Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Décryptage

Comment l’épisode grec a joué sur la consommation en Europe et en France

Les longues tractations entre la Grèce et ses créanciers ont nettement pesé sur le moral des consommateurs dans la plupart des pays européens au deuxième trimestre 2015. L’Europe de l'Est a été particulièrement touchée, même si la crise entre la Russie et l'Ukraine joue également un rôle majeur. La France apparaît déstabilisée par la faiblesse de ses perspectives écono-miques et par le climat d’Affaires tendu au sein de la zone euro. Néanmoins, l'indicateur GfK Consumer Climate des 28 pays de l'Union européenne (UE28) a gagné 1 point depuis le mois de mars, pour atteindre 10,8 points. En voici les analyses…

Le deuxième trimestre 2015 a vu la crise grecque lourdement peser sur le moral des consommateurs européens, avec par voie de conséquence, la stagnation ou la révision à la baisse des anticipations économiques dans de nombreux pays. L’Institut GfK a conduit ce sondage au cours des deux premières semaines de juin durant lesquelles les négociations entre la Grèce et ses créanciers traversaient une crise. Les dernières actualités – négociations, fermeture des banques grecques, référendum et accord trouvé le 13 juillet – ne sont donc pas reflétées dans cette enquête. Tout laisse à penser que le moral des européens, principalement au sein de l'Union monétaire, risque de se détériorer davantage au cours de l'été. Cela vaut, en particulier, pour des pays comme l'Allemagne, l'Italie, la France et l'Espagne, qui supportent une part importante de la dette grecque ou sont également aux prises avec une conjoncture économique difficile.

La timide tendance à la hausse des anticipations de revenu semble également s'être interrompue au cours des trois premiers mois de l'année. L'indicateur a atteint avec peine les -19 points en mars, sa valeur la plus élevée depuis avril 2010. Il a depuis reculé de 4,7 points. En juin 2015, il s'établissait à -23,7 points. En raison du taux de chômage élevé, des réformes nécessaires du marché de l'emploi, et des inquiétudes soulevées par le contexte politique international, notamment celui de la Grèce, les Français continuent de penser que leurs revenus vont baisser de manière significative.

Seule la disposition à acheter s'est légèrement redressée au cours des trois derniers mois. Avec une hausse de 4 points depuis mars, elle se maintenait dans la fourchette positive à 1,8 point en juin. L'indicateur d'avril a atteint son plus haut niveau depuis juillet 2007, en culminant à 3,5 points

Les anticipations de revenu ainsi que la disposition à acheter varient selon les différents pays. Les influences propres à chaque pays au deuxième trimestre étaient plus fortes que les effets éventuels de la sortie de la Grèce de l'Union monétaire européenne. Néanmoins, l'indicateur GfK Consumer Climate UE28 a augmenté de 1 point globalement depuis le mois de mars, pour atteindre 10,8 points au deuxième trimestre 2015.

 

France : déstabilisée par la faiblesse des anticipations économiques et la crise grecque

Le taux de chômage en France reste élevé et les perspectives économiques sont moroses. Le contexte international inquiète. À la lumière de ce constat, il n'est pas étonnant que les consommateurs français ne soient toujours pas convaincus que leur économie puisse renouer avec la croissance ces prochains mois. En conséquence, les anticipations économiques ont chuté de 5 points depuis mars pour atteindre 5,5 points.

place_holder
place_holder
place_holder