Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Flash infos

Croissance à + 2,1% en Europe pour le commerce de détail ?

GfK prévoit une croissance du chiffre d’affaire du commerce de détail de +2,1% en Union Européenne et ses états membres. Cependant, les tendances varient : la France, l’Espagne et la Hongrie sont orientés à la hausse en valeur, quand d‘autres pays de l’UE affichent des taux de croissance plus modestes, notamment en raison d’une légère inflation. Voici les points – clefs partagés par GfK, issus de sa dernière étude sur le commerce de détail en Union Européenne 2018.

Aujourd’hui, l'économie européenne compose avec plusieurs changements importants, du Brexit aux divers défis économiques et politiques de la région. De plus, l‘incertitude liée aux futures conditions commerciales imposées par les USA soulèvent de l’inquiétude, notamment en termes d’impact sur les exportations européennes.
Depuis plusieurs années, GfK analyse et developpe des prévisions grâce à ses solutions de Geomarketing afin de délivrer une vision complète des indicateurs clés de la distribution en Europe. 
"Tous les pays européens ont profité de la croissance économique en 2017," explique Dr Johannes Schamel, Directeur d‘Etudes et Expert Retail chez GfK. "Dans l'ensemble, nous prévoyons une croissance continue pour la distribution physique en Europe en 2018, même si la croissance en chiffre d'affaires pourra être minimisée, voire annulée, par la dynamique de l’inflation dans certains pays."


Faits marquants


• Pouvoir d'achat : En 2017, chaque citoyen des pays de l’UE (EU 28) avait un pouvoir d'achat moyen de 16 436 €, soit une augmentation de +1,9%. En Union européenne, seule la Grande-Bretagne a enregistré une baisse de pouvoir d'achat (-1,5 %), ceci étant en partie lié à la dévaluation de la livre britannique. En dehors du Royaume-Uni, l‘élan des années passées a continué partout ailleurs, avec des taux de croissance remarquables, particulièrement dans les pays d'Europe centrale et Europe de l‘Est.


• Prévisions de chiffre d'affaires 2018 : l'an passé, la croissance de la demande a compensé les pertes de parts de marché du commerce de détail face à la vente en ligne. En 2018, GfK prévoit une croissance du chiffre d'affaires de +2,1% dans les 28 pays de l'Union Européenne. Néanmoins, ce taux est légèrement inférieur au taux d'inflation prévu: il faut donc s’attendre à une faible croissance en valeur absolue en Europe. De leur côté, les pays d'Europe de l'Est sont encore une fois en tête des prévisions 2018, grâce à l‘augmentation constante des salaires. GfK attend un taux de croissance solide en Bulgarie (+5,3%), en Hongrie (+6,0%), République tchèque (6,5%) et en Roumanie (+7,5%).


• Inflation: Avec un taux d'inflation de +1,7% en 2017, les 28 pays de l’Union se sont encore une fois approchés de l’objectif fixé par la Banque Centrale Européenne (BCE), laquelle avait annoncé un taux cible de +2% sur les prix à la consommation. Les consommateurs des pays d'Europe de l'Est ont dû puiser dans leurs économies, alors qu’il étaient déjà en proie avec la déflation les années précédentes. La BCE ayant annoncé qu'elle ne changerait pas ses intérêts avant 2019, GfK prévoit alors une tendance 2018 semblable à 2017. On s’attend à une hausse des prix dans l’ensemble de l'Union européenne, de l’ordre de +1,9%. Il est important de noter que cette prévision s’entend sans nouvelle opposition commerciale entre l'UE et les États-Unis


• Surfaces dédiées: En 2017, GfK a constaté une augmentation des surfaces de vente dans les pays européens examinés. Seule exception : les Pays-Bas à -0,4%. Cependant, l’analyse est différente lorsque l’on rapporte les données par habitant : dans la moitié des pays étudiés, les surfaces de vente par personne sont restées constantes ou ont réduit. L’échelle de cet indicateur est très variable à travers l'Europe. Par exemple, les habitants du Benelux (1,48 - 1,64m ²) ont plus de deux fois d'espaces de vente disponibles que les consommateurs de Roumanie (0,72m ²).


• Taux de rendement  : A l’image de l‘indicateur Surfaces de vente par habitant, la rentabilité par surface varie à travers l'Europe. Par exemple, cet indicateur a baissé en Suède de -1,5% à 6 000 €/m ², soit tout de même un haut niveau de rendement. La Belgique a aussi observé une baisse en 2017, de faible ampleur (-1,1%). Dans le cadre de la Hongrie, les restrictions législatives en matière de planification doublées de tendances protectionnistes ont ralenti l'expansion territoriale de la distribution internationale. En conséquence, il y a eu une augmentation très limitée de nouvelles grandes surfaces. La forte croissance en chiffre d'affaires du commerce de détail a alimenté la rentabilité des surfaces de ventes, augmentant de +6.9% à 2997 €/m ² en 2017. Cette croissance du rendement par surface a en partie contre-balancé l’augmentation des coûts de location, également observés dans d'autres pays de l'Europe de l'Est notamment, d’un fait de marchés immobiliers tendus.

place_holder
place_holder
place_holder