Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

E-commerce

Blanc-Brun : 16% sur Internet au 1er trimestre 2009

Le e-commerce continue de progresser. Sa croissance est tirée par l’augmentation du nombre des sites marchands qui booste le nombre de commandes. Le montant moyen des commandes est en baisse et les sites leaders progressent moins vite qu’en 2008. Les ventes de TVLCD, notebooks et lave-linge génèrent le plus de CA additionnel. Une tendance que confirme Ulric Jérome, Directeur Exécutif de Pixmania.com.   

Malgré la dégradation du contexte économique et le ralentissement du nombre de nouveaux internautes, les ventes les ventes en ligne poursuivent leur progression. Sur les trois premiers mois de 2009, elles ont augmenté de +26% sur un an, contre +30% l’an dernier. Au total, tous produits et services confondus leur montant est estimé à 5,6 milliards d’euros sur la période.

52 000 sites marchands contre 39 600 en 2008
Pour la Fevad, cette croissance s’explique en grande partie par le développement du nombre de sites. Après une année 2008 record en termes de nombre de sites marchands actifs, le rythme de progression des sites n’a pas faibli depuis le début de l’année. La multiplication des offres de produits et services sur internet s’est donc poursuivie. Au cours du trimestre, le nombre de sites marchands actifs a progressé de 32%. On compte désormais plus de 52 000 sites marchands contre 39 600 il y a un an, soit 12 000 de plus.

Baisse du panier moyen mais hausse du nombre de transactions
L’augmentation du nombre de sites s’accompagne d’une progression du nombre de commandes. Selon les données recueillies auprès des principales plateformes de paiement, le nombre de transactions par carte a augmenté de + 35% au cours du trimestre. Au total, ce sont plus de 55 millions de transactions qui ont été enregistrées, soit 7 transactions à la seconde. L’augmentation du nombre d’achats permet de compenser le phénomène de baisse du montant moyen des commandes observé depuis la fin de l’année 2008. Après une baisse de 3% au quatrième trimestre 2008, le montant moyen de la transaction recule à nouveau de 5% à 89 €, contre 94 € au premier trimestre 2008.

Les sites leaders progressent moins vite
L’indice iCE 20, calculé à partir des données recueillies auprès de 33 sites marchands (issus du top 10 de leur secteur), permet de mesurer la croissance des sites leaders à périmètre constant. En 2008, les sites du panel ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 8 milliards €, soit environ 40% de l’ensemble des ventes en ligne. Au cours du dernier trimestre, les sites de ce panel ont vu leur chiffre d’affaires global augmenter de 5% sur un an, contre 16% en 2008.
La progression de l’indice global se trouve affectée par la stagnation du secteur des voyages-loisirs dont le chiffre d’affaires reste quasiment stable sur un an : -1% (contre + 20% en 2008). Le secteur des ventes aux particuliers (hors voyages-loisirs) progresse lui de 10% (contre 13% en 2008). Cette croissance reflète la bonne tenue du secteur des produits « mode et textile » en hausse de 14% tandis que les produits techniques progressent eux de 10% (contre +9% en 2008).  Enfin, le secteur de la vente aux professionnels (BtoB) enregistre une baisse de 2% des ventes (contre + 19% en 2008).

Biens techniques et culturels : + 16%
Selon GfK et Fevad, le e-commerce affiche sur le premier trimestre 2009 une croissance positive de 16 % sur l’ensemble des biens techniques et culturels et à atteint 741 millions d’euros. Le canal internet détient désormais 11% du marché des biens techniques et 7,5% de celui les produits culturels. Selon l’institut d’études, leur CA cummulé sur Internet devrait atteindre 2,9 milliards d’euros en 2009 contre 2,7 milliards d’euros en 2008.


 
TV LCD, notebook, lave-linge : le trio gagnant
La TV LCD reste le produit le plus générateur de CA sur le premier trimestre avec une croissance de 58% en valeur par rapport à Q1 2008 soit un CA additionnel de 16 millions d’euros sur le premier trimestre. Pour Cécile Poulet, analyste chez GfK « ce produit aidera sans aucun doute Internet à garder une croissance à 2 chiffres tout au long de l’année et d’atteindre les mêmes performances que nos voisins anglais et allemands». Les produits les plus générateurs de chiffre d’affaires sur Internet sont ensuite les ordinateurs portables (11 millions d’euros de CA additionnel) et en troisième position, les lave-linge (5,5 millions d’euros de CA additionnel).

Point de vue
Ulric Jérome, Directeur Exécutif de Pixmania.com
« L’effet prix joue encore plus en cette période »

 


Vos ventes évoluent-elles dans des tendances similaires à celles annoncées par la Fevad ? Qu’en est-il de celles de produits leaders tels que TV LCD et notebooks ?
Les ventes de Pixmania.com sont toujours sur une croissance à deux chiffres. La TV est un marché atypique marqué par une forte baisse des prix. Ils ont chuté de 20% à 30% en un an. Les produits sont donc plus accessibles pour les consommateurs. A taille d’écran identique le panier moyen diminue mais cela est compensé par l’augmentation du nombre de commandes. En ce qui concerne les ordinateurs portables, après avoir réalisé une bonne année 2008, nous constatons actuellement une stabilisation du panier moyen. Les ventes de netbooks se portent bien, mais elles ne cannibalisent pas forcément celles des notebooks. Le netbook est un produit plutôt CSP+, de multi-équipement.


Et en électroménager ?
Le gros et le petit électroménager fonctionnent très bien. En 2008, nous avons doublé notre CA par rapport à 2007. Et depuis le lancement de notre offfre GEM en janvier 2009 nous sommes sur la même tendance de doublement au premier trimestre.


Comment expliquez-vous ces résultats alors que le marché du GEM est à la peine dans les magasins ?
J’y vois trois explications. La première, c’est qu’avec les produits de Gros Electroménager, nous nous situons sur des paniers moyens d’environ 350 €, plus élevés que la moyenne des ventes en ligne. Le différentiel est de 10% à 20% de moins que les magasins traditionnels. Pour le consommateur, cela représente une économie de 35 € à 70 €. Ce n’est pas neutre. Et l’effet prix joue encore plus en cette période. La seconde raison, c’est que nous n’avons pas besoin d’éduquer le consommateur sur la livraison. Il sait que quand il achète un lave-linge dans un magasin Darty, il ne repart pas avec le produit sous le bras. Chez nous, c’est la même chose… La troisième raison, c’est le choix. Un magasin est limité par l’espace, un site important comme Pixmania.com ne l’est pas. Un petit magasin présente entre 50 à 100 références de GEM, une GSS oscille entre 150 à 200. Sur notre site, nous proposons aujourd’hui 350 références disponibles sur stock et 500 très bientôt. Avoir du stock est impératif pour assurer une qualité de service et une livraison dans les délais. Cela à un coût mais cela permet d’assurer des volumes. C’est ce qui explique que la vente en ligne de gros électroménager est très concentrée sur une poignée de sites leaders.

En savoir plus
20 milliards d'euros dépensés sur le Net 30/01/2009


 

place_holder
place_holder
place_holder