Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Innovation

Boulanger pour l'impression 3D... des pièces détachées

Ce qui devait arriver arriva, et c'est Boulanger qui enfin met en pratique ce que tous savaient lorsque les premières imprimantes 3 D sont arrivées sur le marché. Avant d'être un produit grand public, elles avaient d'autres intérêts comme celui de concevoir des pièces d'appareils. Mais pour cela, il faut "libérer" ses fichiers et l'enseigne du Nord a décidé de montrer l'exemple avec ses marques propres Essentiel B et Listo.

Par Philippe Michel

Boulanger est la première marque-enseigne électrodomestique à se lancer dans l'open source et à rendre accessible les pièces détachées de ses marques exclusives. Voilà ce que clame le communiqué de l'enseigne et elle a raison. Elle est bien la première à le faire et à s'assoir, disons le ainsi, sur des ventes complèmentaires d'accessoires. Et c'est là que le bât blesse, et qui fait que l'enseigne risque d'attendre longtemps avant d'être rejoint par les marques.

En effet, la plateforme Boulanger met à disposition des modèles 3D de pièces détachées de ses produits Listo et Essentiel B. En téléchargeant gratuitement ces modèles depuis la plateforme "happy 3D" le client pourra les imprimer en 3D chez lui ou auprès d'un membre de la communauté 3DHUBS.

 

Pression sur les marques ?

Voici ce que déclare Gaële Wuilmet , Directrice des Services & Innovation Boulanger et Directrice de B'Dom. " Boulanger l'initie en publiant les plans de ses propres marques exclusives, en souhaitant que rapidement les grandes marques internationales le rejoignent. ... Afin de pallier un taux d'équipement encore faible, Boulanger propose également à ses clients de les mettre en relation avec un détenteur d'une imprimante 3D proche de chez eux et une formation à l'impression 3D via BDom."

Déjà bravo pour la synergie avec BDom et la vente de services complèmentaires. Ensuite, excellent manière de renforcer la fidélité avec les marques de l'enseigne, déjà valorisées dans certaines familles par une garantie 3 ans. Et puis félicitations à Boulanger d'aller sur un concept que le principal concurrent n'a pas encore réellement saisi.

Quant aux marques, celles-ci vont sans doute attendre avant de mettre leurs données dans le domaine public. Elles devront aussi trouver comment compenser le manque à gagner généré par cette "dématérialisation" de la pièce détachée. De nouvelles relations avec les stations de réparation devront aussi être trouvées. Mais une chose est sûre, l'initiative de Boulanger nous offre une voie très innovante et dont l'évolution marquera un tournant dans la réparation des biens techniques.

 

Ci-dessous... Exemples de pièces imprimées...

Un catalogue de plus de 100 pièces détachées de produits Essentiel b et Listo est déja existant. Un nombre qui devrait sans doute croitre assez rapidement.

 

 

 

 

place_holder
place_holder
place_holder