Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

A la Une

Fnac Darty : la croissance passe aussi par la Marketplace

Depuis leur rapprochement, les enseignes Fnac et Darty ont fait connaître des objectifs de croissance importants. La franchise, l'international, l'omnicanal sont autant de moyens développés par le leader français pour les atteindre. Et aussi, voire surtout, l'efficacité sans failles de leurs places de marché. Mais que trouve-t-on sur les Marketplaces de Fnac et Darty ? Combien cela coûte-t-il aux vendeurs partenaires ? Quels bénéfices pour le consommateur ? Autant de questions auxquelles Neomag répond...

 

par Alexandra Bellamy

 

Depuis leur rapprochement au courant de l’été 2016, Fnac et Darty mettent en avant les audiences cumulées de leurs sites, qui en font le second acteur du e-commerce en France. Les chiffres avancés ont en effet de quoi allécher les vendeurs et les inciter à devenir partenaires : sur la page de la Marketplace qui leur est dédiée, le groupe évoque 36 millions de clients actifs et 20 millions de visiteurs uniques par mois.
Quant aux objectifs visés par le groupe, ils sont tout aussi attrayants : fin 2017, il annonçait vouloir une marketplace multi-enseignes et multi-pays dont le volume d’affaires entendait tripler par rapport à son niveau de 2016. Les chiffres de 2016 alors annoncés étaient les suivants : 300 millions de références, 12% du CA Web et 2000 vendeurs. Alors qu’en est-il de ces objectifs aujourd’hui ? À la fin du premier semestre 2018, le groupe se disait satisfait du développement rapide de ses marketplaces et de leur croissance de volume d’affaires, supérieure à 25% en France.

 


La Marketplace n’est qu’une corde supplémentaire à l’arc du groupe Fnac Darty (corde indispensable certes) qui se targue d’offrir aux clients une offre omnicanale, forte de plus de 720 magasins en France pour les deux enseignes confondues : « face aux mutations de la distribution à l’ère numérique, Fnac Darty entend apporter à ses clients la meilleure expérience omnicanale d’Europe » déclare à ce sujet Enrique Martinez, Directeur Général du groupe Fnac Darty.
 
Marketplace Fnac Darty : qu’y trouve-t-on ?

 

Il faut savoir que Darty vend sur la marketplace de la Fnac et inversement, ce qui contribue déjà à la diversification de l’offre, sans même l’intervention de partenaires extérieurs. Ainsi trouve-t-on de l’électroménager, petit et gros sur la marketplace Fnac. Quant à celle de Darty, elle est riche d’offres qui peuvent surprendre pour un distributeur historique d’électrodomestique : puériculture ou jeux et jouets, par exemple. Sur les deux sites, électroménager, livres ou DVD côtoient ameublement, produits d’animalerie ou papeterie…
Fin 2017, lorsque le groupe dévoile son plan stratégique Confiance+, il affirme vouloir « approfondir son positionnement de spécialiste, tout en s’appuyant sur des relais de diversification ciblés (cuisine, nouvelles catégories majoritairement en marketplace). »

 

Sur le site Internet du groupe, la marque Fnac est présentée comme « ambassadeur de la culture » et Darty comme « leader de l’électroménager ». En regroupant les deux enseignes, sur ces chiffres parus dans le rapport du premier semestre 2018, on s'aperçoit que l'électroménager ne pèse qu'un quart du CA global. Mais évidemment beaucoup plus chez Darty seul...

 

On le constate, l’offre s’est diversifiée. L’intervention de vendeurs tiers a permis de développer de nouvelles catégories sur les Marketplaces ; le groupe avait annoncé vouloir en lancer ou consolider certaines : marché des appareils de seconde main, DIY, accessoires de cuisine, jardinage, sport et accessoires. Parmi les nouveautés récentes, le mobilier et la literie ont été lancés côté Fnac. Et l’avenir ? Développement du smart home sans surprise, mais aussi robots, réalité virtuelle, mobilité urbaine, intelligence artificielle et contrôle vocal…
Les marketplaces françaises des deux enseignes proposent plus de 25 millions d’offres en ligne. Et la stratégie de diversification semble payante. Car le groupe nous a confirmé que les deux Marketplaces entendent « refléter  l’ADN » des deux marques Fnac et Darty, précisant : « toutes les familles de produits dites de « Diversification » sont cependant en croissance très nette sur nos deux plateformes et leur part dans l’activité globale ne cesse de croître ».

 


 

Quelles conditions pour les vendeurs ?

 

Sur la page d’ouverture de la Marketplace destinée aux vendeurs partenaires, Fnac Darty évoque la présence de « toutes les catégories de produits » et propose aux vendeurs de tenter l’aventure sans engagement et sans frais de résiliation. La place de marché est ouverte à tous les professionnels disposant d’un K-Bis ou d’un statut de micro-entrepreneur, à condition qu’ils puissent gérer l’expédition des produits et dresser des factures. Le forfait mensuel fixe s’élève à 39,99 € + TVA pour la marketplace Fnac – 39,90 € pour Darty. A priori, pas de remise prévue pour figurer sur les deux places de marché simultanément.
Quant aux commissions appliquées sur les ventes, elles dépendent de la catégorie de produit et de leur état : la commission n’est pas la même sur la vente d’un produit d’occasion, reconditionné ou neuf. Sur la Marketplace Fnac, comptez 6,5% pour du gros électroménager neuf, 8% pour du petit électroménager et 6% pour des téléviseurs ou vidéoprojecteurs neufs. Les commissions sont calculées sur la base des prix de vente TTC, incluant les frais de port, TVA en sus (appliquée sur la commission). Le montant minimal de la commission s’élève à 0,84 € TTC.
Sur la Marketplace de Darty, les commissions sont proches, mais pas identiques : 7% pour du GEM, 8% pour du PEM et 6% pour des TV neufs (sur la même base : prix TTC incluant les frais de port et TVA en sus). Les conditions générales d’utilisation de la marketplace Darty ne font pas état d’un montant de commission minimal.
 
La culture du service 

 

Le groupe Fnac Darty aime à mettre en avant sa culture du service et du conseil ; c’est l’une des raisons pour lesquelles les magasins sont si importants. Il s’appuie sur une solide expérience dans ce domaine : programmes de fidélité, service client, extension de garantie, bouton Darty et fameux « contrat de confiance », offre de livraison et collecte en magasin, livraison chrono, Click&Collect 1 h… Le groupe estime avoir « la meilleure offre de service du marché (couvrant notamment le conseil, le financement, la livraison, le service après-vente) ».
Mais qu’en est-il de ces services si chers au groupe sur les Marketplaces ?

Chaque vendeur est en charge de l’expédition de ses produits ; il est d’ailleurs rappelé aux partenaires qu’ils doivent être « à la hauteur de la qualité de services » de Fnac et Darty, une charte de qualité leur étant fournie. Cela concerne notamment le respect des délais de livraison, avec suivi de la commande et un service après-vente espéré aussi réactif qu’efficace.
Si CDiscount se targue de vendre des packs de services à ses vendeurs partenaires, dont certains incluent un soutien logistique, il n’en est pas question actuellement sur les Marketplace de Fnac et Darty, où chaque partenaire gère sa logistique. Interrogé sur cette question, le groupe se contente de préciser que « la plateforme logistique du groupe et les services ne sont pas encore accessibles aux vendeurs de la Marketplace » n’excluant donc pas la possibilité d’une évolution dans ce sens.
 

place_holder
place_holder
place_holder