Suivez-nous sur
ou sur
Rechercher un article

Communiquer

Le prospectus plus écolo en version digitale que papier

Cela va sans dire mais tellement mieux en l’étudiant. C’est ce qu’a fait Bonial, spécialiste de la dématérialisation des catalogues, en évaluant l’empreinte carbone des prospectus digitaux. Et tout a été pris en compte, notamment la consommation importante des serveurs, l’usage des devices pour lire les prospectus… On savait que le digital rattrapait le print en terme d’efficacité, on sait également que l’utiliser est éco-responsable…

 

L’étude, réalisée sur le périmètre des 3 plus importants marchés du groupe Bonial.com (USA, Allemagne, France) par Human & Green Consultants, permet d’établir que le prospectus digital impacte 14 fois moins l’environnement que son équivalent papier distribué à hauteur de 20 milliards d’exemplaires en France selon l'European Letterbox Marketing Association (ELMA). 

 

Pour réaliser l’étude, Human & Green Consultants a employé les méthodologies officielles Bilan Carbone® selon les normes ISO 14064 et GHG Protocol. Le périmètre d’étude comprend l’ensemble des ressources entrant dans le processus opérationnel de Bonial, sur les marchés américain, allemand et français. Il inclut notamment toutes les ressources informatiques, aussi bien côté entreprise (impact des très nombreux serveurs utilisés pour la gestion de l’infrastructure informatique de l’entreprise) que côté utilisateurs (énergie dépensée par les smartphones pour afficher les prospectus digitaux, incluant jusqu’à l’impact environnemental global du cycle de vie de ces appareils). Il prend également en compte l’ensemble des achats externes, depuis les achats de publicité digitale pour faire croître l’audience jusqu’aux dépenses énergétiques permettant aux 340 employés du groupe Bonial.com de se déplacer ou de chauffer les bâtiments.

Il ressort de cette évaluation complète que le prospectus digital émet environ 0,72 g eCO2 (grammes d’équivalent CO2) par double-page visualisée, soit environ 14 fois moins que les 10,22 g eCO2 estimés pour l’empreinte carbone totale d’une double-page de prospectus de format A4.

« Bon nombre de nos grands clients, attentifs à leur démarche RSE et à la notion de communication responsable, nous invitaient ces derniers mois à vérifier rigoureusement ce résultat qui semblait intuitif. » commente Matthias Berahya-Lazarus, Président de Bonial. « Pour autant, cette bonne nouvelle sur le volet écologique ne suffit pas à conclure qu’on peut arrêter le catalogue papier du jour au lendemain : il y a bien d’autres enjeux à cette transformation digitale, notamment des enjeux d’audience et d’équilibres économiques importants, pour les distributeurs comme pour les consommateurs. »

 

Plus d’informations, téléchargez l’étude complète  

 

 

place_holder
place_holder
place_holder