Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Electromenager

Teka veut bousculer le marché français de l’encastrable

Sur un  marché du GEM très occupé, le groupe Teka, fabricant d’électroménager, spécialiste de l’encastrable, vient de réouvrir sa filiale française. Dirigé par Jean-Christophe Nicodeme, Teka France se pose en challenger en présentant une gamme de produits différenciants pour un positionnement moyen de gamme. Ses cibles ? Les cuisinistes et les circuits de distribution spécialisés.

 

Nicole Maïon

A l’occasion du lancement de Teka France, Maximilian Broenner, président et principal actionnaire du groupe helvetico-allemand Heritage à qui appartient le groupe Teka, Stefan Hoetzl, CEO du groupe Teka International et Jean-Christophe Nicodeme, président de Teka France viennent de réunir à Paris les acteurs de la distribution et la presse spécialisée afin de présenter la stratégie de la filiale française ainsi que son offre produit destiné au marché hexagonal. « C’est un vrai challenge d’entrer sur le marché français extrêmement concurrentiel  face à beaucoup de marques et une distribution concentrée. Mais nous avons de vrais atouts : l’originalité de nos produits et leur positionnement,  l’agilité d’une petite structure réactive face à des mastodontes  et notre approche de distribution sélective »  explique Jean-Christophe Nicodeme, président de Teka France.

Maximilian Broenner, Président du groupe Heritage, Stefan Hoetzl, CEO de Teka International et Jean-Christophe Nicodeme, Président de Teka France  

Teka n’est pas tout à fait un nouvel entrant sur le marché français puisque la marque disposait il y a une dizaine d’années d’une représentation sur le marché hexagonal mais en était parti, le portefeuille de produits étant, à ce cette époque, moins différenciant. Aujourd’hui, son retour s’appuie sur un choix calculé en fonction du marché français à partir de l’offre complète du  groupe Teka, fabricant d’équipements électroménagers en cuisson (fours, plaques, micro-ondes), de hottes mais également  aussi en matière de sanitaires avec éviers et robinetteries.  «Nous nous installons sur des niches en proposant des produits ingénieux, peu développés en France et que nous rendons accessibles. Prenez par exemple notre  machine à café intégrable multi-capsules à 890 euros,  notre offre de plaques de cuisson avec des foyers répartis sur une seule ligne pour une commodité d’usage  de même que  la facilité d’entretien de nos fours DualClean avec leur double fonction pyrolyse et hydrolyse ». 

 

Pour se faire une place sur un marché français de l'encastrable convoité par un grand nombre de marques, Teka propose de démoratiser les prix d'appareils tels que les fours de 45 cm de large ou les machines à café encastrables...

Décliné autour de trois familles Easy, Total et Maestro, « cette dernière étant la plus haut de gamme mais restant abordable » précise Jean-Christophe Nicodeme, ce positionnement moyen de gamme se traduit aussi sur des modèles  plus classiques comme les fours encastrables  de 45 centimètres, les hottes  ou encore l’offre proposée en matière d’éviers en granit et inox en grande cuve et la robinetterie. 

Outre les ressources produits du groupe avec  ses 23 usines, Teka France se veut «une structure courte, flexible et réactive à la demande de nos clients ». Basée à Bordeaux, la structure de Teka France profite ainsi  des services de Teka Espagne qui représente le 2e marché en volume de l’électroménager encastrable en Europe. La filiale voisine gère ainsi les services financiers, administratifs et logistiques de Teka France. Si le SAV est externalisé auprès de  la Compagnie du SAV et ses 156 techniciens sur tout le territoire de l’hexagone, une force de vente sur le terrain est également en cours de formation. 

Les cuisinistes sont le premier circuit privilégié de Teka France mais également celui de la GSS par souci de visibilité en magasin. « Nous avons une vraie fenêtre de tir sur un marché, marqué par la faiblesse de certains acteurs historiques et une concurrence asiatique en cours d’organisation pour mieux s’adapter au marché européen, souligne  Jean-Christophe Nicodeme. A l’heure ou démarre la période des négociations qui se terminera en février 2019, nous avons déjà des retours très positifs de la distribution tant au niveau des cuisinistes que des grandes enseignes spécialisées »

 

Heritage, le groupe industriel famililal propriétaire de Teka et Küppersbusch

La holding familiale Heritage est à la tête de deux groupes,  Thielmann créé en 1924 et Teka en 1952.  Le premier  est spécialisé dans la fabrication des containers en inox à destination des secteurs de industriels de la chimie, pétrole de la défense, de l’aéronautique et de l’agroalimentaire avec un chiffre marquant, un fut à bière sur trois étant un produit Thielmann. Thielmann avec  6 unités de production en Europe,  représente 35% du CA du groupe Heritage. Avec un chiffre d’affaires net de 800 millions d’euros et 20 usines réparties en Europe, Amérique et Asie, le groupe Teka est spécialisé dans les biens de consommation, de  l’électroménager encastrable à la famille des sanitaires, des éviers à la robinetterie. Porte-étendard du groupe, Teka réunit également les marques Moffen, Intra Scandinavian Design et la marque d’électroménager premium Küppersbusch qui arrivera aussi en France en 2019 selon l’annonce faite par le CEO de Teka International, Stefan Hoetzl.

place_holder
place_holder
place_holder