Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

A la Une

Biens techniques : le déconfinement a provoqué une hausse générale, et attendue, des ventes

La semaine 20, commencée le 11 mai 2020,  est donc celle de la réouverture des magasins non alimentaires. Et dans les biens techniques, GFK nous révèle des tendances qui sont, enfin, toutes à la hausse. Que ce soit par circuit ou par familles de produits, les indicateurs sont dans le vert. Mais la distribution, et la consommation, vont être profondément affectées par la pandémie...

Par Philippe Michel

 

 

Mise à jour 3 juin 2020

 

 

 

Voici les chiffres de la semaine 21, soit celle succédant au déconfinement, qui indiquent que les hausses en volume et valeur ont ralenti, surtout en IT et Telecom. Le gros électroménager reste stable, GFK précise que les ventes de produits liés au traitement de l'air ont été multipliées par 3 et celles de congélateurs ont augmenté de 68% durant ces jours de forte chaleur que la France a connus.

 

 

Ces données sont issues des données Weekly de GFK - Plus d'informations ici

 

Deux données très intéressantes ont été récemment communiquées par GFK. La première concerne les insights hebdomadaires, que nous avons relayés durant la période du confinement, et notamment celle de la semaine 20 (tableau ci-dessus). Et bonne surprise, même si elle était attendue, tous les chiffres sont précédés d'un +, soit des hausses par rapport à la même période 2019.

Ainsi l'EGP est à + 35%, le gros électroménager à + 32% et le PEM à + 44%. L'IT Office reste lui dans le positif, seul segment à avoir résisté et même parfois progressé sous l'effet COvid-10 et les telecoms sont à + 56%. Aspirateurs, lave-linge, PC et téléviseurs font mieux que leur catégorie dans le détail, tandis que le total des biens technique affiche un beau + 36% en volume et + 51% en valeur.

Enfin, c'est le e-commerce qui affiche la plus forte hausse en ce qui concerne les circuits de distribution, à + 85% contre un plus petit + 38% pour les magasins. L'utilisation du drive et du click and collect, les contraintes liées aux barrières sanitaires, l'appréhension de rentrer à nouveau dans les magains sont autant de facteurs qui expliquent cette hausse "mesurée". Il faudra encore quelques semaines, voire quelques mois, avant que le trafic magasin ne reprenne ses chiffres habituels.

 

Covid 19 et après ?

 

Une question essentielle quant à l'avenir et à laquelle ont tenté de répondre plusieurs experts GFK, au cours d'une web conférence organisée le 14 mai par Véronique Jermann-Braconnier, Julien Peleton-Granier et Christophe Loyer, aux côtés de Marc Benolol, Managing Director GfK France. Intitulée "Covid 19, et après ?" cette conférence à laquelle Neomag  a assisté, a tenté de cerner le comportement d'achat du consommateur à l'ère du déconfinement, et de prévoir les changements qui pourraient affecter le processus d'achat dans les mois à venir.

Nous avons choisi de vous montrer et commenter quelques slides dévoilés durant cette conférence...

 

Moral en baisse

 

 

 

Et on commence par le moral, indicateur volatile mais ô combien essentiel pour la consommation. Si les Français ne sont pas parmi les plus pessimistes à 1 an, ils le sont à long terme comparés à leurs 4 voisins européens que sont les allemands, anglais, espagnols et italiens. Il faut dire qu'avant le covid, notre pays a traversé plusieurs crises sociales dures, des gilets jaunes aux retraites. Si GFK annonce que ce pessimisme s'est réduit après quelques semaines de confinement, il faudra attendre l'évolution du déconfinement pour voir le moral remonter. Et les dernières annonces du premier minsitre pour juin semblent confirmer que le pire n'est pas, pour cet été, à venir.

 

Business en berne

 

 

Passons maintenant aux ventes sur les produits non alimentaires et on s'aperçoit que le mois de mars a été catastrophique avec une baisse de 26% sur l'ensemble des marchés, les biens techniques s'en sortant un peu mieux. Une baisse réduite sans doute par le fait que le télétravail a dopé les ventes de matériel informatique, que certains magasins IT ont pu rester ouverts, que les GSA ont pu vendre de l'électroménager et que des enseignes comme Boulanger et Darty ont de très bons sites internet.

 

 

Hausse de la livraison et du retrait magasin

 

 

Evidemment, la livraison à domicile et le retrait en magasin, avec l'accélération de la msie en place de drives, ont été les grands gagnants. Et chaque enseigne a pu constater combien la digitalisation est devenue essentielle pour assurer une optimisation des circuits magasin et online.

 

Les magasins doivent assurer pour rassurer

 

 

Si GFK nous indique que les Français ont rencontré des difficultés lors de leurs acahats pendant le confinement ( attente en caisse, rupture de stocks, hausse de prix), pour le déconfinement les attentes sont très fortes. Et encore plus vis à vis des magasins physiques, qui devront être irréprochables quant aux conditions de sécurité sanitaire mis en place dans les points de vente.

 

 

Des reports d'achats concrétisés ?

 

 

 

 

Pour conclure, le secteur des biens techniques, qui concerne l'essentiel de nos lecteurs, peut bénéficier d'un report des achats. Ce que n'ont pas les restaurateurs par exemple pour qui le chiffre perdu ne sera pas récupérable. Et dans ce domaine, GFK nous précise que sur les achats prévus et non effectués pendant le confinement, une majorité de consommateurs effectueraient quand même cet achat à court terme. 

Le feront-ils ? Il faudra dans les mois à venir scruter l'évolution de la pandémie dans le monde, les répercussions économiques sur le pouvoir d'achat, et bien sûr les données GFK...

place_holder
place_holder
place_holder