Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Enseignes

CES 2015 : le regard de la distribution à travers Ex & Co

Quelques semaines après la clôture du plus grand salon international de l’EGP, Pascal Petitpas, Directeur Pôle Innovation et Nouvelles Technologies chez Ex&Co, revient pour Neomag sur cette dernière édition et nous fait part des tendances du marché. Une expérience qui permet au Directeur d’anticiper les choix et les décisions qui seront prises par le réseau Ex&Co en matière de commerce et de formation.

 

Par Sandra Nicoletti

 

Habitué du CES Las Vegas depuis une quinzaine d’années du côté industriel, Pascal Petitpas connaît bien cette grand-messe internationale. Aujourd’hui acteur de la distribution, le Directeur du Pôle Innovation et Nouvelles Technologies chez Ex&Co s’est rendu au CES en janvier dernier, accompagné d’un acheteur du groupement. Objectif : découvrir les nouvelles tendances qui feront le commerce de demain. « Le CES reste un rendez-incontournable qui permet d’avoir une bonne visibilité du marché, de découvrir de nouvelles tendances, mais aussi d’avoir une vue cohérente de ce qui va arriver, assure Pascal Petitpas. Il y a quelques années, il était difficile de définir -parmi les produits présentés- ceux qui seraient commercialisés en Europe, et notamment en France. Aujourd’hui, les choses ont changé et l’offre du salon nous ouvre de nouvelles perspectives ». Un salon que les deux protagonistes ont choisi de faire ensemble, afin de confronter leurs avis, échanger sur le vif, avec des points de vue différents entre le commerce et les produits. Une prise de température du marché qui permet ainsi de prendre les bonnes décisions pour les semaines et les mois à venir pour le réseau de distribution.

 

L’UHD en tête de gondole

Dans le domaine des écrans, les grandes tailles et l’Ultra Haute Définition restent des valeurs sûres qui favorisent la montée en gamme dans les magasins. Et si l’offre du salon en la matière fut très complète, Pascal Petitpas regrette le manque de sources UHD. « Les images que nous avons vues sur les TV UHD sont très prometteuses et l’upscaling UHD de bonne qualité chez tous les fabricants, mais diffusées à partir de disques durs. Panasonic a peut-être ouvert une voie avec un prototype de lecteur Blu-Ray avec un véritable standard 4K présenté sur le salon. Quoi qu’il en soit, il nous tarde d’avoir de véritables sources UHD si l’on veut qu’il y ait une réussite commerciale ».

 

Les nouveaux objets « intelligents » ont la cote

Incontournables, les objets connectés ont également constitué l’une des grandes tendances du salon, avec pléthore de produits, « peut-être même trop » selon Pascal Petitpas. Mais l’offre tend à se segmenter et permet de dénicher « des objets qui ont du sens et qui peuvent trouver un intérêt aux yeux des consommateurs ». Le Directeur note également l’effort réalisé en termes de design par les fabricants de montres connectées, avec « des produits qui ressemblent véritablement à des montres que l’on a envie de porter ». Dans un domaine assez proche, la domotique constitue « un formidable potentiel avec de nombreuses avancées, mais encore des problèmes de protocole qui empêchent le secteur de réellement décoller pour le moment ».

Cette édition du CES fut également l’occasion de découvrir les avancées réalisées sur le marché des casques de réalité virtuelle, avec « des produits qui intriguent beaucoup, mais qui concernent essentiellement l’univers du Gaming ».

 

L’audio sur la voie de la Haute Résolution

Enfin, si le Multiroom reste une tendance forte sur le marché de l’Audio avec « des marques généralistes et Hi-fistes qui tentent de détrôner le leader Sonos », c’est surtout l’Audio Hi-Res qui a été mis sur le devant de la scène cette année, mais avec des « produits qui ne sont pas toujours à la hauteur de la qualité sonore promise  par ce format Haute Résolution ».

 

Une industrie française à fort potentiel

La French Tech, cet espace regroupant 160 entreprises et startups françaises, a été l’un des faits marquants de cette édition du CES. Avec 23 CES Awards remportés, « l’industrie française a prouvé son potentiel avec des produits qui font vraiment sens, sur un marché de la High Tech plutôt morose, se réjouit Pascal Petitpas. Ce fut également pour nous l’occasion de rencontrer de nouvelles marques avec lesquelles nous avons de belles choses à construire ».

 

Essai transformé pour l’Académie de formation Ex&Co

Opérationnelle depuis le printemps 2013, l’Académie de formation dirigée par Pascal Petitpas rencontre un beau succès, au-delà des espérances. Avec près de 500 personnes formées depuis sa création, les premiers résultats sont encourageants. « Avec des magasins essentiellement basés en province et des modules de formation organisés sur deux jours, il n’était pas si facile de transformer cet essai en un succès, reconnaît Pascal Petitpas. Dans un contexte économique difficile, où beaucoup ont fait le choix de réduire les formations, nous avons pris le pari inverse en lançant l’Académie de formation Ex&Co pour apporter encore plus de services et de compétences aux vendeurs, et faciliter ainsi la montée en gamme ». Créée dans le but d’homogénéiser et uniformiser les nouvelles technologies dans un discours client, l’Académie de formation propose plusieurs modules aux adhérents des magasins Expert et Connexion, mais également à de jeunes vendeurs qui souhaitent se former ou se perfectionner sur certains thèmes. Plus de 300 personnes, soit plus de 100 magasins, ont ainsi pu participer au premier module de l’Académie autour de la convergence numérique en 2013. L’an dernier, c’est sur le thème de la maison intelligente que les vendeurs ont pu se former. Au programme, un concept très complet comprenant la connaissance et la maîtrise des produits, mais également le mobilier de présentation pour mettre en scène l’offre autour de la maison intelligente. Plus de 150 vendeurs et techniciens ont participé à ce module et les premiers magasins ont commencé à s’équiper dès le mois de juin dernier. Cette année, l’Académie va renforcer ses modules avec du e-learning et de la formation à distance et accélérer la phase d’ouverture à toutes les enseignes qui souhaiteraient bénéficier de ses programmes de formation. « L’Académie de formation demande beaucoup de moyens, financiers et mais aussi humains, mais le bilan jusqu’à présent est très positif et nous encourage à continuer dans cette voie. A travers elle, nous prouvons qu’Ex&Co est une centrale dont la montée en gamme et la valeur ajoutée sont inscrits dans son ADN », conclut Pascal Petitpas.

place_holder
place_holder
place_holder