Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Environnement

Arcelik appelle les industriels à agir pour réduire leurs déchets plastiques

A l'occasion de sa keynote à l'IFA 2019, Hakan Bulgurlu, Directeur général d'Arcelik, la maison mère de 12 marques d'appareils électroménagers (dont Beko et Grundig) annonce l'engagement du groupe de mettre à la disposition de ses concurrents sa technologie de filtrage de microfibres dans le secteur des appareils électroménagers. 

Arçelik a mis au point le premier lave-linge au monde doté d'un système de filtration des microfibres synthétiques, dont la commercialisation est prévue pour 2020. À chaque lavage, plus d'un million de fibres de vêtements partent dans les canalisations et finissent dans les océans. Ces microfibres sont ensuite ingérées par les poissons et autres animaux marins, et se retrouvent dans notre chaîne alimentaire. Cette nouvelle technologie va permettre de retenir 90% des microfibres grâce à un filtre situé dans le bac lessiviel, qui filtrera l'eau avant de la rejeter. 

 

Développement durable : Arcelik en tête du classement des entreprises les plus performantes

Cet engagement du groupe turc dans le domaine du développement durable vient d'être à nouveau reconnu au plus haut niveau. En effet, Arçelik vient d’être distingué une nouvelle fois pour ses efforts en matière par le Dow Jones Sustainability Index (DJSI). Après avoir été inclus dans ce classement en 2017 et 2018, le groupe est cette année arrivé premier du classement dans la catégorie des biens de consommation durables, selon l'indice SAM Corporate Sustainability Assessment (CSA) et l'évaluation de ses performances environnementales en 2019. 

Il faut savoir que le DJSI est l'un des principaux indices de référence à travers le monde sur les grandes entreprises les plus performantes en matière de durabilité. Cet indice évalue les entreprises en fonction de critères tels que la gouvernance d'entreprise, les résultats financiers, les performances environnementales et les actions sociétales, la gestion des risques, la protection du climat, la transparence, les questions éthiques et les conditions de travail. Seules les sociétés les plus performantes dans ces catégories sont recensées par le DJSI. 

 

"Créer de la valeur en réduisant les dommages environnementaux causés par notre industrie est une opportunité" 

Aujourd'hui, Hakan Bulgurlu va encore plus loin. Il appelle à des partenariats plus étroits avec l’industrie et lors de la conférence s'est dit prêt à partager sa nouvelle technologie de filtration avec d'autres industriels pour le bien commun.

Selon lui, l'humanité est confrontée à une crise mondiale en endommageant et en détruisant l'environnement à un rythme plus rapide qu'elle ne peut se régénérer.  « En tant qu'entreprise internationale, dont les produits et les services sont disponibles dans 146 pays, nous nous sommes donné pour mission de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour apporter des changements à la lutte contre les catastrophes environnementales, notamment climatiques. C’est la raison pour laquelle nous sommes convaincus que créer de la valeur en réduisant les dommages environnementaux causés par notre industrie est une opportunité que nous devons saisir ».


Selon lui, que les consommateurs sont à la recherche non seulement de produits qui répondent aux problèmes mondiaux et environnementaux, mais sont également prêts à les payer plus cher. "Les entreprises axées sur des objectifs surperformeront toujours leurs pairs à long terme. Chez Arçelik, nous nous engageons à construire des marques engagées et nous nous efforçons de nous différencier avec des produits et des technologies en faveur du développement durable, en nous concentrant sur une utilisation efficace des ressources et des solutions économiques circulaires, telles que la technologie de filtration des microfibres. Cette technologie est l’une des innovations les plus importantes d’Arçelik et elle est susceptible de créer des changements profonds et significatifs dans notre monde. Nous avons fait des investissements importants en R&D et nous souhaitons collaborer avec des ONG, des universités et d'autres parties prenantes pour développer ce projet » déclara Hakan Bulgurlu tout en invitant les entreprises d'électroménager à adopter cette technologie. 

Une cuve de lave-linge à partir de bouteilles plastiques recyclées 

Le groupe a également mis au point une cuve de lave-linge fabriquée à partir de bouteilles en PET recyclées. Au total, ce sont 25 millions de bouteilles en PET (250 tonnes de plastique) qui ont été recyclées pour la fabrication des cuves, économisant ainsi 5,7 millions de kWh d'énergie et évitant 885 tonnes d'émissions de CO2. Cette innovation est déjà sur le marché. 

Un réfrigérateur fabriqué à partir de plastiques biosourcés

Autre innovation du groupe : le réfrigérateur bio fabriqué à partir de plastiques biosourcés, d’un matériau isolant polyuréthane biosourcé et de composites biosourcés à base de résidus alimentaires. En augmentant l'endurance des matériaux à base de soja, de coquilles d'œuf et de maïs, l'empreinte carbone de ce bioplastique est inférieure de 80% à celle des plastiques classiques utilisés aujourd'hui. 

Des filets de pêche recyclés dans des pièces de fours

Des efforts sont également déployés pour réduire la pollution marine grâce à l'utilisation de matériaux issus de filets de pêche recyclés. 640 000 tonnes de filets et de lignes de pêche sont perdues chaque année. Ces matériaux continueront de piéger les animaux marins pendant de nombreuses décennies. En recyclant ces vieux filets avec les fibres de textiles usagées, Arçelik crée un matériau composite à base de nylon à résistance mécanique et thermique, utilisé dans les pièces de four. Fin 2018, 65 tonnes de ces déchets avaient été récupérées et réutilisées, l'objectif étant de continuer à développer cette initiative. Des produits contenant des pièces réalisées à partir de filets de pêche et de déchets textiles recyclés sont d'ores et déjà sur le marché. 

Le réfrigérateur à courant continu par énergie solaire 

En parallèle, Arçelik, convaincu que la technologie devrait être accessible à tous, annonce le lancement de son nouveau réfrigérateur à énergie solaire. Ce produit répond à la crise de l’électricité à laquelle de nombreux pays du monde sont encore confrontés aujourd'hui. Le réfrigérateur fonctionne à l'énergie solaire, hors réseau électrique. Alimenté par courant continu et non par courant alternatif, il a une empreinte carbone inférieure aux réfrigérateurs classiques, tout en étant plus efficace. Le passage du courant alternatif au courant continu pourrait se traduire par une réduction des coûts énergétiques, une efficacité énergétique accrue et une réduction des pertes alimentaires. Le produit sera prêt pour la production en série au début d'année prochaine.

 

En savoir plus

Beko sur le terrain de l’écologie et de la nourriture saine 18/09/2019

IFA 2019 : l'électroménager opère un retour aux vraies valeurs 18/09/2019

 

place_holder
place_holder
place_holder