Le e-commerce devrait atteindre 110 milliards d’euros en 2020

Le e-commerce devrait atteindre 110 milliards d’euros en 2020

le 10 décembre 2020
Partager sur

La Fevad a publié ses chiffres du e-commerce français pour le 3ème trimestre 2020. Et ils sont tous positifs malgré la baisse sensible de secteurs tels que les voyages. Croissance de 8,1%, 41 millions de cyberacheteurs pour 452 millions de transactions et 26,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires... Découvrez données et analyses communiquées par la Fevad. 

Le e-commerce devrait atteindre 110 milliards d’euros en 2020

Au 3ème trimestre, le e-commerce connait une croissance de 8,1%

Une croissance par rapport à l’année dernière, qui est portée par la reprise de certaines activités de services et le maintien d’un niveau d’activité important pour les produits.
Après une hausse de 1,8% au 1er trimestre et de 5,3% au second, la progression du secteur du e-commerce est plus vigoureuse au 3ème trimestre avec +8,1% (vs +10,9% au 3ème trimestre 2019). Elle est portée par la reprise des ventes de certaines activités de services (transport, hébergement, loisirs) sur l’été et un niveau d’activité toujours important sur les produits. Le pic sur le mois d’août est dû au décalage de la date des soldes cette année.
Au cours du troisième trimestre, les sites de vente sur internet, tous produits et services confondus, ont enregistré 452 millions de transactions en ligne, pour un chiffre d’affaires de 26,6 milliards. Le montant moyen d’une transaction retrouve son niveau moyen d’avant crise soit 59 euros. Au second trimestre, il avait atteint 64 euros.

Toutefois, la répartition entre produits et services vendus en ligne est favorable à la vente de produits qui représente au 3ème trimestre 49% du chiffre d’affaires global contre 44% en moyenne sur l’année 2019 (pour rappel, cette répartition était montée à 57% pour les produits au 2ème trimestre). La répartition produits/services est plus équilibrée pour ce 3ème trimestre.
Le secteur compte 11 900 sites marchands actifs supplémentaires au 3ème trimestre par rapport au 3ème trimestre de 2019.


Les ventes sur internet auprès des enseignes magasins continuent de progresser rapidement : + 29% au cours du 3ème trimestre


Depuis janvier, cette progression est 3 fois plus importante que sur la même période en 2019 (+41% vs +13%) montrant l’attachement des Français à leurs enseignes magasins
Les ventes de produits grand public du panel iCE 100 (mesure de la croissance sur un échantillon constant d’une centaine de sites parmi les sites leaders) enregistrent une augmentation de 22,6% au 3ème trimestre. L’effet accélérateur de la crise sanitaire sur les ventes de produits se poursuit avec une dynamique des ventes importantes pour l’ensemble des secteurs. Ce sont les secteurs de l’Alimentaire-PGC et la Beauté-Santé qui enregistrent les plus fortes croissances avec respectivement +36% (source: Nielsen) et +31%. La Mode- Habillement maintient le même trend de croissance qu’au 2ème trimestre avec +17%.
Cet essor des ventes sur internet depuis la crise sanitaire est de +43% sur l’Alimentaire-PGC de janvier à septembre soit une croissance 5 fois plus rapide que de janvier à septembre 2019 (source : Nielsen). Pour le secteur Hors Alimentaire, cette progression est de +18% sur cette même période soit une croissance 4 fois plus rapide que sur janvier à septembre 2019.
Les ventes sur internet auprès des enseignes magasins continuent de progresser rapidement : +29% au cours du 3ème trimestre. Depuis le mois de janvier, l’augmentation du canal web des magasins est 3 fois plus importante que sur janvier à septembre 2019 (+41% vs +13%).
Les ventes aux professionnels du panel iCE 100 ont retrouvé leur dynamique à deux chiffres au 3ème trimestre avec +21% mais cela ne compense pas la baisse de chiffre d’affaires du 1er semestre.
L’activité des ventes de voyages est toujours très impactée par la crise sanitaire : -39% au 3ème trimestre.


Les ventes sur les places de marché poursuivent leur accélération et constituent un amortisseur économique pour les commerces physiques administrativement fermés


Les ventes réalisées pour le compte de tiers (sur les places de marché) qui permettent à de nombreux magasins physiques et sites de limiter le recul de leurs ventes pendant leur fermeture ont progressé de 22% (vs +11% au 3ème trimestre 2019). Sur la période de janvier à septembre, le volume d’affaires réalisé sur les places de marché représente 15% des sites de l’iCE100 produits.
Les ventes sur mobile de l’iCM, qui cumulent ventes de produits et ventes de voyages, sont toujours freinées par le recul des ventes de transport, voyage, billetterie, etc... Les deux premiers trimestres ont connu une croissance nulle. Le 3ème trimestre enregistre une progression de 7% avec la reprise des ventes sur les mois de juillet et août de certains secteurs (train, hébergement, etc.). Les ventes de produits sur mobile continuent elles de progresser avec +15% au 3ème trimestre.

Le succès des enseignes magasin s’est confirmé lors du second confinement


Suite à l’annonce du second confinement, la Fevad a mis en place un panel d’une cinquantaine de sites e-commerce dans le secteur non-alimentaire. Si les résultats issus de ce panel n’ont pas valeur d’indicateur global pour l’ensemble du secteur, ils n’en permettent pas moins de mesurer l’évolution de l’activité dans le contexte du confinement.
Ainsi, le chiffre d’affaires global du panel a progressé de 77% pendant ce second confinement. Les enseignes à dominante Meubles-Décoration-Aménagement Maison réalisent près de trois fois le chiffre d’affaires de l’an dernier à la même période. Les enseignes à dominante Produits Techniques près du double.
Il ressort de cette enquête que sur les quatre premières semaines de ce deuxième épisode de confinement, ce sont à nouveau les enseignes magasin qui enregistrent la plus forte croissance : +175% vs les mêmes semaines de 2019 avec des pics qui dépassent les 200% sur les deux premières semaines. Le rythme des pure players, +30% est 6 fois moins rapide.
Si l’accélération des ventes a été immédiate dès la première semaine de confinement, le niveau atteint se maintient ensuite sur les deux semaines suivantes.
Comme lors du premier confinement, la vente en ligne a permis de répondre aux besoins des Français alors que les magasins étaient fermés, tout en permettant à de nombreux commerces physiques de maintenir une activité grâce à leur site internet.


Le e-commerce devrait atteindre 110 milliards d’euros en 2020


Avec un chiffre d’affaires cumulé de 77,9 milliards sur les 9 premiers mois, les ventes de produits et de services sur internet ont progressé de 5% par rapport à la même période l’an dernier.
A partir de l’analyse des données disponibles à ce jour, la Fevad table sur une progression des ventes de 8,5% au dernier trimestre. Si la croissance des ventes en ligne de produits devrait être plus importante que lors des précédents trimestres, celle-ci ne devrait toutefois pas suffire à compenser la baisse des services.
Dans ce contexte, le chiffre d’affaires annuel du e-commerce en 2020, tous produits et services confondus, devrait progresser de +6% sur un an, contre +11,5% en 2019, pour atteindre 109,6 milliards.

array(2) { ["main_picture_caption"]=> string(0) "" ["secondary_image_caption"]=> array(1) { ["a"]=> array(1) { [0]=> string(0) "" } } }

41 millions de cyberacheteures au 3ème trimestre 2020

 

D’après l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, au troisième trimestre 2020, le nombre de cyberacheteurs s’élève à plus de 41 millions, soit près de 510 000 de plus qu’il y a un an.
Selon Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad : « ancré plus que jamais dans le quotidien des Français, l’achat en ligne obtient cette année encore un indice de satisfaction extrêmement élevé auprès des consommateurs puisque la quasi-totalité (98%) des cyberacheteurs se déclarent satisfaits de leurs achats réalisés sur Internet au cours des 12 derniers mois. Ils sont heureux d’y trouver des services additionnels facilitant l’acte d’achat comme la livraison gratuite, par exemple, en tête des critères de sélection d’un site de e-commerce après le prix et la simplicité du retour ou du remboursement des produits ».
Pour Jamila Yahia-Messaoud, Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie : « malgré la crise sanitaire, les habitudes de consommation se maintiennent. 96% des cyberacheteurs interrogés se seraient ainsi déplacés en magasin s’ils n’avaient pas acheté en ligne. Néanmoins, il plane sur la préparation des fêtes de fin d’année une certaine inquiétude face à l’avenir, obligeant les consommateurs à rationaliser leurs achats et à privilégier l’argument économique, souvent au détriment des préoccupations environnementales ou éthiques ».

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.