Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

E-commerce

E-reservation : un succès de fin d’année

Pendant la période des fêtes de Noël, le service de « e-réservation » de SoCloz a rencontré un vif succès sur les sites marchands où il était installé. Et au-delà, de constater qu’il y avait plus de réservations que d’achats effectués en ligne. Avec à la clé, près de 85% des réservations qui se sont soldées par un achat.

Avec la tribune libre de souligne Jérémie Herscovic (Réserver ses produits avant de venir en magasin devient la nouvelle façon de consommer) et l’exemple de Pro et Cie (La réservation en ligne : depuis 2009 chez Pro et Cie), nous avions déjà évoqué la montée en puissance de ce mode d’achat. Un mode d’achat qui fait la part belle au magasin.

Avec l’analyse des achats de fin d’année, SoCloz affine cette tendance en communiquant des données chiffrées intéressantes. aDurant cette période, la e-réservation a affiché de très bons résultats. «Pour la quasi-totalité des enseignes avec lesquelles nous travaillons, le nombre de e-réservations a largement dépassé le nombre d’achats en ligne» souligne Jérémie Herscovic, fondateur de SoCloz. Par ailleurs, « 85% des internautes ayant réalisé une réservation en ligne, se sont ensuite rendus en magasin pour finaliser leurs achats ! C’est une grande victoire puisque ce service est gratuit et sans obligation d’achat » précise-t-il.

La e-reservation pour booster les ventes en magasin physique !

Le système de e-réservation SoCloz a permis à ses enseignes partenaires de mesurer en moyenne une croissance à deux chiffres du nombre de nouveaux clients en boutiques par rapport à l’année dernière. 90% des e-réservations ont été confirmées pendant les fêtes de fin d’année en moins de 28 minutes par les vendeurs !

Du coté des consommateurs97 % des clients sont satisfaits par le service proposé par SoCloz et cela se ressent sur le panier moyen d’un client dit « multicanal ». Selon les enseignes, ce dernier complète sa réservation par un achat complémentaire en magasin. Il consomme alors jusqu’à deux fois plus qu’un acheteur « lambda » et fait progresser ainsi le chiffre d’affaires du magasin.

 

place_holder
place_holder
place_holder