Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Connaitre le Consommateur

Un Français sur trois en manque de moyens pour les achats de Noël

A l’occasion des fêtes de Noël et dans un contexte de crise économique accentuée, Generix Group et l’Ifop ont interrogé les Français sur leurs intentions d’achat de cadeaux lors des fêtes de fin d’année.Il en ressort notamment que le budget des cadeaux de Noël constitue une source de stress pour 36% des Français et que31% des Français craignent de ne pas avoir les moyens d’acheter des cadeaux à ceux qu’ils aiment

 

Le manque d’argent comme facteur de stress pour un tiers des Français

Mis à part le fait de trouver le bon cadeau pour faire plaisir (60%), la question du budget figure en bonne place parmi les facteurs de stress cités par les Français. Ainsi 36% reconnaissent être stressés par le montant à dépenser pour leurs achats de Noël et 31% avouent craindre de ne pas avoir les moyens d’acheter des cadeaux à ceux qu’ils aiment. Les Français aux revenus les moins élevés (Moins de 1200 euros par foyer) sont les plus nombreux à subir ces deux facteurs de stress.

De plus, pour un Français sur dix, la crainte de ne pas avoir les moyens d’offrir un cadeau à ceux qu’il aime va s’avérer.

 

Le grand rush de Noël aura bien lieu !

Afin d’éviter une rupture de stock ou se donner le luxe du choix, la majorité des Français procéderont à leurs achats de Noël à l’avance. 56% d’entre eux achèteront leurs cadeaux au moins trois semaines avant le 25 décembre.

Toutefois, le traditionnel rush dans les magasins aura quand même lieu. Cette certitude s’appuie sur deux éléments : d’une part, 44% des Français feront leurs achats moins de 15 jours avant Noël et 66% des personnes sondées jugent plus prudent de procéder à leurs achats en boutique physique durant cette période. Bien que rituelle, la cohue dans les grands magasins est considérée comme un véritable facteur de stress par 35% des personnes sondées. Le choix de la boutique physique au détriment d’Internet, lors des 15 derniers jours, s’explique certainement par la mauvaise expérience d’une qualité de services défaillante dans cette période : environ un Français sur trois a déjà subi un retard de livraison suite à l’achat d’un cadeau de Noël. Malgré cela, 13% des Français ont décidé de faire leurs achats en ligne durant cette période.

 

Les Français jouent la complémentarité des enseignes

93% des Français ont l’intention d’acheter des cadeaux de Noël cette année. La répartition des lieux d’achats choisis par les Français fait apparaître une complémentarité entre le magasin en ligne et le magasin physique. En effet, 57% des personnes sondées vont réaliser leurs achats sur Internet tandis que 68% vont les effectuer en points de vente physiques (53% en grande surface, 49% en magasin spécialisé, 25% en grands magasins, etc…).

 

 

Les Français réclament la gratuité des frais de livraison pour acheter davantage de cadeaux de Noël sur Internet

Entre 83% et 89% des Français – dont plus de 50% qui n’achètent pas régulièrement en ligne – plébiscitent la gratuité des frais lors de leurs achats sur Internet. Ils reconnaissent que cet effort sur les prix stimulerait leurs achats de cadeaux de Noël sur le web. A l’évidence, ce genre d’initiatives constitue un relais de croissance pour les e-commerçants. Les prix s’imposent comme le critère numéro un devant les services liés à la livraison: 82% des Français souhaitent la livraison garantie en 24h et 72% désirent que la commande soit accompagnée d’un coupon d’échange sans prix.

 

Le budget moyen de dépense des Français pour l’achat de cadeaux de Noël s’élève à 387 euros.

Signe des temps, 24% des Français estiment pouvoir réduire ce budget de 43 euros (soit 11%) en revendant ou en offrant une partie de leurs cadeaux de Noël dans un objectif de gain ou d’économie ! En effet en cas de revente, ils évaluent leurs gains à 17 euros en moyenne. Chez les ouvriers et les Français aux faibles revenus, ce chiffre tombe à 8 euros en moyenne (contre 41 euros pour les Français aux revenus mensuels supérieurs à 4500 euros). Dans le cas où les Français décident de ré-offrir ces cadeaux, ils espèrent réaliser une économie de 26 euros en moyenne (9 euros pour les ouvriers contre 88 euros pour les plus de 4500 euros mensuels).

 

Revendre vite ! Les foyers modestes seront les premiers à revendre leurs cadeaux de Noël

Si plus des deux tiers des personnes qui projettent de revendre leurs cadeaux de Noël attendront le mois de janvier pour le faire (65%), près d’une personne sur dix les mettra en vente dès le 25 décembre (6%). Enfin, près d’un tiers va procéder à cette revente entre le 26 et le 31 décembre (29%). Les plus modestes se montreront plus prompts à agir, puisque 50% des personnes dont le foyer perçoit un revenu inférieur à 1200 € le feront avant le 31 décembre.

« Loin d’opposer le e-commerce et les points de vente physiques, cette étude démontre une fois encore la maturité des consommateurs Français qui jouent de la complémentarité des canaux pour faire leurs achats de cadeaux de Noël dans les conditions les moins stressantes possibles. Pour ce Noël de crise, les contraintes budgétaires les poussent à anticiper les achats, comparer les prix, évaluer les services et même prévoir la remise en vente de leurs cadeaux » commente Mike Hadjadj, Directeur Marketing & Communication chez Generix Group.

« Les enseignes ont toutefois des relais identifiés pour mieux répondre aux besoins des consommateurs et capter ainsi plus de ventes jusqu’au dernier moment. C’est le cas par exemple du « clic & collect » qui permet de bénéficier des avantages de l’achat en ligne sans être stressé pas les aléas de livraison. »

 

 

place_holder
place_holder
place_holder