Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

E-commerce

Ventes en ligne : 13,5 milliards d'euros sur les deux derniers mois

Les ventes de Noël (novembre et décembre) devraient représenter plus de 13,5 milliards d’euros, en hausse de près de 10% par rapport à l’an dernier. Un chiffre impressionnant, dopé au black Friday et autre cyber Monday, et qui met aussi en avant l’importance de la livraison et du smartphone dans la décision d’achat. Un phénomène confirmé par la Boulanger et la Fnac, représentés respectivement  par leurs directeurs e-commerce Daniel Broche et Alexandre Viros (de droite à gauche sur photo).

Le regain de croissance sur 2015 s’est confirmé en 2016. Grâce à l’acquis de croissance des 9 premiers mois de 2016 (+14%) et aux prévisions de vente pour Noël, la Fevad estime que le marché du e-commerce français devrait passer le cap des 70 milliards d’euros sur l’année 2016.

Avec 32 millions d’internautes attendus pour ces achats en ligne, soit deux millions de plus qu’en 2015, ces deux derniers mois sont donc cruciaux pour la dsitribution. En terme de ventes on-line, comme le démontrent les chiffres de la Fevad, mais aussi en multicanal, comme l’analysent Daniel Broche et Alexandre Viros, présents lors de la conférence Fevad.

Pour la Fnac justement « Noël est un marathon fait sur le rythme d’un sprint » déclare Alexandre Viros qui ajoute : «  ce sont les services de livraison améliorés, des produits exclusifs ou premium mis en avant et un black Friday avec des discounts sur de grandes marques comme Apple ou Samsung. »

Une livraison toute aussi essentielle chez Boulanger comme le précise Daniel Broche : « Nous avons généralisé la livraison et l’installation des gros produits pour le lendemain. Le second enjeu c’est de bien répondre au  phénomène du retrait en une heure au magasin. Nous avons d’ailleurs des collaborateurs du siège qui vont aller en magasin pour que les clients n’aient pas une trop grande attente »

Eviter les files d’attentes, c’est aussi la raison qui a poussé la Fnac à updater son application, « où le self-payement va permettre de scanner et payer son article en magasin, et de le retirer sans passer en caisse » annonce Alexandre Viros. Un smartphone dont il faut tenir compte pour ces fêtes de fin d’année, comme le révèle Daniel Broche : « le mobile devient stratégique chez Boulanger et une donnée le prouve. Le chiffre d’affaires généré par les clients qui se servent de leur smartphone pour préparer les achats et ensuite venir les acheter en magasin, est supérieur à celui généré par l’e-commerce »

 

Augmentation des intentions d’achat en ligne pour Noël

Cette année, près de 9 internautes sur 10 (87%) prépareront leurs achats de Noël sur Internet. Et plus de 7 sur 10, soit 32 millions d’entre eux, achèteront leurs cadeaux en ligne (+2 millions par rapport à 2015).

 Tous les écrans seront utilisés par les internautes pour préparer et commander des cadeaux en ligne avec une prédominance pour l’ordinateur (67%) suivi de la tablette (21%) et du mobile (13%) pour l’achat en ligne.

 

195 € dépensés en ligne par cyberacheteur pour Noël

Les cyberacheteurs dépenseront un peu moins qu’en 2015 pour leurs achats de Noël : au global 329 € quel que soit le canal (contre 341 € en 2015), dont 195 € en ligne (contre 199 € en 2015). Comme en 2015, la part des dépenses en ligne reste donc largement majoritaire (59% en 2016 vs 58% en 2015).

 Ce sont les séniors et les CSP+ qui alloueront le plus gros budget à leurs achats en ligne pour ces fêtes de fin d’année : en moyenne 233 € et 246 € respectivement pour les 50-64 ans et les 65 ans et plus et 213 € pour les CSP+.

 Les cyberacheteurs privilégieront les produits culturels pour leurs achats en ligne tels que les DVD, CD ou livres (50%), suivi par les jeux/jouets (48%) et par les vêtements, chaussures et autres accessoires de mode (34%). Avec 32% d’intention d’achat sur Internet, la catégorie parfums, soins du corps, maquillage augmente de 5 points par rapport à l’année dernière.

 Les internautes ne se contenteront pas d’acheter leurs cadeaux de Noël sur Internet, près de la moitié d’entre eux (48%) prépareront également leur réveillon en ligne : habillement, alimentation…

 

Internet, un bon moyen d’éviter la foule en magasin

Eviter la foule dans les magasins pendant la période de Noël, est la première motivation aux achats en ligne pour 62% des cyberacheteurs. D’autre part, un peu plus de la moitié des cyberacheteurs (55%) considèrent que les prix sont moins élevés sur internet qu’en magasin. Et 51% d’entre eux trouvent tout simplement qu’acheter en ligne est plus pratique.

 Néanmoins, chez les internautes n’ayant pas l’intention d’acheter leurs cadeaux sur internet, ne pas pouvoir voir et toucher le produit apparait comme le principal frein aux achats en ligne pour la moitié d’entre eux (52%)

 

Le téléphone mobile, pour faire ses achats de Noël n’importe où

Utiliser son téléphone mobile pour faire ses achats de Noël en ligne s’avère particulièrement pratique : 64% des cyberacheteurs mobile apprécieront cette opportunité de pouvoir acheter en mobilité. Bertrand Krug, Directeur Adjoint de Mediametrie//NetRatings souligne que «47% des cyberacheteurs sur mobile envisagent d’acheter leurs cadeaux de Noel via leur téléphone car cet écran est devenu leur accès principal à Internet. C’est encore plus vrai pour les jeunes (54% des 15-34 ans)»

 

Les opérations promotionnelles de novembre très attendues

Les opérations de promotions telles que le BlackFriday (le 25 novembre 2016) et le CyberMonday (le 28 novembre 2016) s’avèrent de plus en plus attractives. En effet, près de 9 cyberacheteurs sur 10 (89%) ont l’intention de profiter de ces deux événements, soit 5 points de plus qu’en 2015.

 Cette année, les cyberacheteurs s’y prendront plus tôt qu’il y a un an : ils seront près d’un quart à envisager d’acheter leurs cadeaux dès la 1ère quinzaine de novembre. Cependant, la majorité des achats resteront concentrés sur la 2ème quinzaine de novembre (36%) et sur la1ère quinzaine de décembre (37%).

 

La livraison à domicile dépassée par la livraison hors-domicile

Plus des ¾ des cyberacheteurs (79%) choisiront de se faire livrer leurs achats de Noël hors de leur domicile (stable par rapport à 2015). Ce mode de livraison devance cette année la livraison au domicile, qui perd 5 points par rapport à 2015. Parmi le hors domicile, le point relais est plébiscité par 65% des cyberacheteurs, devant le retrait en magasin (30%), les bureaux de poste (19%), la livraison chez un proche (10%) ou encore la consigne (2%).

Enregistrer

Enregistrer

place_holder
place_holder
place_holder