Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Enseignes

Pulsat en tête du « Palmarès 2019 des meilleures enseignes » du magazine Capital

SAV, conseils, choix.. Pour la troisième année. consécutive, le magazine Capital et l’institut Statista ont interrogé 20 000 Français sur leurs enseignes préférées dans huit catégories (alimentation, textile, transports, loisirs, tourisme, santé, services à la personne et maison/décoration. Et pour cette édition, c’est Pulsat qui arrive en tête du palmarès pour les « Magasins de Multimédia et d’Electroménager ».

Pulsat, enseigne de GPdis (Groupe MDA Company) récolte, en effet, une note de 7,45, ce qui la classe première devant Connexion et Expert, deux autres enseignes d’indépendants (Groupe Ex&Co). Alors que dans la catégorie « Ameublement", ce sont les grandes surfaces qui arrivent en tête, Ikea et Alinea en l’occurence, les GSS leaders de l’électroménager et du multimédia sont absentes  du classement…

« C’est une excellente nouvelle que nous partageons avec l’ensemble du réseau Pulsat, indique Sylvain Thomas, Directeur de l’enseigne. Lorsque le magazine est sorti en kiosque, j’ai eu plusieurs appels de fabricants me demandant comment nous avions fait ? Je leur ai dit que nous apprenions les résultats de cette enquête en même temps qu’eux.. Nous rendons hommage à tous les adhérents Pulsat qui oeuvrent au quotidien en apportant "Le vrai Conseil" sur le terrain aux consommateurs. Et visiblement, ceux-ci estiment que c'est la réalité".

Hasard du calendrier, dans le même temps qu’était publié le palmarès des enseignes par le magazine Capital, nous étions contactés par un couple de jeunes cadres ayant décidé, il y moins d'un an, de changer de vie en reprenant un magasin Pulsat dans un petit village des Alpes. Curieux d’en savoir plus sur ce qui les a motivé dans cette aventure, nous les avons contacté afin d'en savoir un peu plus… 

Devenir entrepreneur en montagne plutôt que rester salarié en ville 

En janvier 2018, Gérald Béjuy, 37 ans, et son épouse Aurélie, 30 ans, ont quitté leur vies de salariés urbains à La Ciotat (13) pour jouer la carte de l’entrepreneuriat à Annot, petit village des Alpes de Haute Provence. Gérald avait d’abord travaillé plusieurs années en tant qu’ingénieur en informatique-webmaster pour la même société. Après la fermeture de celle-ci, il enchaîne les prises de postes, sans réelle satisfaction. Il cherche un projet qui corresponde à son expérience professionnelle et à ses envies. Une envie partagée par son épouse Aurélie, 30 ans, alors hôtesse du service clients au sein d’une enseigne de bricolage. Le couple aspire à un nouveau mode de vie, plus proche de la nature à un environnement plus sain pour leur jeune fils de 4 ans et est en quête d'un projet plus social, plus utile. 

Il se mettent en recherche d’une affaire à reprendre sur le site d’annonces Le Bon Coin. C’est là qu’ils découvrent qu’un magasin Pulsat, situé à Annot, petit village des Alpes de Haute Provence, est en quête d’un repreneur. De plus, le ticket d'entrée est financièrement plus abordable que sur la Côte d'Azur. Fin 2017, ils signent et en janvier 2018 c’est le démarrage. Et celui-ci s’effectue plutôt sur les chapeaux de roue. "Quand on reprend une activité existante, on est tout de suite plongé dans le bain. Il a fallu apprendre à nager vite. Je suis passé d’un job de cadre dans des bureaux à un métier plus diversifié. Etre au contact de pleins de gens, dans le magasin mais aussi aller chez eux, leur rendre service…  : c’est tout à fait ce que je recherchais". 

Quand on lui demande ce qui fait la différence avec la concurrence du e-commerce et des grandes surfaces (le magasin est situé à une heure de route de Nice), il répond : «l’enseigne Pulsat c’est bien plus que de la distribution. C’est de la proximité, du conseil, de la convivialité. A Annot, le magasin est présent dans le village depuis 36 ans et commercialise une vaste gamme de produits : image & son, smartphone, informatique, chauffage & clim, beauté, petit et gros électroménager... Nous proposons également un service d'antenniste grâce à l’intervention d’un employé qualifié dont nous avons maintenu l’emploi. Et aujourd’hui nous élargissons notre activité en proposant une offre autour de la literie ».

Alors que se terminera bientôt son premier exercice, Gérald Béjuy ne regrette absolument pas son choix. Parcourant les routes de montagne entre Castellane, la Foux d’Allos, Valberg et les environs, il confie travailler davantage que lorsqu’il était salarié, mais avec moins de stress inutile. « Au niveau des chiffres du magasin, nous sommes dans les objectifs prévus. Et en ce qui concerne les clients, je crois que nous sommes arrivés à un tournant. Les générations actuelles commencent à comprendre que nous se sommes pas plus cher qu’Internet et que nous sommes là pour les aider quand ils en ont besoin. Nous communiquons aujourd’hui vers eux via des campagnes SMS et allons développer les réseaux sociaux.».

 

En savoir plus

Innov’tec 2018 : MDA Company joue la dynamique des marques et des métiers 19/10/2018

 

place_holder
place_holder
place_holder