Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Connaitre le Consommateur

En magasin, ce n'est pas le prix qui prime

Tel est le constat de l'enquête Nielsen Retail Growth Strategies, qui révèle que lorsque les consommateurs entrent dans un magasin, ce n'est pas forcément pour un prix. Pour plus d’un tiers des Français, qui considère les courses comme une corvée,  un bon rapport qualité/prix est davantage recherché que le prix bas, avec des services en magasin...

 

59% des consommateurs dans le monde et 60% des Français déclarent aimer prendre le temps de trouver de bonnes affaires. C’est en Amérique du Nord et en Amérique Latine qu’on retrouve le plus de chasseurs de promotions, avec respectivement 68% et 64% des interrogés. « Alors que l'activité promotionnelle intense de la part des fabricants et des enseignes a créé une attente où le prix cassé devient presque la norme, il n’empêche que certains consommateurs revoient leur façon de faire les courses et de plus en plus, la valeur recherchée ne se résume pas au prix le plus bas », décrypte Steve Matthesen, Président Global Distribution chez Nielsen. « Les consommateurs sont souvent prêts à payer plus s'ils pensent que les avantages obtenus compensent le prix. Pour inciter les acheteurs à revenir, les marques doivent dépasser leurs attentes et démontrer de façon convaincante que le prix plus élevé est vraiment justifié. »

Les prix les plus bas ne sont pas le 1er critère déterminant

En effet, des produits frais de qualité, l’emplacement du magasin et la disponibilité des produits recherchés sont les 3 premières raisons citées, par respectivement 57%, 56% et 54% des consommateurs à travers le globe. Le rapport qualité/prix n’intervient qu’en 4e position (52%) et les prix les plus bas en 6e position (48%).

En France, davantage que le prix bas, les consommateurs souhaitent « en avoir pour leur argent », puisque le rapport qualité-prix est le 1er critère cité (52%).

 

Faire les courses reste une corvée pour 46% des consommateurs à travers le monde et 37% des Français

Pour ces derniers, le but est d’y passer le moins de temps possible. S’agit-il de consommateurs incompris ? Sans doute ! Moins de la moitié des interrogés en France considèrent que leur magasin habituel comprend leurs besoins et préférences pour les courses, et 42% estiment que l’enseigne communique avec eux d'une manière pertinente.

Pour rester pertinents et connectés à l'évolution constante de la demande des consommateurs, les distributeurs se doivent de répondre à des attentes non satisfaites. Quels services sont les plus populaires auprès des consommateurs ? En France, la station-service est le plus utilisé, loin devant la banque. Quant aux attentes non satisfaites, les services postaux, les dispensaires/pôles de santé et la pharmacie ont le plus de potentiel.

 « Offrir de multiples expériences sous un même toit est plutôt malin car l'ajout de nouveaux services en magasin attire les consommateurs, permet de prolonger leur temps passé en point de vente et les fidélise, d’autant plus que le rôle du magasin physique évolue »,  déclare Steve Matthesen. « Cela peut être un moyen pour les enseignes de rentabiliser leurs investissements immobiliers en utilisant une surface superflue. Dans certains cas, il est préférable pour ces distributeurs de travailler en partenariat avec un expert pour fournir les services annexes plutôt que d'essayer de le faire eux-mêmes. »

 

place_holder
place_holder
place_holder