Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

La chronique de Vincent Dupayage

Vendre des tablettes, est-ce rentable ?

Les ventes de tablettes devraient atteindre en France, cette année, les six millions de de pièces et probablement détrôner la télévision. Mais la rentabilité est-elle vraiment au rendez-vous ? Pas si sûr, sauf si l’on ne contente pas de vendre la tablette, mais tout son écosystème, plus générateur de marges.

 

Par Vincent Dupayage

 

La tendance annoncée en début d’année tente à se confirmer, le marché continue d’afficher une forte croissance alors que nous n’en sommes qu’à la quatrième année de commercialisation !

Revenons un peu sur la genèse du produit.  En 2010, en France, il s’est vendu 400 000 pièces, 1,5 millions  en 2011, 3 M en 2012.  Cette année, le marché va doubler avec 6 M de pièces, et jamais un produit ne se sera imposé aussi rapidement !

La fin d’année sera particulièrement dynamique.  Outre les nouveautés d’Apple, les tablettes « enfants » à moins de 100 € seront à l’honneur.  D’autres géants ont fortement étoffé leurs offres comme Samsung et Microsoft, et ce produit trônera sans aucun doute au pied de nombreux sapins de Noël.

 

Vers une baisse du panier moyen

Attention toutefois, car quelques signes de maturité commencent à se faire sentir notamment dans les pays développés. Ce qui implique que  le marché n’est plus forcément porté par le haut de gamme, ce qui s’explique en partie par la stagnation des ventes d’iPad. Mais gageons que l’arrivée de l’Ipad  Air  relance la machine.

Apple reste leader incontesté mais perd toutefois de sa suprématie en perdant régulièrement des parts de marché, Samsung et Asus développent leurs ventes et restent en embuscade prêt à profiter d’un faux pas de la firme américaine.

Qui plus est, les tablettes avec un écran de 8’ tentent de s’imposer (où Apple est peu présent), ce qui entraîne un glissement du panier moyen. Autant le marché a doublé en volume en France, autant il s’est écroulé en panier moyen passant ainsi de 325 € en 2012 à 264 € cette année, soit – 19%.

Certains acteurs comme Amazon et Google acceptent de vendre à prix coûtant (ce qui tend à encore faire chuter le panier moyen) mais se rattrapent sur les contenus,  ce que rechigne à faire Apple.

 

Comment les vendre en magasin et renouer avec la rentabilité ?

En magasin, il reste beaucoup à faire, mobilier et linéaire ne suivent pas. Bien souvent les tablettes restent cantonnées dans le bas-fond d’une vitrine, sans possibilité pour le client de tester le système et de l’avoir en main. Le dicton "à l’abri des doigts, à l’abri des ventes", prend tout son sens !

Reste à évoquer la rentabilité qui bien souvent brille par son absence ! Le business model réside dans tout l’écosystème qui gravite autour de ce produit. Qui plus est, se positionner sur ce créneau booste le multimédia dans sa globalité. La rentabilité sur ce rayon passe inéluctablement par la vente de solution complète.

L’idée est de vendre le produit et son écosystème. En effet, l’acquéreur d’une tablette, va forcément acheter une protection (environ 30 €). Le Dock station peut également être proposé en option, le client peut aisément écouter ses playlists sur Deezer via une station d’accueil (entre 80 et 100 €), l’ère étant au  Bluetooth. Une démonstration efficace favorisera les ventes de Station d’accueil associées à la tablette, et sur ce point Internet ne pourra jamais lutter ! C’est une évidence mais ça va mieux en le disant ! La garantie de 3 ans et ou casse et vol peut également être proposée, ce service est une poche de croissance souvent sous exploitée.

 

Très bonnes fêtes de Noël à tous !

 

En savoir plus :

 

Le site d'Energie Conseil, société de formation de Vincent Dupayage

 

Devenez fan de Vincent Dupayage sur Facebook

 

Groupe collaboratif sur Viadeo

 

 

place_holder
place_holder
place_holder