Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

E-commerce

Le e-commerce est-il réservé aux « grands » commerçants ?

Pour la cinquième année consécutive, Oxatis a mené une étude auprès de ses clients dont ces deux dernières années avec Médiamétrie. 2011 marque-t-elle un tournant ? Les « petits » e-commerçants ont-ils, à l’exemple des plus gros acteurs, évolué dans leurs pratiques et quelles grandes tendances peut-on en dégager ? explications…


Le E-Commerce est-il à l’âge de la maturité ?


Parmi les tendances que dévoile l’étude, on constate que l’âge moyen des e-commerçants augmente au fil du temps : les 25-34 ans sont passés de 25% en 2010 à 19% en 2011. Leur niveau d’étude – bac +3 et au delà – est passé de 39% en 2010 à 45% en 2011.


Le e-commerçant se professionnalise


On remarque également que le domaine d’étude est en rapport direct ou proche de leur activité, ils sont 39% en 2011 à avoir fait des études dans le domaine du commerce et de la gestion contre 35% en 2010. 38% d’entre eux adopte un statut de SARL dès la création de l’entreprise contre 35% en 2010. Les chiffres sont encore plus éloquents pour les commerçants qui ont un site de vente en ligne – ce sont 43% d’entre eux qui ont fait des études dans le commerce et la gestion et 57% d’entre eux ont adopté un statut SARL.


Le E-Commerce – levier de croissance pour une boutique physique ?


Pour les commerçants, le e-commerce est un outil incontournable. Ainsi en 2011, 92% des interrogés déclarent qu’avoir un site de e-commerce fait partie intégrante de leur activité alors que 58% d’entre eux n’avaient aucune expérience dans le e-commerce avant de créer leur site avec Oxatis. Pour 62% d’entre eux, le site permet d’augmenter le chiffre d’affaires, pour 60% c’est un canal de vente supplémentaire et pour 47% un moyen d’accroître leur visibilité.


Le E-Commerce – facteur de développement en région ?


Autre constat : 26% des personnes interrogées habitent dans des communes rurales et 15% dans des agglomérations de 2 à 20 000 habitants. Pour les commerçants, ce chiffre est légèrement contrasté mais cependant encore très élévé soit respectivement 21,5% et 16%.
Autre point à souligner, 37 % des commerçants qui ont un site d'e-commerce associé à un point de vente sont basés en Méditerranée où dans le Sud-Est (Rhone-Alpes/Auvergne) contre 16 % en région parisienne (zones traditionnellement touristiques).


Le E-Commerce – canal de vente et outil de visibilité incontournables ?


Pour les sondés les principales motivations à se lancer dans le E-Commerce, tout profil confondu, la réponse est sans appel : 46% souhaitent augmenter leur chiffre d’affaires (+6 points par rapport à 2010), 38% augmenter leur visibilité et 37% développer un canal de vente supplémentaire. Pour les commerçants qui ont ajouté un site de vente en ligne à leur activité, l’impact du site sur leur activité globale – comme en 2010 – se mesure sur la  capacité à communiquer vers leurs clients (34%), à générer du trafic en magasin (24%) et augmenter le chiffre d’affaires (20%).


Le E-Commerce – site + moteurs marchands + places de marché = combinaison gagnante ?


D’autres outils accélérateurs de développement sont devenus incontournables et désormais 21% des e-commerçants Oxatis publient sur les places de marché et moteurs marchands : eBay et Amazon d’un côté, Google Shopping et LeGuide.com d’un autre sont les plus plébiscités.


Le E-Commerce – l’amorce d’un virage social ?


Enfin la pratique du Social commerce entre vraiment dans les moeurs. En 2010, 44% des e-commerçants Oxatis interrogés utilisaient Facebook, aujourd’hui ce sont 57% ! A ce jour, près de 1000 e-commerçants Oxatis ont activé leur boutique sur Facebook grâce à la fonctionnalité My Social Store et commencent à en mesurer les retours avec une augmentation significative de trafic sur leur site.


Le E-Commerce - créateur d’emploi ?


75% des e-commerçants déclarent être seuls dans leur activité contre 66% pour ceux qui ont également une boutique physique. 11% des sondés ont embauché au cours des 12 derniers mois (+2 points par rapport à 2010), pour les commerçants la tendance est encore plus favorable avec 14%. Leurs projets de développement sont optimistes (propo

place_holder
place_holder
place_holder