2020 : l'année où le monde s'est arrêté. 2021, celle d'un nouveau départ ?

2020 : l'année où le monde s'est arrêté. 2021, celle d'un nouveau départ ?

le 7 janvier 2021
Partager sur

Ce ne sera pas facile. On le voit bien… Mais s’il y a bien une seule certitude dans cette crise inédite et ses incertitudes constantes, c’est que l’arrêt, le ralenti, les « stop & go », les nouveaux rapports au temps (le temps des vies, celui de nos civilisations), et à l’espace (le local et le mondial), nous amènent à réviser le sens de nos pensées et de nos actions.  Si l’on applique cela à la filière de l’Electrodomestique, il est clair que l’implication des acteurs, fournisseurs comme distributeurs, à la refondation d’un monde plus durable constitue pour eux une opportunité historique de donner un nouveau sens à leur action. Un sens qui rencontrera de plus en plus les aspirations de « consom’acteurs » engagés et citoyens.

Pour les biens techniques, jusqu'ici tout va bien

En 2020, les marchés de l’électrodomestique, auront finalement été beaucoup moins impacté que l'on aurait pu le prévoir au début de la crise. Les confinements, le télétravail, la fermeture des lieux de restaurations et de culture ont donné la prime à la cuisine à domicile et aux loisirs électroniques. Les mesures d’aides mises en place par l’Etat ont également permis aux distributeurs d’absorber le choc. On pourrait donc dire que « Jusqu’ici, tout va bien… ».

En 2021, la demande des consommateurs pour les Biens Techniques et la Maison devrait continuer à être soutenue. Par contre, des tensions continueront à se faire sentir. D’une part sur les approvisionnements : l’ensemble de la chaine de production et de la logistique est en convalescence. D’autre part, dans le secteur de la réparation : les retards d’intervention pris durant les confinements mais aussi les nouvelles réglementations et leur médiatisation croissante auprès du grand public ont provoqué une rupture. De pièces parfois, de personnels souvent. Mais il est clair que le Service revient au premier plan. Et cette dimension de réparation, et plus largement les notions de réparabilité mais aussi d’eco-conception, de RSE, se placent au centre des enjeux. 

La loi Pacte avait déjà consacré l’inclusion des questions responsabilité sociale et environnementale dans le champ de l’entreprise. De plus en plus, au cours de la prochaine décennie, la création de valeur durable par les entreprises devra aussi prendre en compte ces enjeux sociaux et environnementaux. Dans un climat plus incertain que jamais, réussiront ceux qui seront capables de concilier le court et le long terme.

 

Un nouveau monde plus vert, plus digital

Cette nouvelle année est l’occasion de nous souhaiter des voeux dans un contexte très particulier. Dans cette quête de sens, tout le monde se questionne. Les économistes, les politiques, les scientifiques, les philosophes, les entrepreneurs, les artistes… Face aux brouillards de l’avenir quand à la sortie de l’épidémie mondiale (2022 ? 2023 ?) et aux implacables effets du dioxyde de carbone chimiquement inaltérable tant qu’il est dans l’atmosphère (2050 c’est après-demain), on voit bien que chacun a rallumé sa lumière intérieure. L’enjeu : éviter à ce monde de sombrer dans l’obscurité et l’obscurantisme. Bien sûr, toutes nos actions seront des gouttes d’eau. Peut-être est-il même déjà trop tard pour estimer pouvoir vivre longtemps « comme avant ». Mais, comme dit cette légende amérindienne, si chaque colibri apporte sa goutte d’au pour éteindre l’incendie, quoiqu’il se passe, il aura le mérite d’avoir fait sa part.

« La terre n'est pas un don de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent », selon un autre proverbe ancien. A chacun de nous, par nos actions au quotidien, d’être un peu meilleurs chaque jour. Et dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, toutes deux imbriquées. Pour notre bien, celui de nos enfants et de ceux qui les suivront...

 

Nous continuerons à innover nous aussi

L’année 2021 marquera les quinze ans de Neomag (en septembre prochain). Mais avant d’entrer dans cette nouvelle décennie qui sera encore riche de changements, nous vous proposons un retour sur les principaux faits marquants 2020 dans la profession.
A l’heure de la maturité, nous comptons bien conserver le dynamisme de cette adolescence entrepreneuriale. Informer et éclairer nos lecteurs sur les faits marquants et les évolutions de leur profession : c’est notre mission depuis l’origine. Fort, d’une nouvelle version de notre site plébiscitée, d’une équipe expérimentée renforcée, de nouvelles rubriques concernant l’économie verte bien sûr mais aussi l’économie digitale et ses implications jusque dans de nouvelles formes de vente, telles que le livrestream par exemple. Neomag bénéficie aussi de l'expérience consumer d'Homap, magazine grand public dédié à l'électroménager, qui nous permet de bénéficier d'un double regard B to B et B to C. Bref plus que jamais, nous continuerons à innover nous aussi.

Merci à chacun de vous, lecteurs et partenaires, pour votre fidélité, à nos côtés. Dans cette nouvelle décennie qui démarre, toute notre équipe vous transmet ses meilleurs voeux.

 

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.