Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Décryptage

Quand le Black Friday lance Noël...

Le Black Friday est-il en passe de devenir incontournable ?  70% des Français pensaient que oui selon une enquête menée il y a quelques jours par l’institut CSA pour Amazon qui a lancé le premier cette opération dans l'hexagone il y a quelques années. Ce qui clair, c'est que cet évènement d'origine américaine, encore inconnu en France il y a peu, lancé par les pures players du e-commerce se déploie aussi tout azimuts dans le commerce physique. Selon Gfk, ce coup d'envoi des achats de Noël aurait l'avantage de  permetrre aux distributeurs de mieux lisser le pic des ventes de fin d'année mais aussi de tirer les ventes vers des produits à plus forte valeur ajoutée.

Plus de trois quarts (79%) des internautes sont bien décidés à profiter du Black Friday et du Cyber Monday selon une étude Mediamétrie pour la Fevad. Des évènements qui, pour une très large majorité d’entre eux, riment avec internet. En effet, 86% des intentionnistes déclarent qu’ils feront leurs achats sur internet et 48% en magasin. Pour plus de la moitié des internautes (51%), ces deux journées promotionnelles ne seront pas une nouveauté : ils ont déjà eu l’occasion d’acheter sur internet pendant cette période.

"On ne peut plus passer à côté..."

"Il y a trois ans, on ne faisait rien pour le Black Friday... Aujourd’hui la seule journée du vendredi compte triple, et la semaine qui suit compte double", déclare Emmanuel Grenier, Président de Ciscount. Pour Olivier de La Clergerie, Directeur de LDLCD, avec le Black Friday, qu’on le veuille ou non, nous sommes entrés dans une nouvelle répartition dans la manière de consommer depuis l’année dernière. Il faut la saisir, on ne peut plus passer à côté..." Et cette année, il semble bien que ce soit l'ensemble du commerce et non plus seulement le e-commerce qui ait décidé de jouer la carte du Vendredi Noir. En tous les cas, alors que les sites s'y sont lancé plus tôt, les magasins ont encore du potentiel de progression en la matière. Pour les indépendants qui ne disposent pas de la puissance de feu des grand distributeurs, une campagne bien ficelée sur les réseaux sociaux peut notamment être l'occasion de générer du trafic en magasin afin de ne pas passer à côté. 

 

Le graphique ci-dessus montre l'évolution de l'impact du Black Friday au cours des quatres dernières années. On y discerne les différences en termes de pics de saisonnalités entre les ventes, réalisées au cours des dernières semaines de l'année, par le "on-line" et celles réalisée par le "off-line".

 

 

Contrairement aux soldes, le Black Friday permet d'accroitre le niveau des ventes en valeur par rapport au prix moyen annuel. Dans le secteur des téléviseurs, par exemple, les offres proposées par les distributeurs et les marques sur les modèles haut de gamme permettent d'avoir un prix moyen en ligne de la catégorie de 434 € en hausse de 19%. 

 

 

"Dans le secteur du High Tech, les promotions réalisées durant la période du Black Friday par les distributeurs ne portent pas sur du déstockage mais bel et bien sur des nouveaux produits, déclare Mélanie Crosnier, Key Account Manager GfK.

 

En savoir plus

Equipement de la Maison : la croissance du on-line se poursuit en 2017 24/11/2017

 

 

place_holder
place_holder
place_holder