Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

0

Groupe Pro : "Mieux vaut être David que Goliath. La souplesse de nos adhérents joue un rôle essentiel dans la faculté d’adaptation à la crise"

Comment les enseignes de spécialistes indépendants ont-elles vécu le grand confinement ? Comment abordent-elles la réouverture annoncée, tant au niveau de la centrale que des plateformes ? Qu'est-ce qui va changer dans les mois à venir ? Voici les réponses de Pierre Thuillier, Pdg de Groupe Pro.

  

 

Neomag : Quels sont de manière générale les grands enseignements que vous retirez de cette période ?

Pierre Thuillier : Heureusement que les capitaux propres et la trésorerie de l’entreprise étaient à la hauteur de la situation…Heureusement aussi que le Groupe PRO était précurseur en matière de visioconférences (nous sommes équipés depuis plus de quinze ans !)

Quelques soient les dires des détracteurs de tout poil, l’Etat a été à la hauteur de la situation en étant très concret dans les aides apportées. La quasi-totalité de nos adhérents ont eu accès aux prêts et aux baisses de charges.

Dans ces moments-là, mieux vaut être David que Goliath. La souplesse de nos adhérents (petites structures, souvent propriétaires de leur foncier, etc…) a joué un rôle essentiel dans la faculté d’adaptation à la crise.

Je souligne également l'excellent boulot de la Fenacerem/Fnaem, très active dans la communication des informations journalières des ministères, au niveau du travail de synthèse de de tous les textes à appréhender, et très engagée sur les lobbyings visant à obtenir aides et supports.

Dommage que les premiers à fermer le parapluie quand il pleut soient toujours les mêmes, à savoir les assureurs crédit, qui ont arbitrairement et immédiatement baissé tous leurs encours et ceci sans délai de prévenance auprès des acteurs de la Distribution. Ces derniers, ainsi que les fabricants, doivent vraiment réfléchir à un avenir où il serait possible de se passer de ce type d’intervenants, plus soucieux de leurs côtes boursières que de leur métier de base, à savoir celui d’assureurs.

 

"Notre tout jeune site marchand a commencé a progresser significativement en réalisant jusqu’à dix fois le nombre moyen de commandes journalières avant Covid 19"

 

Quelles sont les mesures prises au niveau de la centrale et des plateformes ?

Il faut distinguer deux périodes. La première s'étend du 17 mars au 14 avril : ce fut alors le confinement total. Baisse de 95 % de l’activité. Les 5% restant se faisant via une petite permanence sur nos quinze plateformes pour les enlèvements de produits par les adhérents sollicités pour des dépannages et un peu d’Export. Durant cette période, notre tout jeune site marchand a commencé a progresser significativement en réalisant jusqu’à dix fois le nombre moyen de commandes journalières avant Covid 19. Cela reste très modeste en termes de chiffre d’affaires mais la situation a été un vrai « booster ».

La seconde commence le 14 avril et jusqu’à ce jour, c'est la reprise partielle d’activité en mode « Drive » pour au moins les deux tiers du réseau (pressés par les consommateurs désireux de remplacer des produits que l’on peut qualifier de première nécessité : lave-linge, réfrigérateurs, congélateurs, téléviseurs, etc..). Nous procédons aussi à la remise en place de la moitié de notre flotte de camions pour livrer environ 600 points de vente (sur les 1 000). Objectif espéré : 35 % du chiffre d’affaires habituel. Objectif réalisé (sur avril) : 52% du chiffre d’affaires de l’année précédente.

Le tout avec très large diffusion des consignes sanitaires auprès des adhérents, via la centrale et la Fenacerem.

 

"Nous avons prévu un véritable plan de bataille pour tenter de récupérer le C.A. perdu et ce sur une période d’un an"

 

Qu’allez-vous faire évoluer en priorité dans les services (communication, achat...) proposés à votre réseau, et de quelle manière ?

Nous avons prévu un véritable plan de bataille pour tenter de récupérer le C.A. perdu et ce sur une période d’un an. Le détail est bien entendu confidentiel tant les manœuvres des uns et des autres vont être importantes dans les mois qui viennent.

Il est toutefois très clair que notre planning de manifestations, et autres actions commerciales et de communication grand public, va être complètement chamboulé. Les réunions du Conseil d’administration (via visioconférence) du 18 mai prochain et du 22 juin détermineront avec précision le projet annuel correspondant.

Durant cette période compliquée, les adhérents ont constaté qu’en dépit des problèmes de trésorerie et des multiples questions quant à l’avenir de leur commerce, les consommateurs pensaient à se tourner vers eux. Des consommateurs demandeurs de services et préoccupés par le devenir du tissu commercial à proximité de leur habitat. Des consommateurs significativement moins « difficiles » et heureux que nous puissions les prendre en charge…Même avec les complications des enlèvements produits ou des livraisons à domicile sous contraintes. Beaucoup d’adhérents ont eu une remontée de moral grâce à cela…

 

place_holder
place_holder
place_holder