DVD et Blu-Ray : déjà 13,8% de baisse en 2014

DVD et Blu-Ray : déjà 13,8% de baisse en 2014

le 21 avril 2014
Partager sur

Entre janvier et mars 2014, le chiffre d’affaires des ventes de DVD et de Blu-ray en France est de 202,01 M, soit une baisse de 19,6 % par rapport aux 3 premiers mois de 2013. Et en volume, cette baisse est de 13,8%. Tels sont les chiffres communiqués par le CNC centre national du cinéma) et GFK. Cette évolution tient principalement à la baisse de 22,7 % du chiffre d’affaires des ventes de DVD à 152,09 M€. Mais le chiffre d’affaires du Blu-ray diminue également, de 8,0 % à 49,92 M€.

Le Blu-ray représente 24,7 % du chiffre d’affaires de la vidéo au cours des trois premiers mois de 2014, contre 21,6 % sur la même période en 2013.
Les volumes de supports vidéo vendus (DVD et Blu-ray) entre janvier et mars 2014 ont diminué de 13,8 % par rapport à 2013. Ainsi, 23,36 millions de supports ont été vendus au cours des trois premiers mois de 2014 dont 19,73 millions de DVD (-15,8 % par rapport à janvier-mars 2013) et 3,63 millions de Blu-ray (-1,2 %). Sur les douze derniers mois, le nombre de supports vidéo vendus diminue de 15,4 % à 99,31 millions d’unités.


Baisse du prix des DVD et Blu-ray de « nouveauté »

Sur janvier-mars 2014, le prix moyen de vente d’un DVD de « nouveauté » vendu à l’unité est en baisse (-9,7 %) à 15,60 €. Celui d’un DVD de catalogue progresse de 2,2 % à 8,28 €. Les ventes de DVD entre 3 € et 8 € représentent pour la première fois la principale tranche de prix du marché avec 19,9 % du chiffre d’affaires total, devant les DVD vendus entre 17 € et 20 € (19,4 %). En volume, les DVD vendus entre 3 € et 8 € constituent la principale tranche de prix avec 37,1 % des volumes au cours des trois premiers mois de 2014, contre 37,5 % sur la même période en 2013. Sur les trois premiers mois de 2014, les ventes de DVD à moins de 3 € représentent 0,8 % du chiffre d’affaires et 4,0 % des volumes.
Le prix moyen d’un support Blu-ray de « nouveauté » vendu à l’unité est de 21,94 € sur le premier trimestre 2014, en diminution de 3,3 % par rapport à 2013. Celui des Blu-ray de catalogue vendus à l’unité est stable à 12,93 €. Les Blu-ray vendus entre 10 € et 13 € constituent la principale tranche en volume avec 28,5 % des ventes. En valeur, 27,5 % du chiffre d’affaires est réalisé avec des Blu-ray vendus entre 20 € et 25 €.

 

Diminution des recettes des films et du hors film

 

Le marché de la vidéo physique est dominé par les œuvres cinématographiques, qui réalisent 120,86 M€ entre janvier et mars 2014, soit 59,8 % du total. Les recettes des films en vidéo sont en diminution de 22,2 % par rapport à la même période en 2013. Cette évolution s’explique par le recul du chiffre d’affaires des films sur DVD (-27,1 % à 79,85 M€) et sur Blu-ray (-10,5 % à 41,02 M€). En volume, les ventes d’œuvres cinématographiques diminuent de 20,4 % à 10,81 millions de supports (DVD et Blu-ray) au cours des trois premiers mois de 2014. Les recettes du hors film reculent de 12,1 % à 73,78 M€, soit 36,5 % du marché contre 33,4 % un an auparavant. Le hors film diminue de 1,9 % en volume à 11,28 millions de supports vendus entre janvier et mars 2014.

 

 

 

 

Recul sensible des ventes de films français

 

Au cours du premier trimestre 2014, le cinéma français génère 22,98 M€ de recettes, en diminution de 35,9 % par rapport au premier trimestre 2013. La part de marché des films français en vidéo diminue à 19,0 % en valeur, contre 23,1 % en 2013. 2,30 millions de DVD et de Blu-ray de films français ont été vendus au cours des trois premiers mois de 2014, soit une baisse de 48,6 % par rapport à la même période en 2013. Les films français réalisent 8,2 % du chiffre d’affaires des ventes de films en Blu-ray.

Baisse des ventes de films américains

 Le chiffre d’affaires des films américains recule de 15,3 % à 77,66 M€ entre janvier et mars 2014. En valeur, la part de marché des films américains progresse pour atteindre 64,3 %, contre 59,0 % en 2013. 6,68 millions de DVD et de Blu-ray de films américains ont été achetés en France au cours des trois premiers mois de 2014, soit 28,1 % de moins qu’en 2013. Les films américains réalisent 71,7 % du chiffre d’affaires des ventes de films en Blu-ray.

 

 

 

 

Hausse des ventes de documentaires hors films (+3,8 %)

 

Au cours des trois premiers mois de 2014, tous les segments de marché du hors film connaissent un recul de leur chiffre d’affaires, hormis le documentaire (+3,8 % à 4,07 M€) qui dépasse le segment humour dont les recettes diminuent de 28,1 %. Cette évolution s’explique par le succès de Apocalypse - la première guerre mondiale. Les recettes du théâtre diminuent de 52,6 %, celles de la musique de 17,9 % et la fiction et l’animation à destination des enfants de 12,2 %. Les recettes de la fiction télévisuelle représentent plus de la moitié de l’ensemble du chiffre d’affaires du hors film en vidéo physique (57,8 % entre janvier et mars 2014). Les recettes de la fiction française diminuent de 14,8 % par rapport aux trois premiers mois de 2013. Elles représentent 8,9 % des recettes totales de la fiction, contre 9,4 % sur janvier-mars 2013. Le chiffre d’affaires de la fiction américaine recule de 1,8 % à 31,14 M€. Au global, les recettes vidéo de fiction télévisuelle ont diminué de 10,0 % au premier trimestre 2014.

 

 

 

 

 

Précisions méthodologiques : La consommation de vidéo physique est évaluée par l’institut GfK à partir des ventes réalisées dans les grandes surfaces alimentaires et les grandes surfaces spécialisées, de la vente par correspondance et des ventes sur internet et en librairies. Ces chiffres n’incluent pas les ventes en kiosques et dans les stations services. Ils excluent également le marché de la location vidéo.Les nationalités retenues pour les œuvres cinématographiques sont celles enregistrées par le CNC

 

Partager sur
Les marques en campagne
A lire également
Cliquez ici
pour recevoir la Newsletter
OK

Quelle utilisation de votre adresse email ?


Neomag ne vous demande que votre adresse email afin de vous envoyer notre lettre d'information.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien en fin de lettre, ou en nous envoyant un mail à contact@neomag.fr

Neomag s'engage à ne pas louer ni vendre ni céder votre adresse mail à une autre société.

La durée de vie de conservation de votre adresse dans nos fichiers est maximale, ne s'interrompant qu'à votre demande.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter nos mentions légales et la partie consacrée au respect du RGPD

Pour accepter de recevoir la lettre d'informations Neomag, merci de bien vouloir inscrire votre adresse mail.