Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Flash infos

Conjoncture : l'Insee prévoit une situation en clair obscur

Alors que la fin d’année est marquée par les problèmes liés aux grèves contre la réforme des retraites qui ralentit l’activité économique de certains secteurs depuis le 5 décembre, l’Insee prévoit une situation en « clair obscur » pour les prochains mois. Au total, la croissance française s’établirait à + 0,3 % au quatrième trimestre 2019, fléchirait légèrement à + 0,2 % au premier trimestre 2020 avant de remonter à + 0,3 % au trimestre suivant, pour un acquis de + 0,9 % à la mi-2020.

 

La croissance française se situerait autour de 0,3 % au deuxième trimestre 2020 (après + 0,2 % aux trimestres précédents). Selon l’Insee, la confiance des ménages s’est nettement redressée depuis un an avec l’accélération du pouvoir d’achat. Leur consommation continuerait de progresser à un rythme régulier, y compris fin 2019, malgré le recul des dépenses de transport sous l’effet des mouvements sociaux. Le commerce extérieur ne contribuerait à soutenir la croissance qu’au quatrième trimestre 2019 : les exportations accéléreraient en fin d’année dans le sillage d’importantes livraisons aéronautiques et navales mais elles ralentiraient par contrecoup au premier trimestre 2020. 

L’investissement des entreprises pourrait également décélérer et, comme dans le reste de la zone euro, les dynamiques sectorielles seraient contrastées : les services tiendraient bon mais la production industrielle marquerait le pas voire fléchirait, tandis que la construction pourrait pâtir du ralentissement des travaux publics à l’approche des élections municipales. 

Croissance française : + 0,9 % à la mi-2020, après + 1,3 % sur l’ensemble de l’année 2019

Au total, la croissance française s’établirait à + 0,3 % au quatrième trimestre 2019, fléchirait légèrement à + 0,2 % au premier trimestre 2020 avant de remonter à + 0,3 % au trimestre suivant, pour un acquis de + 0,9 % à la mi-2020, après + 1,3 % sur l’ensemble de l’année 2019. L’emploi ralentirait (près de 90 000 créations nettes prévues au premier semestre 2020, contre plus de 260 000 sur l’ensemble de l’année 2019) mais le taux de chômage resterait orienté à la baisse, de l’ordre de -0,1 point par trimestre (soit 8,2 % prévu au printemps).  

 

place_holder
place_holder
place_holder