Réseau Ducretet prépare activement la rentrée des apprentis

Réseau Ducretet prépare activement la rentrée des apprentis

le 10 juillet 2020
Partager sur

Pendant le confinement, les apprentis vendeurs et techniciens du Réseau Ducretet ont poursuivi leur enseignement à distance. A quelques mois de la rentrée, le nombre d’admissibles demeure stable par rapport à l’an dernier. Mais la mise en relation entre apprentis et entreprises a pris du retard. Réseau Ducretet s’active pour relever ce défi. D’autant que les nouvelles aides gouvernementales ont de quoi convaincre les entreprises qui hésitent encore à accueillir un apprenti.

 

Par Alexandra Bellamy

Comme une grande majorité des travailleurs français et d'étudiants, les apprentis se sont retrouvés confinés chez eux pendant presque deux mois. Mais pendant cette période, le Réseau Ducretet a pu continuer son activité, notamment en s'appuyant sur la nouvelle plateforme de e-learning "Talentsoft" mise en service depuis la fin d'année dernière.

 

Une continuité pédagogique qui a été assurée

La période du confinement a permis d’enrichir et de mettre à jour les contenus hébergés sur la plateforme. Tous les formateurs ont mis en place des classes virtuelles, des cours théoriques et des évaluations de connaissance. « Même s’il n’était pas possible d’assurer le même volume de cours, cela a permis de garder le contact et d’avancer » explique Jean-Pierre Gaubert, Directeur Général Réseau Ducretet. Il se réjouit d’ailleurs du succès de l’apprentissage à distance, auquel la majorité des étudiants ont participé : sur la période de mars-avril, le Réseau enregistrait au niveau national 15 000 heures de connexion, 2 000 heures de classes virtuelles et 754 apprenants qui ont participé. 

La plupart des apprentis ont repris le chemin des cours, sachant que certains groupes termineront leur année en septembre, voire en octobre. Les CFA du Réseau ont fait partie des premiers à rouvrir leurs portes, dès le 11 mai. Jean-Pierre Gaubert estime qu’aux environs du 25 mai, 50 à 60% des apprentis avaient repris leur activité. 

 

Des apprentis prêts pour la rentrée, des entreprises débordées par le regain d’activité…

Pendant la période du confinement, le Réseau Ducretet a maintenu sa communication pour inviter les jeunes à s’inscrire et organisé de nombreux entretiens en ligne. Si bien que « le volume d’admissibles est équilibré par rapport à l’année dernière » selon Jean-Pierre Gaubert. 

Quant aux entreprises prêtes à accueillir des apprentis, elles ont un peu tardé à se manifester – retard qui tend toutefois à se combler. En revanche, le Réseau Ducretet déplore un important retard quant aux « mariages » entre apprentis et entreprises (notamment les TPE et PME). Par rapport à la même période l’année dernière, le nombre de contrats signés ou en cours de signature est en recul de 30%. 

Ce retard n’est pas un signe de désengagement des entreprises ; il est principalement lié à la reprise d’activité à la sortie du confinement. « Le commerce est hyper dynamique et les métiers de la réparation suivent la même tendance. Quant à l’activité des techniciens de l’électroménager, elle n’a pas décliné. Et en ce qui concerne les métiers de la fibre, ils ont pris deux mois de retard dans la construction des lignes ; toute la filière est mobilisée pour essayer de rattraper ce retard » observe Jean-Pierre Gaubert. Il y a donc des signaux positifs, mais les entreprises ont du mal à trouver du temps pour rencontrer des alternants. 

 

Le retard doit être rattrapé maintenant 

« Pour nous, le mois de juillet va être décisif ; le retard doit être rattrapé maintenant » estime Jean-Pierre Gaubert, Directeur Général Réseau Ducretet. Le Réseau Ducretet a pour objectif de redémarrer ses groupes en octobre. Parmi les mesures de relance de l’apprentissage mises en place par le gouvernement, la seconde prévoit un allongement de la période accordée à l’apprenti pour signer un contrat avec une entreprise.

Il est porté à 6 mois au lieu de 3 ; les contrats pourront ainsi être signés jusqu’au mois de février 2021 (ce qui coïncide avec la période pendant laquelle l’aide à l’embauche de 8 000 euros est valide). Mais la priorité du Réseau Ducretet est d’attaquer la rentrée avec les groupes les plus complets possible. 

 

Une aide de 8 000 euros pour les entreprises

Parmi les mesures de relance de l’apprentissage, le gouvernement prévoit d’accorder une aide de 8 000 euros aux entreprises qui accueillent un apprenti.
L’ancien système prévoyait une aide dont le montant dépendait de la région. Depuis la réforme de l’année dernière, il s’agit d’une aide unique de 4200 euros. Dans le cadre du plan de relance de l’apprentissage, celle-ci est portée à 8 000 euros, jusqu’à février 2021. De plus, les grosses entreprises de plus de 250 salariés qui n’ont normalement pas le droit à l’aide unique peuvent aussi bénéficier de cette aide de 8 000 euros – seule condition : elles doivent atteindre leur quota d’alternants (de 5%). 

 

Versée automatiquement et mensuellement

De plus, contrairement à ce que certaines entreprises peuvent craindre, bénéficier des aides n’est pas compliqué. C’est automatique : l’aide est déclenchée dès que le contrat d’apprentissage est enregistré. Elle est alors versée mensuellement, ce qui facilite sa gestion : si jamais le contrat est rompu, l’aide prend fin, tout simplement. Cette aide constitue une véritable opportunité pour les entreprises.

Pour un jeune entre 18 et 20 ans, le coût résiduel est de 31 euros par mois. C’est peut-être même l’occasion d’en accueillir deux plutôt qu’un" déclare Jean-Pierre Gaubert.  

Le Réseau Ducretet compte sur son expertise pour convaincre les entreprises de se tourner vers ses CFA. Le Réseau propose notamment des formations spécialisées aux métiers de vendeur conseil en équipement de la maison connectée, technicien service de l’électroménager connecté et technicien service de la maison connectée. Les entreprises qui souhaiteraient saisir cette opportunité peuvent tout simplement se renseigner sur la page du site CFA Ducretet dédiée aux entreprises et prendre contact avec le CFA de leur région. 

 

 

 

Partager sur
Les marques en campagne
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.