Plus de 15 000 emplois nets ont été créés ces cinq dernières années pour accompagner le rythme de développement de l'enseigne. Un plan de formation et de montée en compétences, notamment sur les métiers du frais traditionnel (boulangerie, pâtisserie, poissonnerie, boucherie...) et sur la vente en non-alimentaire avec plus de 70 000 personnes formées chaque année (et la formation de 1 200 apprentis). 

 

3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur le digital 

Si l'année 2019 a permis de tester la bonne agilité des magasins et la réactivité des structures pour amener l'enseigne sur une stratégie multicanale offensive, le groupement aborde 2020 avec des engagements commerciaux et sociétaux ambitieux. "Amazon, même pas peur !" affirme Michel-Edouard Leclerc, rappelant ainsi que l'enseigne réalise déjà 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur le digital. 

Parallèlement à la dynamique soutenue des hypermarchés, Internet contribue (drive inclus) à hauteur de 23,8 %, à la croissance du chiffre d'affaires (en hausse de + 8,6%), avec des sites marchands qui évoluent de + 31 % tandis que des drives progressent de +6,8 %. 

 

2020 : développement confirmé du non-alimentaire 

Au deuxième semestre 2020, le groupement lancera un portail unifié des offres commerciales sous son enseigne, avec l'affirmation, contrairement à d'autres concurrents, d'un développement dans les secteurs non-alimentaires (multimédia, culture, brico-jardi...). 

Le groupement développe aussi des activités de services, d'abord en galerie marchande, avec par exemple ; la location de voitures qui atteint une croissance de + 49,87% (avec un parc de 25 000 véhicules dont un tiers d'utilitaires) ; Voyages E.Leclerc enregistre une hausse de 7,47% ; les parapharmacies et le réseau Optique présentent des hausses de chiffres d'affaires de + 3,74% et +7,72%. Dans certains magasins "Une heure pour soi", la part des soins représente jusqu'à 1/3 du CA. Au total, les enseignes spécialisées (GSS) du Mouvement E.Leclerc connaissent un fort développement avec un chiffre d'affaires qui progresse de +5,2%. 

 

De nouveaux engagements sociétaux 

"E.Leclerc souhaite figurer parmi les 3 enseignes européennes les mieux-disantes en matière de RSE d'ici 2025" réaffirme Michel-Edouard Leclerc, reconnaissant s'inspirer fortement ce que font de mieux les partenaires européens d'E.Leclerc (Rewe, Ahold Delhaize et Coop Italia). 

En 2019, les adhérents E.Leclerc ont élaboré une nouvelle charte d'engagement portant sur l'amélioration qualitative de l'offre (certification...), la réduction de son empreinte environnementale (plastique, eau, énergie...), et mise en avant des circuits courts et rationalisation des schémas logistiques. En 2020, les adhérents d'E.Leclerc s'engagent sur trois items : 

- le Nutriscore sera étendu à tous les produits de la MDD (Bio Village, Marque Repère, Eco+, Nos régions ont du Talent). L’affichage est effectif sur les drives puis sera déployé progressivement sur tous les emballages au rythme des renouvellements. Les industriels des grandes marques nationales sont invités par le groupement à fournir les données permettant de les publier.

- l'indication géographique précise d'origine pour les principaux ingrédients entrant dans la composition des produits à marque de distributeur est indiquée sur le site www.e.leclerc et sur les sites des drives E.Leclerc. Progressivement, ces informations apparaîtront également directement sur les emballages des produits concernés.

- une politique de réduction des plastiques sera dévoilée au cours du 1er semestre 2020. Depuis juin 2019, 32 centres E.Leclerc d’Occitanie expérimentent déjà un système incitatif pour recycler les bouteilles en plastique transparent. La SOCAMIL, coopérative régionale d'E.Leclerc en Occitanie, a en effet décidé de faire un test à grande échelle, tout en proposant une solution immédiate sur une catégorie, les bouteilles en plastique transparent, qui représente 80 % du volume des bouteilles en plastique. Aujourd'hui, sur les 12 milliards de bouteilles consommées chaque année en France, seulement la moitié sont collectées via les poubelles de tri pour être ensuite recyclées…

 

1 Source : E.Leclerc

2 Source : Kantar – PGC+FLS – Cumul 12 mois au 29/12/2019 3 Source : Données internes - BCA

4 Source : KANTAR – Référenseigne 2019

5 Source ; E.Leclerc – cumul 12 mois semaine S52-2019

6 IRI (CAM S52 2019 

7 source : IRI – cumul 12 mois au 29/12/2019

place_holder
place_holder
place_holder