Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Innovation

Electroménager : les produits stars à suivre en 2019

Certains appareils électroménager ont été de véritables stars du marché en 2018, confirmant leur essor depuis plusieurs années. D’autres, ont émergé mettant en lumière de nouvelles attentes ou habitudes de consommateurs dont les comportements évoluent et qu'il faudra suivre de près en 2019. 

 

 

Cela fait, par exemple, plusieurs années que les ventes d’aspirateurs balais tirent le marché du PEM vers le haut – ces appareils sans fil, fonctionnant sur batterie et offrant une grande liberté de mouvement ont su séduire les consommateurs. Et ils continuent irrémédiablement sur cette lancée, profitant d’ailleurs à toute la catégorie de l’entretien des sols.

 

 

Entretien des sols : une locomotive qui ne ralentit pas

En 2018, les balais multifonctions ont affiché une croissance de 47% (valeur) tandis que les balais monofonction ont, eux aussi, gagné du terrain (+ 23%). Et il faut croire que les ménages français ont particulièrement envie de prendre soin de leur intérieur, puisque les aspirateurs robots, ont eux aussi bénéficié de ventes croissantes (+15% en valeur) de même que les balais vapeur (+10%). 

Et les foyers n’étant pas encore nombreux à être équipés, on peut espérer que balais vapeur et aspirateurs robots ont encore de belles années devant eux. Notons également que dans le cas particulier des aspirateurs-robots, avant que les ventes ne chutent il y a quelques années, le marché a été envahi par des appareils low-cost. En ce moment, on constate exactement le phénomène inverse. Les robots mis sur le marché tendent à être de plus en plus haut de gamme et embarquent de nouvelles fonctionnalités comme la connectivité, la cartographie intelligente et même plus récemment un système de vidange automatique chez l’un des leaders du marché. Cela s’accompagne également d’une montée des prix.

 

Ventilateurs, purificateurs, défroisseurs vapeur : le souffle de la croissance

Le confort domestique est le secteur du PEM qui a enregistré la plus forte croissance en 2018 (+11,4% en valeur). Stimulées par les canicules estivales, cela fait plusieurs années que les ventes de ventilateurs sont à la hausse, ce qui est encore le cas en 2018. Mais les appareils de traitement de l’air ne sont pas en reste et se sont taillé la part du lion (+ 29%). Ce phénomène doit sans doute être lié aussi aux épisodes de fortes chaleurs, durant lesquels purifier l’air intérieur de la maison est tout aussi important qu’au printemps. De plus, les français sont également de plus en plus sensibles et sensibilisés à la question de la pollution de l’air intérieur.

Un autre type de produit a su se démarquer en 2018 : le défroisseur vapeur. En effet, ses ventes se sont envolées (+ 49%). Même si ces appareils n’ont pas vocation à remplacer les fers à repasser ou centrales vapeur, mais plutôt à les compléter, les chiffres laissent à penser que les foyers qui ont abandonné le repassage ont trouvé avec le défroisseur vapeur une solution de substitution. Toutefois, l’engouement pour les « steamers » n’a pas suffi à redresser le marché du soin du linge, qui déclinait déjà l’année dernière (- 1,9% en 2017) avant de plonger en 2018 (- 7,3%). L’apparition et le succès de nouveaux textiles explique-t-il peut-être en partie l’abandon du repassage ? A voir…

 

Le goût des bonnes choses et de la préparation maison

Au sein de secteurs dont les ventes décroissent, certains appareils émergent tout de même. Par exemple, dans la grande famille du petit déjeuner, les robot café représentent encore un marché de niche, mais dont les ventes augmentent de manière non négligeable (+ 24% en valeur). De même, dans le domaine de la préparation culinaire en léger recul, les blenders chauffants et robots cuiseurs parviennent encore à enregistrer des ventes croissantes (+2% chacun). Cela n’a rien d’étonnant ; c’est directement lié à la tendance d’un retour vers une alimentation plus saine et mieux gérée. D’ailleurs, dans une certaine mesure, on peut aussi rapprocher de cette tendance l’engouement pour les robots café. À l’opposé, le secteur de la beauté et du bien être enregistre un retrait pour la seconde année consécutive, avec une décroissance qui s’accélère d’ailleurs (-5,8% en 2018 vs -1% en 2017). 

 

La cuisson en attente de relais de croissance

Si les ventes de GEM enregistrent une légère décroissance (- 0,5%), le secteur le plus impacté est celui de la cuisson, dans lequel toutes les catégories sont en recul. Il n’y a rien de surprenant à voir les cuisinières décliner (- 5,4% en valeur), une tendance que l’on observe déjà depuis plusieurs années. Mais cette diminution des ventes s’est généralement faite à la faveur de l’encastrable, notamment des tables de cuisson. Or, en 2018, même ces appareils se sont moins vendus. C’est également le cas des fours électriques, micro-ondes et hottes aspirantes.

Il y a un lien direct entre cette diminution de chiffre d’affaires de la cuisson et un ralentissement des ventes d’appareils encastrables. On peut espérer que 2019 aura une physionomie différente, le marché sera peut-être boosté par l’arrivée d’appareils haut de gamme embarquant de nouvelles fonctionnalités. A suivre, les fonctions de cuisson vapeur qui se généralisent sur les fours, les fours connectés de nouvelle génération avec assistance vocale ou encore les tables de cuisson intégrant une hotte sous plan… 

 

Les caves à vin, nouvelles stars 

Si les ventes d’appareils de froid montrent un léger recul (- 1%), une catégorie émerge très clairement : les caves à vin. Le volume des ventes reste modeste et il s’agit bien d’un secteur de niche. Cependant, la diversité des formats, les innovations du secteur et les tendances actuelles aidant, le marché des caves à vin profite d’une croissance annuelle de 6,6% en valeur. Quant à la chute des ventes de congélateurs (- 3,2%), elle s’explique par les ventes de réfrigérateurs, notamment de modèles combinés et appareils de grande capacité, qui tendent à prendre la place du traditionnel congélateur. Toutefois, les ventes de réfrigérateurs ont reculé de 1% en 2018. Un chiffre que le Gifam relativise car il doit être observé à l’aune des bons résultats de la catégorie ces deux dernières années (+ 5,5% en 2017 ; + 1,2% en 2016).

place_holder
place_holder
place_holder