Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Commerce Associé

La FCA invite à mutualiser les moyens nécessaires à la transformation digitale

La Fédération du Commerce Coopératif et Associé se félicite des dernières mesures d’urgence prises par le Gouvernement afin de relancer le commerce. Pour elle, le plan de soutien à la trésorerie est une réponse à un besoin immédiat pour les commerçants. Mais pour les indépendants, cela ne suffira pas pour répondre seuls aux nouveaux enjeux de changements. La FCA en appelle donc à rejoindre un réseau ou créer une coopérative et ainsi mutualiser les moyens nécessaires à la transformation digitale.

A court terme, le plan de soutien à hauteur de 900 millions d’euros, présenté lundi par Bruno Le Maire, Ministre l'Économie et des Finances, est une réponse à un besoin immédiat de trésorerie pour les commerçants. Et a moyen et long terme, pour être des acteurs compétitifs et visibles les indépendants d’un même secteur d’activité doivent être en capacité de mutualiser leurs moyens, notamment sur le numérique. Selon la FCA, rejoindre un réseau du Commerce Coopératif et Associé ou créer une coopérative est la solution. 

 

Chaque commerçant doit être en capacité d’être présent sur Internet

Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, a rappelé les enseignements de cet épisode de confinement : la nécessité pour le commerce de proximité d’être acteurs sur le marché du numérique. Chaque commerçant doit être en capacité d’être présent sur Internet. Le numérique n’est pas l’apanage de quelques acteurs. Cependant, comme elle le souligne, tous les commerçants n’ont pas accès aux outils numériques. 

Avant même la crise sanitaire du COVID-19, la fragilité des commerces de centre-ville, indépendants isolés, interrogeait sur le devenir de ce modèle. 

Pour installer dans la durée le commerce de proximité dans une position concurrentielle acceptable face au développement du numérique, les commerçants doivent eux-mêmes prendre leur destin en main car le constat est sans appel : rester isolé, c’est perdre. 

 

Plus une minute à perdre...

« Il revient à chaque indépendant de réfléchir à l’avenir de son affaire. Seul, un commerçant de taille modeste n’est pas en mesure d’assumer les coûts d’un dispositif numérique efficace, souligne Eric Plat, président de la FCA. Il lui est pourtant vital d’être maître de son destin dans son magasin... et aussi sur le Web. Pour créer de la valeur, développer leur commerce, mutualiser des moyens utiles, c’est-à-dire être compétitifs, les entrepreneurs du commerce doivent être sur un même secteur d’activité où ils ont les mêmes besoins, les mêmes fournisseurs, les mêmes produits, les mêmes contraintes et les mêmes intérêts. C’est là que la coopérative de commerçants indépendants prend tout son sens. C’est une démarche durable, évolutive et qui a fait ses preuves. Chers commerçants, il est temps de créer votre coopérative ou de rejoindre un réseau organisé d’indépendants ! Vous n’avez plus une minute à perdre ». 

Le modèle coopératif remporte un franc succès chez les indépendants parce qu’il leur offre les garanties de conserver leur chère indépendance : chaque commerçant dispose d’une voix au capital de la coopérative gouvernée par ces commerçants de manière totalement démocratique. Chaque commerçant demeure libre de se retirer, céder son fonds de commerce, changer d’enseigne...et choisit les contraintes communes nécessaires qu’il est prêt à accepter pour se développer de concert avec ses pairs. 

La FCA rappelle que la coopérative est avant tout une boîte à outil pour créer et développer son commerce en travaillant ensemble sur un projet commun. C’est une structure de moyen au service exclusif de ses membres qui n’a pas vocation à réaliser des bénéfices pour elle-même. Ce modèle supprime le coût des intermédiaires et offre des solutions économiques de développement tout en conservant son indépendance. La coopérative permet notamment aux commerçants :

- de renforcer leur pouvoir de négociation face à leurs fournisseurs communs.
- d’imaginer un nouveau concept d’enseigne commune en phase avec les attentes du client que le commerçant connait bien.
- de financer et co-construire une politique commerciale commune à l’échelon régional, national ou international.
- le partage d’expériences et de savoir-faire, de ne pas être seul en situation de crise, de challenger ensemble
de nouvelles stratégies.
- de détenir sa propre plateforme logistique, de créer sa propre école de formation des équipes, de
sélectionner ses partenaires.
Face aux géants du e-commerce, la solution coopérative, rappelle la FCA est un outil de développement de solutions numériques communes, pour la promotion et la vente en ligne et en magasin sur la base d’une même interface maîtrisée et adaptée à ses besoins.

place_holder
place_holder
place_holder