Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Arts Culinaires

Comment Mastrad a rebondi grâce à la cuisson connectée

Après avoir traversé quelques années difficiles sur un marché tendu, Mastrad, marque française d’accessoires culinaires fondée il y a 25 ans renoue avec l’innovation et le succès Au vu des excellents ventes de Meat It, sa sonde de cuisson connectée primée au CES de Las Vegas, de nouvelles versions sont prévues pour 2020. Rencontre avec Mathieu Lion, fondateur et dirigeant de Mastrad.

Nicole Maïon

En 1994, Mathieu Lion imagine un petit savon en acier qui élimine par oxyréduction les impuretés et mauvaises odeurs  des oignons ou de l’ail coupés en cuisine.

Vendu à 9 millions d’exemplaires, le galet Déos, premier accessoire culinaire lancé par Mastrad symbolise la volonté de son fondateur de créer des objets innovants, hygiéniques, utiles et durables.

Avec aujourd’hui un portefeuille de 400 références,  Mastrad célèbre ses 25 ans qui racontent au fur et à mesure l’évolution des attentes des consommateurs. « La cuisine devient de plus en plus professionnelle, explique Mathieu Lion. Les attentes des consommateurs sont de plus en plus sophistiquées avec une cuisine plus élaborée tout en étant plus rapide et assortie de l’exigence d’accessoires faciles d’entretien ».

 

 

Réorganisation de la distribution au profit des spécialistes

Composée de 12 personnes, Mastrad assure toute la conception, l’ingénierie et le design en France, la fabrication s’effectuant en Chine. Avec un chiffre d’affaires actuel de 7 millions d’euros, la société réalise plus de 50% de son CA à l’exportation. Mastrad a du néanmoins reconsidérer ses circuits de distribution en France et mise sur le secteur en croissance qu’est la cuisson connectée. De 2012 à 2018 l’entreprise a souffert d’un marché français du culinaire en difficulté et caractérisé par une saturation des points de vente. Mais aujourd’hui, après un retrait des circuits GSA, la croissance du chiffre d’affaires est de retour depuis 9 mois. «Aujourd’hui, le marché repart sur des bases saines en moyen et haut de gamme, se félicite Mathieu Lion». Les produits Mastrad sont aujourd’hui distribués en GSB, chez les électroménagistes mais aussi chez les détaillants indépendants. La distribution on line représente 15 à 17% des ventes dont 20% des ventes pour le seul Amazon. 

Aujourd’hui, le marché repart sur des bases saines en moyen et haut de gamme, souligne Mathieu Lion, fondateur et dirigeant de Mastrad

 

Nouvelle génération de clientèle CSP+ impliquée

Le positionnement de Mastrad autour de produits innovants, hygiéniques et durables à l’heure de la prise en compte environnementale séduit les nouvelles générations en cours d’installation. « Notre cœur de cible ? La femme citadine CSP +, d’environ 32 ans qui s’équipe. Mais la cible masculine est en aussi croissance. Les hommes dépensent de manière moins fréquente mais avec un panier d’un montant plus important que les femmes ». La cible de jeunes foyers en cours d’équipement concerne d’ailleurs aussi l’export, la Chine étant au troisième rang des zones d’exportation de Mastrad après les Etats Unis et l’Allemagne. « La Chine représente un réel marché en volume avec des classes moyennes aux « placards vides », désireuses de s’équiper et de plus en plus intéressées par le fait maison. On constate le même phénomène d’ailleurs en Russie ». 

 

Partenariat avec Whirlpool et les appareils 6ème sens

En guest-star de cette reprise, la sonde Meat It. Alors que le retour du fait maison en cuisine est actuellement en vogue, la tendance de la cuisson connectée est en effet porteuse avec un chiffre marquant, à savoir une croissance annuelle de 80,6% aux Etats Unis.

Mastrad ne cesse d’enrichir les applications de sa sonde connectée qui fait désormais office de point relais Wifi, améliore la précision de la cuisson de la viande à la découpe, le tout assorti d’alertes sonores personnalisables. La PMI française vient d’annoncer son partenariat avec Whirlpool, sa petite sonde étant désormais compatible avec l’univers des appareils  6e sens du fabricant américain. Une stratégie qui a vocation à séduire la cible des Millenials, concernée par ce type de produits de même que le M Control, ce thermomètre doté d’un double capteur pour une lecture instantanée de la température sur toute la surface de cuisson. Récompensée par 6 prix dont le très geek CES Award, Meat It, « avec des dizaines de milliers de produits vendus » selon la réponse volontairement imprécise et malicieuse de Mathieu Lion, fait l’objet d’évolutions successives annoncées pour janvier 2020 et 2021.

L’intégration au sein de la cuisine connectée et le positionnement de Mastrad célébrant « l’obsolescence déprogrammée » selon l’expression de son dirigeant sont autant d’axes susceptibles de séduire ces jeunes générations désireuses de s’équiper intelligemment et consolider le retour à la croissance de Mastrad.

 

place_holder
place_holder
place_holder