Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Audio Numérique

2018 : nouvel essor pour la Radio Numérique Terrestre en France ?

En 2018, sous l’impulsion du CSA, le déploiement de la Radio Numérique Terrestre (RNT) sur le territoire français et dans de nouvelles grandes villes devrait s’accélérer. C’est ce qu’il ressort du WorldDAB, organisation en charge de la promotion, de l’harmonisation et de l’adoption des technologies de la RNT dans le monde, qui vient de tenir son Assemblée Générale annuelle à Paris les 7 et 8 novembre. 

A l’image de la TNT pour la télévision, la Radio Numérique Terrestre (RNT) représente l’ensemble des technologies qui permettent de proposer aux auditeurs un flux audio numérique sur un poste de radio compatible. Ce flux est transmis par ondes hertziennes comme les précédentes normes analogiques FM ou grandes ondes. Le DAB+, nouvelle version plus efficace du DAB, est la norme de radio numérique hertzienne qui a été retenue par les éditeurs pour la diffusion de la RNT en France, comme dans de nombreux autres pays en Europe et dans le monde. A l’occasion du forum WorldDAB, Pure, pionnier de la radio numérique et premier fabricant à adopter totalement la technologie en 1999 a proposé un certain nombre de réponses précises aux questions qui se posent aujourd’hui quand à la RNT en France.

 

En quoi est-ce mieux que la FM ?

L’atout principal du DAB+ est de garantir un son de qualité numérique, clair et sans interférences, le flux passant de manière parfaite ou pas du tout. L’expérience d’écoute en est donc grandement améliorée par rapport à la FM.
La RNT permet également d’accéder de manière plus simple aux stations de radio, directement par leur nom et donc sans recherches laborieuses, et d’avoir accès à des données associées aux stations. Il peut s’agir de textes informatifs sur des petits écrans digitaux pour les postes les plus simples ou de visuels, comme les illustrations d’un album, la photo d’un animateur, ou encore d’informations générales telles que la météo, sur les postes dotés d’un écran couleur.
En outre, à l’heure où les individus se préoccupent de plus en plus de l’exploitation de leurs données personnelles, l’écoute de la RNT a l’avantage de rester totalement anonyme, contrairement aux webradios accessibles sur IP (Internet), par ailleurs moins stables dans leur réception.
Enfin, à termes, l’offre des stations de radio sera plus étoffée sur la RNT que sur la FM. Cette dernière ne dispose en effet que d’une largeur de bande limitée, avec conséquence la saturation des ondes dans de nombreuses régions, en particulier dans les zones frontalières. Face à cette offre de la FM figée depuis tant d’années, la RNT profite d’un espace bien plus grand, autorisant des centaines de stations à s’y installer.

 

La RNT est-elle payante ?

Tout comme pour les précédents modes de diffusion de la radio par ondes hertziennes, recevoir la RNT reste totalement gratuit et  donc sans abonnement spécifique.
Faut-il changer de postes de radio pour l’écouter ?
Pour pouvoir capter le signal de la RNT, il est nécessaire de disposer d’un poste de radio compatible avec la norme DAB+.
L’offre du marché s’est largement démocratisée ces dernières années avec des radios disponibles dans toutes les gammes de prix. De plus en plus de postes de radio vendus actuellement sont compatibles avec le DAB+, comme par exemple l’ensemble du catalogue de la marque Pure. Dès que la RNT couvrira plus de 20% du territoire français, son intégration dans les radios deviendra obligatoire.

 

Dans quelles régions de France peut-on écouter la RNT ?

La diffusion de la RNT a officiellement débutée en France depuis 2014 dans des zones étendues autour de trois grandes agglomérations : Paris, Marseille et Nice. Plus d’une centaine de stations de radio en DAB+ y sont disponibles au total.
Après une longue pause, trois nouvelles villes et leurs environs vont profiter de la RNT en 2018 : Lille, Lyon et Strasbourg. Sans que l’on ne puisse avancer de dates précises, les villes qui suivront rapidement ensuite seront Rouen et Nantes, puis dans le prolongement Toulouse, Bordeaux, Besançon, Orléans, Clermont-Ferrand, Rennes, Annecy, Toulon et Montpellier.
A noter que les zones de Nantes et de Lyon ont connu des phases d’expérimentation dès 2012, et  que si ces essais ont été interrompus à Lyon en raison de l’appel à candidature en cours, ils sont toujours d’actualité à Nantes avec 13 stations disponibles.
Quand la France sera-t-elle entièrement couverte par la RNT ?
En 2015, le CSA a établi un calendrier de déploiement s’étalant de 2016 à 2023, sur 40 zones représentant l’essentiel du territoire français. Mais depuis janvier 2017, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel affirme vouloir accélérer ce calendrier de déploiement et propose donc de changer de braquet. Une consultation publique, qui s’est achevée le 4 octobre dernier, a ainsi eu lieu pour envisager la couverture des principales agglomérations françaises d’ici à 2020.

 

Peut-on écouter la RNT en voiture ?

Une grande part des audiences de la radio s’effectue lors de trajets en voiture, l’enjeu de la réception de la RNT dans les véhicules est donc crucial. Pour le moment, à condition de disposer d’un autoradio DAB+ (les principaux constructeurs automobiles en proposent en option) ou d’un adaptateur DAB+, il est possible d’écouter la RNT en roulant si l’on reste dans l’une des trois zones couvertes.
L’un des prochains objectifs du CSA est de déployer la RNT sur les grands axes autoroutiers pour permettre aux auditeurs d’écouter une station sans interruption et sans réglage durant de longs trajets à travers la France. Une avancée majeure pour la RNT que l’on espère voir arriver d’ici 2020.

 

Quelles sont les stations de radio que l’on peut écouter en RNT ?

De nombreux acteurs historiques de la radio ont décidé de se positionner rapidement sur la RNT, et l’on trouve ainsi déjà une large offre de dizaines de stations dans les zones couvertes, qu’il s’agisse de radios nationales ou locales.
Pour le moment, ce sont les radios indépendantes, associatives et communautaires que l’on retrouve essentiellement sur la RNT, avec comme figures de proue des stations telles que Radio FG et Latina FM dans les trois zones, mais aussi Sud Radio, MFM et Ouï FM dans le sud de la France ou encore Nova et Skyrock à Nice. De nombreuses autres sont disponibles, souvent nouvelles puisqu’environ la moitié des radios RNT ne sont pas disponibles en FM.
Quant au service public de Radio France (Inter, Info, Culture, Musique, Bleu…), que l’on s’attendrait logiquement à retrouver en RNT, il s’essaye timidement à quelques essais pour le moment, du côté de l’Est Parisien (jusqu’à fin 2017) où l’on capte mal la FM, ainsi qu’à Rambouillet, près de Paris. Toutefois, Radio France sera présent en 2018 à Lille, Lyon et Strasbourg en proposant les stations FIP et Mouv’ tandis que France Media Monde diffusera RFI.


Pourquoi ne peut-on pas encore écouter Europe 1, RTL, NRJ ni même France Inter avec la RNT ?

Les 4 principaux grands groupes de radios privés françaises (NRJ, RTL, Lagardère Active et NextradioTV) se montrent réticents depuis longtemps envers la RNT et ont ainsi renoncé à leur candidature de diffusion en 2012. Certains de ces acteurs affirment vouloir miser davantage sur la radio via Internet, sur laquelle ils sont déjà positionnés, malgré le fait que ce type de diffusion ne soit ni gratuit, ni anonyme et que la qualité du son et la stabilité de réception en mobilité soient moins bonnes.
En réalité, ces grands groupes craignent surtout que le scénario de la TNT ne se reproduise, à savoir une multiplication de l’offre de stations, et par conséquent le renforcement de la concurrence et donc une baisse des recettes publicitaires pour eux. Mais ils auraient aussi beaucoup à gagner à se lancer sur la RNT (ne plus perdre d’auditeurs en voiture, toucher les zones où la réception de la FM est difficile, ne plus dépendre du contrôle d’accès qu’impose Internet…) et ils le feront probablement tôt ou tard.
Du côté de Radio France, le problème est différent, et surtout lié à des problèmes financiers, bloquant ainsi de nouveaux investissements pour le moment. Mais le service public est plutôt favorable à la RNT et devrait étoffer son offre progressivement.

 

La RNT est-elle mieux déployée dans d’autres pays qu’en France ?

La France accuse un sérieux retard par rapport à la plupart de ses voisins Européens. Que ce soit au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en Suisse ou aux Pays-Bas, la RNT y est déjà bien installée, en bonne partie grâce à une action forte des Etats pour pousser le déploiement de la technologie.
Mais le pays le plus avancé pour la RNT est sans aucun doute la Norvège qui procède actuellement, et avec succès, à un DSO (Digital Switch Over ou Transition de la radiodiffusion vers le tout numérique) étalé sur l’année 2017. Autrement dit, la FM va tout simplement s’éteindre en Norvège à la fin de cette année !

 

Est-ce que la FM va s’arrêter un jour en France ?

Après la Norvège, ce sera au tour de la Suisse d’effectuer son DSO entre 2020 et 2024 et d’autres pays européens feront probablement leur annonce dans les années à venir. Etant donné le lent déploiement de la RNT en France, le DSO n’est peut-être pas pour tout de suite. D’autant plus que, pour l’instant, la RNT y est positionnée pour proposer un service complémentaire à la FM et non en remplacement. Le futur de la RNT reste donc à écrire en France…

place_holder
place_holder
place_holder