Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Connaitre le Consommateur

Groupe Seb étudie, et veut améliorer, les modes d'alimentation des Français

Lors de son événement de rentrée Connect Day, le Groupe Seb, très présent dans les foyers de l’Hexagone, se lance un défi de taille. Celui d’aider les français à mieux manger, de manière plus saine et plus équilibrée. Pour comprendre les attentes des consommateurs, le fabricant français a commandé une enquête auprès de BVA. Il a également lancé une étude d’envergure, basée sur le suivi de familles équipées d’appareils de préparation culinaire connectés.

par Alexandra Bellamy
 
Le but : s’assurer que cela les aide au quotidien à préparer des repas sains, qu’ils utilisent ces appareils durablement puis mesurer les impacts sur leur bien-être et leur santé.
 
Une enquête qui met en lumière le goût des français pour la cuisine

Avec un produit Seb vendu toutes les secondes en France – soit 80 000 par jour – la marque est présente dans 98% des foyers français. Une étude réalisée par BVA met en lumière le goût des français pour la cuisine, l’importance qu’ils accordent à cette activité quotidienne, ainsi que leur besoin de se faire aider dans cette tâche. Pour 80% des français interrogés (l’étude porte sur 1104 personnes), le lieu qui incarne le mieux leur bien-être est leur maison. Et 9 sur 10 ont la conviction que cuisiner et partager des repas en famille ou entre amis contribue à leur bien-être. Mais, dans le même temps, se pose la question du temps : 65% des participants déclarent manquer de temps ; d’ailleurs 1 français sur 2 estime ne pas avoir le temps de préparer à manger. En moyenne, le temps alloué à la préparation d’un repas ne serait que de 18 minutes. Enfin, le dernier frein à la cuisine maison peut être l’inspiration. L’éternelle question « qu’est-ce qu’on mange ce soir » se greffe parfois à la méconnaissance des aliments et de la manière de les cuisiner. Seb souligne que si la recommandation de manger cinq fruits et légumes par jour est bien connue des français, ils ne savent pas forcément comment l’appliquer. Pourtant un grand nombre d’entre eux s’affirment conscients de l’importance de manger sainement, en privilégiant les plats maison.
Mais sur le long terme, cette prise de conscience ne suffit pas pour inciter les consommateurs à cuisiner plus sainement, en utilisant plus de produits frais. Avec ses appareils de préparation culinaire, Seb compte donc leur donner un coup de pouce, en rendant accessible la préparation culinaire à tous, quel que soit leur budget. Mais disposer d’appareils offrant une assistance en cuisine – multicuiseur, friteuse sans huile, robot cuiseur multifonction… – suffit-il pour préparer des repas équilibrés et sains, sur le long terme ? Les mauvaises habitudes ne reviennent-elles pas au galop, reléguant les appareils de préparation culinaire au placard ?


Les foyers équipés cuisinent plus souvent et plus sainement, ce qui a un impact direct sur le bien-être et la santé


Pour le savoir, Seb a lancé un programme d’étude visant à mesurer le bien-être et la santé de personnes équipées d’appareils de préparation culinaire, en observant de près leurs habitudes. Il y a 5 ans, le groupe avait lancé une étude semblable auprès de plus de 200 personnes, pour une durée de 3 mois. Elle avait montré des résultats probants : des repas plus variés, plus équilibrés, une chute des commandes de repas tout prêts, un retour massif des familles en cuisine et dans la plupart des cas, une baisse du tour de taille (4 cm et plus). Par ailleurs, 55% des participants ont déclaré se sentir en forme à la fin de l’étude, alors que seulement 17 % avaient ce sentiment avant le début du programme. Seb a souhaité réitérer l’expérience avec une étude scientifique plus importante sur l’alimentation en Europe. 160 personnes (en France et au Pays de Galle), équipées d’appareils culinaires connectés Cookeo et Actifry ainsi que du système de mesure Body Partner (pèse-personne et mesure du tour de taille), ont bénéficié d’un suivi clinique durant un an. L’étude a permis de montrer des effets directs et positifs. Elle démontre aussi qu’au bout de 7 mois, les familles utilisent toujours les appareils mis à disposition pour préparer leurs repas. Au-delà du sentiment de bien-être, on constate des effets physiologiques, notamment un renforcement de la microbiote intestinale.
En matière d’usage, cette étude met en évidence la nécessité de disposer de nombreuses recettes. Or, pour cuisiner toute une année, les 600 recettes proposées ne suffisent pas. Le groupe Seb entend donc proposer de nouveaux services et surtout développer son offre en matière de recettes saines et équilibrées, en plaçant vraiment ce service au cœur de ses réflexions.


Coup de pouce aux familles défavorisées, en partenariat avec l’association Programme Malin


Le Groupe Seb collaborait déjà avec l’association Programme Malin, pour aider les plus précaires à manger mieux. L’association met en place des actions pour favoriser l’accès à une nourriture saine pour les familles ayant des enfants de 0 à 3 ans.
Programme Malin et le Groupe Seb ont mis en place un dispositif pour rendre plus accessibles certains appareils de préparation culinaire. Identifiées par l’association, ces familles se voient proposer des appareils Seb (des produits commercialisés et non en fin de vie) à des prix plus accessibles (50% du prix de vente, voire moins). L’objectif est d’avoir un impact social sur le long terme ; une enquête sera menée d’ici la fin de l’année pour évaluer les effets du dispositif. Pour l’instant, l’expérience montre que grâce à ces ustensiles, 81% des familles équipées cuisinent plus souvent et 33% ont l’impression de cuisiner mieux. Pour l’instant, 4500 familles ont pu bénéficier de ces offres ; l’ambition est de toucher 160 000 familles.
Si le groupe Seb est déjà très investi dans le développement d’appareils de préparation culinaire, cherchant à enrichir l’expérience d’usage grâce à de nombreuses recettes (pour les appareils connectés ou non), on peut s’attendre à ce que les futurs produits poursuivent dans cette voie. L’étude menée prêche en tous les cas dans ce sens.
Le Groupe Seb France affiche son ambition d’aider les français à manger plus sainement - le fabricant lance des études dans ce sens
Lors de son événement de rentrée Connect Day, le Groupe Seb, très présent dans les foyers de l’Hexagone, se lance un défi de taille. Celui d’aider les français à mieux manger, de manière plus saine et plus équilibrée. Pour comprendre les attentes des consommateurs, le fabricant français a commandé une enquête auprès de BVA. Il a également lancé une étude d’envergure, suivant des familles équipées d’appareils de préparation culinaire connectés. Le but : s’assurer que cela les aide au quotidien à préparer des repas sains, qu’ils utilisent ces appareils durablement puis mesurer les impacts sur leur bien-être et leur santé.

 

place_holder
place_holder
place_holder