Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Le regard d'AVCesar

Test du TV Sony KD-65ZD9

Notre partenaire avcesar.com a testé ce superbe et onéreux (4999 euros) téléviseur de Sony, le KD-65ZD9, et avec enthousiasme puisque ce bel opus a recueilli 5 étoiles. Design, technologie, rapport qualité/prix... Découvrez en détails les atouts de ce téléviseur LED "le plus évolué de sa génération" selon notre confrère...

 

"C'est avec beaucoup d'excitation que nous abordons l'un des bancs d'essai les plus intéressants de l'année en matière de téléviseurs, celui du déjà fameux Sony KD‑65ZD9 présenté officiellement au salon IFA de Berlin en septembre. Probablement le spécimen LCD/LED le mieux armé pour profiter des disques Ultra HD Blu‑Ray et de la technologie HDR10 grâce au fameux rétroéclairage Black Master Drive dévoilé au CES de Las Vegas au mois de janvier dernier. Et même si le 65ZD9 s'avère moins performant que le prototype que nous avons pu découvrir dans la capitale mondiale du jeu et de tous les superlatifs, le Sony 65ZD9 s'avère malgré tout le nec plus ultra de la marque, véritable concentré des dernières technologies développées par le groupe japonais ces dernières années. Bien sûr, s'il s'affiche comme l'une des plus sérieuses alternatives à l'Oled avec une densité des noirs abyssale, il promet surtout d'offrir un contraste natif encore jamais vu sur un TV LED, mais aussi un rendu HDR exceptionnel et un traitement vidéo encore plus performant que sur le reste de la gamme Sony, pourtant déjà très impressionnant ! À savoir, malgré nos questions sur le sujet, Sony ne nous a jamais précisé le nombre de diodes LED, ni le nombre de zones du système Local Dimming, ni le pic lumineux. Trêve de bavardage, place à notre banc d'essai complet pour lever le voile sur les réponses à nos interrogations (ben oui, on a maintenant les chiffres), en plus de toutes les qualités et défauts du nouveau fer de lance Sony, testé sous toutes les coutures avec des outils de mesures professionnels.

 

 

 

Design sobre de grande classe !

 

Le Sony 65ZD9 est donc le téléviseur phare de la gamme 2016 du géant japonais (les autres références ZD9 sont tout bonnement inaccessibles sur le plan tarifaire) et cela se remarque au premier coup d'œil. Rien n'a été laissé au hasard ! Ce TV est tout simplement somptueux, sobre, d'une élégance folle, dans la plus pure tradition des plus belles réalisations de la marque (vous pouvez voir ci‑dessous une partie du travail de designers pour aboutir à l'esthétique du ZD9). Même si le coffre est entièrement en PVC épais (nous aurions préféré, ici, l'emploi d'aluminium), la qualité de construction est clairement au rendez‑vous avec un châssis en acier très solide pour une parfaite stabilité ! Précision, le coffre est recouvert d'une surface quadrillée en relief du plus bel effet. La dalle est entièrement cerclée par un cadre aluminium brossé et doré. Le tout repose sur un pied large, de type plateau, en aluminium brossé lui aussi, très stable.

 

Ce téléviseur se démarque également par une petite originalité, un système range‑câbles plus évolué que sur son petit frère le Sony XD93. Câble secteur, câbles HDMI ou câble antenne, tous peuvent être entièrement rangés et cachés par des plaques amovibles. Une fois entièrement monté et assemblé, ce téléviseur est donc vraiment superbe, très épuré, sans le moindre câble qui dépasse. Bref, un standing à couper le souffle !

Inutile en revanche de s'attarder sur le contenu du carton, les accessoires se limitent à une télécommande nouvelle génération, très ergonomique avec micro intégré pour faire des recherches vocales, et c'est tout ! On ne trouve malheureusement plus de lunettes 3D, ce qui peut sembler mesquin au regard du prix pour un TV pourtant bien compatible 3D active…

 

 

Concentré de technologies en tout genre !

 

Le Sony 65ZD9 est avant tout l'un des téléviseurs les plus évolués, techniquement parlant, de sa génération, sinon LE plus évolué si on s'attarde uniquement sur le système de rétroéclairage. On retrouve évidemment une dalle Ultra HD 10 bits et 100 Hz, compatible 3D active, mais surtout un nouveau système de rétroéclairage Full LED Local Dimming dénommé Black Master Drive déjà mentionné plus haut, contrôlé par des centaines de zones indépendantes. Cette technologie proposerait autant de diodes LED que de zones de Local Dimming, mais Sony n'en précise pas le nombre, variable bien sûr selon que l'on parle du 65", 75" ou 100 pouces. Pour rappel, dans l'histoire des téléviseurs Full LED Local Dimming, les modèles qui proposent le plus grand nombre de zones de Local Dimming (au nombre de 512) sont les Toshiba 55ZL1 et Panasonic 58DX900 (cliquez pour découvrir les tests de ces écrans par la rédaction d'AVCesar.com). Ce classement est dorénavant caduc car le 65ZD9 prend la tête. En effet, si ce dernier ne peut rivaliser avec le prototype 75'' doté de plusieurs milliers de zones présenté au public lors du salon CES 2016, le 65ZD9 en garde assez dans le ventre pour pointer en première position de ce classement. Nous avons pu évaluer ce nombre à environ 800 (780 pour être plus précis, d’après nos calculs). Toutefois, à l'avantage du TV Sony comparé à ces concurrents des traces de blooming très faibles, très peu visibles, associées à une maîtrise quasi‑parfaite du système de rétroéclairage. Visuellement, on pourrait penser qu'il y en a deux fois plus ! Reste désormais à savoir si Sony va poursuivre le développement de cette technologie en 2017 et le CES 2017 sera l'occasion de découvrir des spécimens encore plus évolués, à côté des supposés deux modèles Oled évoqués dans nos actualités il y a quelques jours (cf. notre actualité TV Oled Sony 55'' et 65'' dévoilés sur CES 2017 en janvier).

800 zones environ, donc, et autant de diodes LED avec un traitement au phosphore, forcément. Cela autorise une luminosité très puissante que nous avons mesurée à un peu plus de 2 000 nits avec une mire HDR 10% à 100% de luminosité, ce qui induit évidemment un impact direct sur la qualité d'affichage des contenus HDR (pour information, la mesure publiée ci‑dessus indique 1886,355 nits, résultat obtenu après calibrage complet du TV). Ce n'est pas tout, la fonction de conversion SDR/HDR (X‑tended Dynamic Range Pro) a également été améliorée, toujours via l'algorithme Object‑Based HDR Remaster associé à un puissant traitement interne appelé Super Bit Mapping 4K HDR pour upscaler les contenus en 14 bits par couleur afin d'améliorer les nuances colorimétriques et la qualité des dégradés. Un reproche rapide : au regard de ces performances HDR, nous ne pouvons que regretter l'absence de compatibilité Dolby Vision, même s'il faut l'avouer, les contenus de ce type sont uniquement disponibles à travers certaines plateformes de streaming.

D'autre part, lors de nos derniers tests de TV Sony, si nous avions déjà pu constater les performances du nouveau processeur X1 associé au traitement vidéo X‑Reality 4K, Sony intègre ici une version 40% plus puissante avec le processeur X1 Extreme. Il utilise divers algorithmes inédits et deux bases de données pour améliorer l’image et l’Upscaling Ultra HD/4K, plus bien sûr la lecture des Ultra HD Blu‑Ray (Dual Database Processing). La première base de données est utilisée pour nettoyer l’image et, ainsi, réduire le bruit à l’écran. La seconde sert à convertir la résolution afin d’accroître la clarté. Ces deux puissantes bases de données travaillent de concert et améliorent les pixels de l’image de façon dynamique et en temps réel. Chacune comporte des dizaines de milliers de références accumulées au fil des ans, à travers l'expérience de Sony en termes de création de contenu pour la télévision et le cinéma.

Le Sony 65ZD9 propose donc toute une batterie de réglages pour améliorer l'image, comme un filtre pour améliorer les dégradés, un filtre Résolution pour renforcer les détails et le piqué de l'image, ou encore trois réducteurs de bruit (Mosquito NR, Digital NR et Mpeg NR) pour réduire le bruit numérique et/ou les artefacts de compression Mpeg. On retrouve évidemment la compensation de mouvement MotionFlow avec un indice de fluidité XR1200 (en fait, un affichage 100 Hz associé à une compensation de mouvement XR1200 pour fluidifier les images) dotée de plusieurs réglages, du rendu le plus précis au plus fluide. De plus, comme nous l'avons déjà précisé dans les autres tests, depuis 2015 un nouveau mode Expert fait son apparition pour affiner les réglages à son goût avec une simulation d'affichage BFI (Black Frame Insertion) sur quatre niveaux. Cela a pour conséquence d'améliorer la précision des images en mouvement, mais l'insertion d'images noires réduit forcément la luminosité de façon plus ou moins importante (sur le réglage 4, le pic lumineux n'atteint pas 90 nits). À nos yeux, il s'agit de l'une des compensations de mouvement les plus fluides et naturelles du marché et il faut ajouter à cela que le 65ZD9 propose une image bien plus précise dans les mouvements que les autres TV Sony de la gamme 2016. L'ensemble donne un résultat tout simplement exceptionnel de fluidité et précision !


Pas de Quantum Dot, mais des diodes au phosphore

Contrairement à certains TV nouvelle génération, le Sony 65ZD9 n'embarque pas de filtre Quantum Dots, mais des diodes LED au phosphore pour offrir un espace couleur plus riche et une plus forte luminosité. En ce qui concerne l'espace couleur, nous y revenons plus en détail dans notre section Verdict technique, mais sachez qu'il est capable de couvrir environ 73% du gamut Rec.2020. Ce n'est pas autant que certains spécimens dotés de filtre Quantum Dot, mais l'utilisation de diodes au phosphore à pour avantage de réduire les effets de postérisation tout en conservant une colorimétrie naturelle. Inutile de revenir sur les performances en termes de luminosité déjà explicitées.

D'autre part, le Sony 65ZD9 dispose évidemment de la technologie TriLuminos pour « remastériser les couleurs » dans un espace couleur Wide Gamut sans saturer bêtement ces dernières en étirant les coordonnées et surtout sans dénaturer les teintes de peau (cf. capture ci‑dessus). Cela permet de profiter d'une colorimétrie bien plus riche, tout en restant naturelle, même avec des contenus standards en Rec.709, mais aussi d'exploiter le gamut étendu des Blu‑Ray Remastered in 4K proposés par Sony Pictures.


Un téléviseur qui fonctionne sous OS Android TV

Comme quasiment toute la gamme 2015 et 2016, le Sony 65ZD9 embarque un OS Android TV. En plus de ses processeurs d'image X1 Extreme et X‑Reality Pro 4K, Sony utilise un SoC Mediatek MT5890 et un CPU Dual Core ARM Cortex‑A17 pour booster l'utilisation des applications et la réactivité de l'interface, notamment pour faire tourner les jeux. Pour être honnêtes, nous aurions préféré des processeurs plus puissants pour la partie Android TV, surtout sur un modèle phare comme le 65ZD9, car cela reste un peu juste pour exploiter toutes les applications que propose Google Play dont certaines assez gourmandes. Par contre, rien à dire du côté du décodage multimédia et traitement vidéo, les résultats sont superbes !
En ce qui concerne l'interface Android TV, nous espérions tester la nouvelle version Marshmallow 6.0, mais à l'heure de rédiger ce banc d'essai, le Sony 65ZD9 évolue encore et toujours sous Android TV 5.1. Par contre, de nombreux bugs ont été corrigés depuis nos derniers tests, l'interface est également bien plus réactive, fluide et agréable à utiliser au quotidien, la lecture multimédia bien plus complète et de meilleure qualité. La quasi‑totalité de nos vidéos ou musiques a été lue sans encombre et même l'affichage du ratio natif des vidéos est désormais respecté (les vidéos en 2.35:1 ne sont pas étirées) !

Netflix et Youtube sont disponibles en Ultra HD/4K grâce au support HEVC et VP9. Évidemment, nous avons aussi essayé des applications multimédias comme VLC ou Kodi, ce dernier s'annonçant comme l'un des gros intérêts de cette interface. Si Kodi est évidemment intéressant avec ses nombreux Plug‑Ins et systèmes de jaquettes, force est de constater que les développeurs n'ont pas encore corrigé tous les problèmes, comme la gestion du Bitstream audio HD qui n'est pas efficiente. Citons également, le nouveau Archos Media Player qui nous a semblé intéressant pour ceux qui voudraient profiter d'un système de jaquettes (ou Jukebox) très simple à installer, mais là encore, il ne gère pas l'audio HD et présente quelques lacunes. Malheureusement, et en bref, aucun logiciel de lecture ne permet de profiter à 100% de toutes les capacités multimédia. Il n'est pas rare de devoir basculer sur l'un ou l'autre des logiciels de lecture pour lire un format spécifique.

Au final, cette interface utilisateur, très proche de l'expérience proposée sur smartphone ou tablette Android, offre des possibilités énormes et variées à travers moult applications et services, et commence à devenir vraiment intéressante. Nous sommes persuadés que Sony va encore progresser sur le sujet et que le passage à Android TV 6.0 permettra de stabiliser l'expérience utilisateur et offrira encore plus de possibilités, même si tout ne dépend pas de la marque japonaise, loin s'en faut (Google et les développeurs de chaque application restent les maîtres d'œuvre). D'autre part, le 65ZD9 sera toujours limité par la puissance de ses processeurs embarqués.

Toutefois, l'environnement est moderne, dynamique et très intuitif. Jugez plutôt, l'écran Android TV met en avant des propositions de programmes télé ou VOD en rapport avec vos goûts, l'accès à Netflix bien sûr, plus les dernières applications ou jeux utilisés… Mention spéciale pour les joueurs, on peut même connecter une manette de jeux Android et, Sony oblige, la manette des consoles PS3 ou PS4 est reconnue. Bref, même sans Ultra HD Blu‑Ray, Blu‑Ray ou DVD sous la main à regarder, le Sony 65ZD9 offre largement de quoi se divertir ! Enfin, on trouve bien sûr un navigateur internet, Opéra pour ne pas le nommer.

 


Concurrence

 

Dans cette catégorie des TV Full LED haut de gamme, le Sony 65ZD9 fait face à un seul véritable concurrent, le Panasonic 65DX900 déjà testé dans nos colonnes. Celui‑ci représente également un excellent choix pour profiter pleinement des nouveaux disques Ultra HD Blu‑Ray avec une certification ISF, THX 4K Display et UHD Premium.
Lui aussi embarque un système de rétroéclairage très perfectionné, avec cependant moins de zones (512), via une structure en nid d'abeille très efficace. Le pic lumineux, moindre, s’approche de 1 200 nits. Le Samsung 65KS9500 aurait pu également venir concurrencer le Sony ZD9, mais il n'a finalement pas été commercialisé en France... Malheureusement.

 

Lire la suite et le verdict technique sur avcesar.com

 

place_holder
place_holder
place_holder