Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

A la Une

La baisse des prix du carburant va-t-elle doper le trafic en magasin ?

Sur fond de tassement de la consommation et de tensions sur le pouvoir d’achat des ménages, les hypermarchés ne veulent, ni ne peuvent, rater leur fin d’année. Et lancent les hostilités en surfant sur l’actualité chaude de la hausse du prix des carburants. Pour encourager les Français à prendre leur voiture et ne pas réduire leur trafic vers les zones commerciales, Leclerc et Carrefour mettent ainsi essence et gasoil à prix coûtant. Avec le Black Friday qui s’annonce, la guerre des prix et des promos est déclarée, y compris sur les familles de la High Tech et de l’électroménager.

Eric Shorjian

Alors que l’inflation est remontée pratiquement partout en Europe ces derniers mois, l’Insee indique qu’en France les prix ont grimpé de 2,2% au cours des douze derniers mois. Soit une hausse deux fois plus rapide qu’il y a un an. Pour l’Insee, la moitié de la progression de cette inflation est du à la hausse du prix de l’énergie. Et si les prix de cette énergie augmentent c’est à cause de la hausse des prix du baril de pétrole (pour les deux tiers) et de la hausse des taxes. 

C’est dans ce contexte que Michel Edouard Leclerc, très présent dans les médias et actif sur les réseaux sociaux, vient d’annoncer le lundi 5 novembre à la radio que les 689 stations du groupe, vont prolonger le tarif du carburant à prix coûtant jusqu’à la fin du mois. Le PDG de l’enseigne entend également envoyer un signal au pouvoirs publics.  "Il faut savoir choisir son camp. Celui qui tire la croissance, c'est le consommateur, et aujourd'hui cette grogne est légitime : il faut y répondre », a-t-il déclaré sur les ondes de france info. 

 


Le 5 novembre, c’est le même jour choisit par Carrefour pour lancer les « Jours carburants » dans toutes les stations-services intégrées aux hypermarchés Carrefour. Pendant les deux prochaines semaines, les carburants seront vendus à prix coûtant. La liste complète des stations participant à l’opération et ses modalités sont détaillées sur son site.

« Et comme le pouvoir d’achat ne se limite pas au prix de l’essence, Carrefour annonce également une série de mesures pour défendre le porte-monnaie de ses clients jusqu’à la fin de l’année, en particulier en vue des fêtes de fin d’année, annonce l’enseigne ». Ainsi, Carrefour garantit à ses clients les prix les moins chers de France sur tous les jouets présents dans le catalogue « Jouets de Noël » des hypermarchés. 

 

"Niveau de remise exceptionnel sur le Multimédia et l’électroménager"

Pendant le Black Friday, tous les cadeaux de Noël seront à prix cassés annonce également le distributeur. Tout Carrefour (hyper, super, proxi, et tous leurs drives) ainsi que le site Rue du commerce seront mobilisés du 19 au 23 novembre pour proposer des milliers d'offres à prix cassés : cette année, Carrefour a décidé un niveau de remise exceptionnel sur des familles complètes du multimédia et de l'électroménager. Pour faciliter les dépenses de Noël, les clients de Carrefour, porteurs d’une carte PASS pourront, à partir de 50€ d'achat, régler leurs courses en 3 fois, sans aucun frais, directement en caisse.

 

Arbitrage des dépenses ?

Dans sa dernière estimation réalisée fin octobre, l’Insee estime que l'inflation serait stable en France. « L’accélération des prix de l'énergie et des prix des services serait compensée par une baisse plus marquée de ceux des produits manufacturés et par un ralentissement des prix des produits frais ».

Mais la perception n’est pas la même pour une grande partie de la population. Payer un plein de carburant plus cher, et le faire chaque semaine, comme c’est le cas pour des millions de Français vivant hors des grandes villes donne le sentiment que le portefeuille se vide. Les consommateurs risquent-ils d’arbitrer entre leurs dépenses parce qu’ils ne peuvent pas se passer de leur voiture ? Vont-ils utiliser davantage le e-commerce pour acheter leurs cadeaux comme cela a été le cas à chaque fois que leur capacité de mobilité est entravée ?

 

Un coup au moral des ménages

Une grande manifestation d’envergure nationale contre cette hausse est prévue le 17 novembre, une pétition lancée par une jeune femme en banlieue parisienne dépasse déjà les 750 000 signataires… Et selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France Info et le Figaro, 78% des français soutiennent le mouvement de blocage des routes le 17 novembre prochain. 

En incluant la TVA, les taxes sur le gazole ont augmenté de 14% et de 7,5% pour l'essence en un an. Et cela devrait se poursuivre en 2019 selon le projet de budget avec une nouvelle hausse de 6 centimes pour le gazole et de 3 centimes pour l'essence. Mais, au vu des propos récents du Chef de l’Etat et du Premier Ministre on voit mal le gouvernement baisser ces taxes. Du coup, c’est le moral de ménages qui risque de se mettre en berne.

Par le passé, les distributeurs ont connu des périodes de fin d’années dont le trafic magasin a été perturbé par les grèves, les attentats, la neige.. Mais c’est la première fois que c’est le gasoil qui risque de jouer le trouble-fête !

Enfin, le renchérissement des coûts des carburants et donc des déplacements est aussi une occasion pour de petits commerçants de faire également entendre leur voix. A l'image de Brice Godart, Gérant du magasin Pulsat à Ugine qui déclare sur Linkedin « Achète chez ton voisin, et puisque ce n’est pas très loin de chez toi, tu auras moins besoin d’essence… »

 

 

place_holder
place_holder
place_holder