Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Stratégie

Beko développe une offre globale en électroménager

En France, la marque Beko connaît une croissance régulière, qui devrait encore s'accélérer avec la mise en place d'une gamme complète en petit électroménager. A Berlin, où nous avons rencontré le PDG du groupe turc Arcelik, Beko a fait une belle démonstration de force et d'innovations.

 

Comme chaque année à l'IFA, Beko disposait d'un vaste stand où étaient exposés les produits vendus dans les prochains mois en France. La marque a profité du salon pour annoncer le lancement d'une lavante-séchante qui s'annonce être la plus rapide du marché, avec un cycle lavage-séchage en moins de 3 heures.

 

 

Toujours en soin du linge, le lave-linge et sèche-linge de la gamme Manhattan Grey, dans des tons gris et communs. Pompe à chaleur pour l'un, moteur à induction pour l'autre, tambour à alvéole Aquawave pour les deux, ces modèles seront disponibles d'ici peu à un prix lui aussi commun et indicatif de 550 €.

Des nouveautés aussi dans les lave-vaisselle, dont deux références en pose libre, dotées des bras de lavage Aquaintense et proposés à un PPI de 469 € et 499 €.

Les aspirateurs et les machines à café, broyeurs expresso, ont été les vedettes de la nouvelle offre globale petit électroménager Beko. Nous reviendrons en détail prochainement sur la stratégie et les gammes de petit électroménager Beko. En attendant, voilà ci-dessous en vidéo un tour d'horizon des nouveautés Beko présentées lors du dernier IFA.

 

 

Interview

3 questions à...

Hakan Bulgurlu, Pdg du Groupe Arçelik

 

 

Nous avons rencontré le Pdg du groupe Arcelik lors de l’IFA. Conscient de l’importance de son groupe dans le paysage de l’électroménager en Europe, et ambitieux pour Arcelik, il pose cependant un regard posé sur l’évolution du marché. Pour lui, c’est l’innovation qui favorise la croissance des marques Beko et Grundig en France. Il porte un regard positif sur la distribution française.

 

Quelle est la place d’Arcelik, et de vos marques Beko et Grundig, dans l’électroménager en Europe ?

C’est un marché très compétitif en effet. Sur ces dernières 16 années, nous avons rencontré un réel succès avec Beko. Cela est dû à un ensemble comprenant un bon positionnement prix, un marketing efficace et des produits innovants. Ce qui nous intéresse chez Beko, c’est de concevoir des produits en phase avec les consommateurs et principalement ceux issus des classes moyennes. Cela nous réussit plutôt puisque le groupe Arcelik est numéro 3 en Europe.*

 

Et en France ?

Le cœur de notre développement se fait à travers notre marque Beko. La France est un marché difficile car très segmenté mais notre croissance dans votre pays est forte car elle s’appuie aussi sur votre distribution. Nous sommes aujourd’hui numéro 1 en France en pose libre. La France est un marché important pour nous car vous avez des consommateurs qui savent reconnaître l’importance de la valeur et de l’innovation. Et c’est aussi une bonne chose pour notre marque Grundig.

 

Que pensez-vous du concept Direct to Consumer, cette tendance qui pousse certaines marques à vendre directement au consommateur ?

Je pense que la distribution, physique ou en ligne, a encore un rôle à jouer. Les consommateurs ont besoin d’être guidés, de voir les produits et c’est pour cela que les magasins sont essentiels. Nous vendons déjà en direct en Turquie, en Grande-Bretagne mais ce n’est pas notre intention de développer cela. En revanche, nous avons 3 000 magasins en Turquie donc nous sommes un grand distributeur. Nous avons totalement repensé nos magasins. Et c’est ce que je crois, la distribution a encore un bel avenir, si elle sait aussi évoluer.

* Sur 27 pays européens, Beko est la seconde marque la plus vendue en GEM et première sur la pose libre en volume.

 

place_holder
place_holder
place_holder