Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Conjoncture

En 2017, reprise non confirmée pour les TPE, surtout en électroménager

Dans le classique baromètre FCGA/Banque Populaire sur les tops et les flops des TPE en 2017, l'enthousiasme n'est pas au rendez-vous. Si le redémarrage de l'économie de proximité est jugé lent mais présent, les résultats sont différents selon les secteurs. Et celui de l'équipement de la maison n'est pas au mieux...


Stimulé par une dynamique macro-économique favorable avec un PIB en hausse de 1,9 %, l’indice moyen de l’activité des petites entreprises du commerce, de l’artisanat et des services gagne pratiquement 1 point en 2017 : - 1,0 % contre - 1,9 % l’année précédente.
Si le chiffre d’affaires global des TPE affiche, cette année encore, un taux négatif, ces dernières résistent à la morosité et semblent même retrouver un élan prometteur après plusieurs années difficiles. Cela reste insuffisant pour relancer sérieusement les affaires, mais la tendance de fond va plutôt dans le bon sens.

Pour Yves Marmont, président de la FCGA : « Si les élections présidentielles de mai 2017 ont, à l’évidence, relancé une dynamique économique plutôt positive dans le pays, les petites entreprises ne bénéficient pas encore des retombées de cette embellie. Néanmoins, on peut aussi observer que la santé des TPE ne se dégrade pas et que l’indice d’activité s’est amélioré en gagnant pratique-ment un point par rapport à l’année précédente. Quelque chose s’est visiblement débloqué, mais cela ne s’est pas encore traduit dans les chiffres d’affaires des petites entreprises. »


Le palmarès des secteurs
Sur les douze secteurs professionnels analysés, quatre enregistrent un chiffre d’affaires en progression nette, trois améliorent relativement leurs performances (en réduisant le volume de leurs pertes) et cinq affichent un chiffre d’affaires en recul.


Quatre secteurs enregistrent un chiffre d’affaires en hausse
Les entreprises de parcs et jardins : + 2,2 % (contre + 0,6 % en 2016)
Les services : + 1,6 % (contre - 0,4 % en 2016)
Les transports : + 1,1 % (contre - 2,6 % en 2016)
Les cafés, hôtels et restaurants : + 0,2 % (contre + 0,1 % en 2016)


Trois améliorent relativement leurs performances
L’artisanat du bâtiment : - 1,3 % (contre - 2,1 % en 2016)
L’équipement de la personne : - 2,2 % (contre - 3,4 % en 2016)
Les métiers de la santé : - 0,6 % (contre - 1,0 % en 2016)


Cinq enregistrent un chiffre d’affaire en recul
La culture et les loisirs : - 4,4 % (contre - 0,1 % en 2016)
L’équipement de la maison : - 2,7 % (contre - 0,2 % en 2016)
La beauté-esthétique : - 1,1 % (contre + 0,6 % en 2016)
Le commerce de détail alimentaire : - 0,7 % (contre - 0,4 % en 2016)
La vente et la réparation auto : + 0,2 % (contre + 0,9 % en 2016)


Les trois grands enseignements à retenir
Cinq secteurs présentent des taux d’activité positifs compris entre 0,2 % (la vente et la réparation auto) et 2,2 % (les entreprises de parcs et jardins), alors qu’ils enregistraient des chiffres d’affaires en repli ou inférieurs à 1 % en 2016.
 
L’artisanat du bâtiment, moteur de l’économie de proximité, améliore relativement sa performance (-.1,3.% en 2017 contre - 2,1 % en 2016). Deux professions du secteur renouent avec la croissance cette année : les spécialistes du terrassement et des travaux publics (+ 3,8 %, contre - 1,8 % l’année précédente), ainsi que, plus modestement, les artisans carreleurs-faïenciers (+ 0,4 %, contre - 1,4 %). En 2016, aucune activité du secteur n’affichait de taux positif.
 
L’effondrement du secteur Culture et loisirs (- 4,4 % en 2017 contre - 0,1 % en 2016). C’est le plus important recul de chiffre d’affaires, tous secteurs confondus. Des activités emblématiques comme la librairie-papeterie-presse (- 6,1 %), le commerce d’article de sports (- 5,0 %) ou encore les débitants de tabac (- 5,9 %) enregistrent une chute de leurs ventes.


Zoom sur L’électroménager-TV-Hifi : - 7,2 %
Alors que le segment du gros électroménager (notamment les réfrigérateurs et les congélateurs) enregistre une hausse de ses ventes de 3,4 % en 2017 selon le Groupement interprofessionnel des fabricants d’appareils d’équipement ménager (GIFAM), les commerces traditionnels du secteur font face à une chute vertigineuse d’activité (- 7,2 %). Toutes professions confondues, c’est la plus importante baisse de chiffre d’affaires de l’année. Plutôt tournées vers le petit électroménager (appareils ménagers, accessoires divers…), les boutiques de proximité ne bénéficient pas du dyna-misme commercial qui porte les enseignes spécialisées.

 

place_holder
place_holder
place_holder