Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Distribution

Carrefour : moins de surfaces commerciales, plus de Bio et de proximité

Réduction des surfaces commerciales en non-alimentaire,  développement du Bio, développement des formats de proximité : la transformation du concept d’hypermarché initié par Alexandre Bompard va se poursuivre en 2019.

Après le lancement du concept « Bio Expérience » à Chambourcy (environ 8 000 références Bio sur 600 m2), Carrefour prévoit le déploiement du concept dans au moins 30 hypermarchés supplémentaires en 2019. En 2018, Carrefour a affiché une croissance de son chiffre d’affaires Bio, qui atteint 1,8 Md€ (sur un total d’un peu plus de 84 milliards d’euros en 2018). Le Groupe confirme son objectif de 5 Md€ de chiffre d’affaires Bio en 2022.

Carrefour accélère la profonde refonte de sa proposition commerciale en magasin et repense les assortiments et services, afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs. Après avoir réduit ses assortiments d’environ 6% en 2018, Carrefour prévoit désormais d’atteindre une réduction de 15% en 2020 à l’échelle mondiale (vs 10% initialement) Cette refonte s’accompagne d’un travail approfondi sur la marque Carrefour et du développement de nouvelles gammes, afin de mettre davantage en avant la qualité et le prix des produits à marque propre

Le groupe confirme son objectif de réaliser un tiers de ses ventes via les produits à marques Carrefour d’ici à 2022 En 2018, des investissements commerciaux visant à renforcer la compétitivité ont été engagés dans tous les  pays, notamment en France et au Brésil, et se poursuivent. Depuis début 2019, avec l’entrée en vigueur des premières dispositions de la loi Alimentation en France, le programme de fidélité est encore plus au cœur de la stratégie commerciale de Carrefour  Les opérations « Prime Grandes Marques » (200 produits avec des remises jusqu’à 1,5€) et « Primes Fidélités » (10% de remises sur 10 000 produits à marques Carrefour) ont ainsi été lancées en février 2019

Réduction des surfaces commerciales jugées sous-productives

Carrefour continue de moderniser son parc et son offre, en s’adaptant aux spécificités de chaque zone de chalandise. Le Groupe va poursuivre la réduction des surfaces commerciales sous-productives, principalement non-alimentaires, et rehausse son ambition avec un objectif global de 400 000 m2 de réduction d’ici à 2022.

En France, après le développement en 2018 des espaces Bio, des outlets, des zones de préparation des commandes e-commerce et les premiers tests de shops-in-shops de produits électrodomestiques, la profonde transformation des hypermarchés se poursuit en 2019. Cette transformation vise à répondre à la situation et au rôle de chaque hypermarché dans sa zone de chalandise et à mettre en avant le savoir-faire du Groupe en alimentaire.

Après le succès des espaces Bio en 2018, de nouveaux concepts marchands seront testés, notamment dans la Beauté. La création d’un pôle « services » à l’entrée des magasins permettra l’amélioration de la qualité de l’accueil et du service clients. Il regroupera les services financiers, les services marchands (location, spectacles, etc.), les services générateurs de flux (colis, etc.) et la relation client. 

Par ailleurs, une dizaine d’hypermarchés supplémentaires passeront en location gérance en 2019  Une offre omnicanale s’appuyant sur des partenariats est maintenant déployée dans l’ensemble du Groupe. Carrefour a notamment inauguré en 2018 les sites Internet uniques par pays, des plateformes de préparation de commandes et de nouveaux Drives, dont des Drives piétons (51 en France à fin février 2019).
Au mois de mars, dans le cadre de sa stratégie digitale, Carrefour va franchir une nouvelle étape en mars avec l’ouverture du Hub Digital. Il accueillera les équipes du Lab Carrefour-Google, expertes de l’Intelligence Artificielle et du Machine Learning, et plus de 300 collaborateurs Carrefour spécialisés dans le digital et l’e-commerce.

 

place_holder
place_holder
place_holder