Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Décryptage

La Camif : peut-on être et avoir été ?

Avec la sortie de son premier catalogue en ligne, la Camif sort du bois médiatique. Réactivée suite à son rachat par Matelsom en mars 2009, spécialiste de la vente de literie en ligne, l'entreprise historique de la VPC revient sur le devant de la scène et se positionne sur le secteur de l'équipement de la maison, électroménager inclus, et sur celui du développement durable. Mais les déçus du crash survenu sous la forme d'une liquidation judiciaire seront-ils moins nombreux que les fidèles ?

 

Resituer les événements :

Camif Particuliers : la gestion d'un naufrage

VPC : les raisons de la déroute

« Le nouveau modèle de la Camif, centré autour d’Internet et du développement durable répond aux attentes de consommateurs responsables. En quête d’un achat plaisir, ils ne veulent plus consommer n'importe comment et sont à la recherche de l’essentiel. Ils sont soucieux d’acheter des produits de qualité à des prix justes et intéressés par des produits durables, fabriqués proches de chez eux, dans le respect de l'environnement et des Hommes ». Ainsi parle Emery Jacquillat, Président du Groupe Matelsom,lorsqu’il évoque le nouveau positionnement de la Camif.
Rappelons que le groupe, après la liquidation judiciaire du vépéciste, s’est porté acquéreur des seuls noms et fichiers de la marque. Et à ce titre, la confusion demeure souvent chez les consommateurs. Il suffit pour cela de se rendre sur le blog de la Camif pour s’en rendre compte. Je ne comprends plus, je croyais que la Camif était morte ?  Lors de la liquidation, qu’est devenu le stock ?  Que sont devenues les marchandises bloquées chez les transporteurs ?  Client(e) de l’ex-Camif, je n’ai jamais reçu la commande que j’avais payée, que faire ?  J’étais sociétaire de la Camif, puis-je récupérer mes parts ?  J’ai acheté un produit à la Camif juste avant sa liquidation en octobre 2008 et je souhaite activer la garantie SAV aujourd’hui, est-ce possible ? Toutes ces questions légitimes et auxquelles l’entreprise répond, bien souvent en précisant qu’elle ne peut y répondre, démontrent que la reprise n’est pas aussi facile pour matelsom.
Il faut rappeler que la Camif a été la première grande entreprise de distribution à être en faillite et qu’elle a mis à mal la confiance des consommateurs. Suite à cela, la Fevad a dû prendre des mesures pour rassurer les consommateurs. Mais on peut se demander si la reprise d’une marque qui a « failli » est judicieuse, surtout lorsque l’on se positionne en Pure Player. Certes le fichier était conséquent, mais c’est justement dans ce fichier que se trouvent tous les clients qui n’ont jamais été livrés.
Il faudra attendre les premiers résultats financiers pour déterminer la capacité de la Camif à redevenir un acteur majeur de la vente en ligne. En attendant, les clients peuvent feuilleter ce premier catalogue, intitulé "la Camif revient dans ma vie". Reviendra-t-elle à la vie ? Telle est la seule question...


 

place_holder
place_holder
place_holder